Tous les articles par Sandy Gillet

Jeu Concours Magnum – Intégrale de la série

À l’occasion de la sortie d’un coffret Blu-ray édité par Elephant Film regroupant l’intégralité des huit saisons de la série télévisée Magnum (Magnum, P.I. – 1980/1988) créée par Glen A. Larson et Donald P. Bellisario, nous vous proposons un jeu concours afin d’en remporter 1 exemplaire. Pour vous faire une idée plus précise de quoi qu’on parle, on vous invite à découvrir le verso du coffret en cliquant ici. Une pression sur le versant gauche de votre souris qui pourrait éventuellement vous aiguiller dans la recherche des bonnes réponses à nos questions « badasses » ci-dessous.

Continuer la lecture de Jeu Concours Magnum – Intégrale de la série

1917 : Fiche film

« La première fois que j’ai compris la réalité de la guerre, c’est quand mon grand-père m’a raconté son expérience de la Première Guerre mondiale. Le film ne relate pas l’histoire de mon grand-père, mais s’attache plutôt à évoquer son esprit – ce que ces hommes ont subi, leurs sacrifices, et leur foi en quelque chose qui les dépassait. Nos deux protagonistes doivent participer à une mission périlleuse les conduisant à passer en territoire ennemi afin de livrer un message vital et de sauver ainsi 1600 soldats : notre caméra ne les lâche jamais. Je voulais m’attacher à chacun de leurs pas et sentir leur souffle, et mon chef-opérateur Roger Deakins et moi-même avons discuté de notre envie de tourner 1917 de la manière la plus immersive possible. Nous avons conçu le film pour projeter le spectateur dans ce que nos deux jeunes héros ont vécu. C’est le projet le plus enthousiasmant de ma carrière. » Sam Mendes

1917 n’a pas été filmé en un seul plan-séquence, mais en plusieurs longues prises qui ont ensuite été montées ensemble pour donner l’impression d’une seule et unique scène. Sam Mendes avait employé un procédé similaire pour la scène d’ouverture de Spectre, mais le fait d’utiliser ce dispositif pour un film tout entier était une expérience nouvelle pour lui.

Continuer la lecture de 1917 : Fiche film

1917 – À l’Ouest, du nouveau

Cela fait 20 ans maintenant depuis American Beauty que Sam Mendes ne laisse personne indifférent. En fait on peut même affirmer que chacun de ses 8 films en incluant 1917 auront été des événements en soi. Deux James Bond (et pas des moindres), le premier Jarhead qui a fait des multiples petits depuis ou encore Les Noces rebelles qui reste sans aucun doute l’une des meilleures intros à la série Mad Men. Même Les Sentiers de la perdition et sa vision plutôt binaire du milieu de la prohibition n’est pas dénué d’intérêt. Et d’ailleurs, si ce n’est Away we Go (romance en mode film indé labellisé Sundance d’une rare justesse), toute la filmo de Mendes est placée sous le sceau du souffle épique, de l’Histoire et des rapports humains qu’il faut faire interagir au sein de tout ce bordel. Et 1917 ne déroge pas à cette règle tout en poussant le bouchon un peu plus loin.

Continuer la lecture de 1917 – À l’Ouest, du nouveau

Fiche film : Underwater

Le tournage d’Underwater s’est déroulé au printemps 2017. Il s’est écoulé presque 3 ans entre la fin des prises de vues et la sortie du film en janvier 2020. Le rachat de la Fox par Disney est la cause de ce retard.

Underwater est le 3ème long-métrage de William Eubank qui continue d’explorer le genre SF après Space Time L’ultime odyssée et The Signal.

Continuer la lecture de Fiche film : Underwater

Fiche film : La Chevauchée fantastique

C’est avec La Chevauchée fantastique que John Wayne devient une vedette, même s’il a déjà tourné dans La Piste des Géants, de Raoul Walsh. L’acteur avait auparavant fait des apparitions dans huit films de John Ford. Après La Chevauchée fantastique, il tournera douze autres films avec Ford, parmi lesquels Rio Grande ou L’homme qui tua Liberty Valance.

La Chevauchée fantastique a obtenu sept nominations aux Oscars en 1940, dont celle de meilleur réalisateur, mais il n’a obtenu que deux statuettes, pour le second rôle Thomas Mitchell, et pour la musique. Cette année-là, le grand gagnant est Autant en emporte le vent.

John Ford fait d’abord appel à David O. Selznick, qui est à la tête de la puissante 20th Century Fox, pour produire son film. Mais celui-ci n’est guère intéressé tout occupé qu’il est sur Autant en emporte le vent, à moins d’engager Gary Cooper et Marlene Dietrich, ce que Ford refuse. Le film sera finalement produit par Walter Wanger.

En 1938, John Ford cherche un décor naturel pour tourner son nouveau western. Il choisit la Monument Valley, qui se trouve à la frontière de l’Arizona et de l’Utah. Après La Chevauchée fantastique, Ford y tournera d’autres chefs-d’œuvre, notamment Rio Grande ou La Prisonnière du désert, contribuant à rendre mythique ce site désertique qui appartient aux Indiens Navajos.

Continuer la lecture de Fiche film : La Chevauchée fantastique