Tous les articles par Sandy Gillet

24 au 30 septembre 2014 – Saint-Laurent fashion victim

Un été indien qui s’éternise, une offre dans les salles pas très glamour, il n’en fallait pas plus pour que le BO accuse une quatrième semaine à tout juste 2 millions d’entrées au total (2 016 616 exactement).

Continuer la lecture de 24 au 30 septembre 2014 – Saint-Laurent fashion victim

Equalizer : Antoine Fuqua revient aux fondamentaux

Après deux films aux ambitions contrastées et un tantinet maladroits : L’élite de Brooklyn qui lorgnait du côté de la série Sur écoute et La chute de la Maison Blanche, relecture digitale à peine déguisée de Piège de cristal, Antoine Fuqua se dresse à nouveau en parangon d’un cinéma référentiel d’action dont il a déjà tutoyé les sommets avec Shooteur, tireur d’élite et dans une moindre mesure Les larmes du soleil. En cause cet Equalizer qui conforte Denzel Washington en icône messianique tout en remettant au goût du jour certains fondamentaux du genre que l’on pensait définitivement relégués aux années 80.

Continuer la lecture de Equalizer : Antoine Fuqua revient aux fondamentaux

La Grande Bellezza : Sorrentino Roma

Franchement, on n’attendait pas Paolo Sorrentino à ce niveau là. Il faut juste revoir (ou pas) This must be the place, son dernier long, pour constater le chemin parcouru. Alors certes, Il Divo et surtout L’Ami de la famille pouvaient laisser présager un futur plus radieux, mais pas au point de faire oublier en un film toute la production italienne de ces dix dernières années, Moretti inclus.

Continuer la lecture de La Grande Bellezza : Sorrentino Roma

Maestro : Comme le titre l’indique

Maestro raconte l’histoire d’une rencontre et d’un tournage. Celui de Jocelyn Quivrin, disparu en 2009 dans un accident de voiture, avec le réalisateur Eric Rohmer sur son dernier film Les Amours d’Astrée et de Céladon. Au départ, l’acteur voulait monter ce film en s’appuyant sur cette expérience de cinéma qui avait bouleversé sa vie tout en donnant un aspect moins attendu quant à sa jeune carrière. Le destin tragique que l’on sait n’aura pas eu la peau de ce beau projet qui a été repris par Léa Fazer, son amie de longue date et accessoirement auteure réalisatrice de déjà quatre longs métrages.

Continuer la lecture de Maestro : Comme le titre l’indique

Une nouvelle amie – Un Ozon en mode Sitcom

Pour ceux qui voyaient en François Ozon la caricature du réalisateur français embourgeoisé avec une propension à l’apostrophe sociale un peu facile devrait revoir leur jugement à la vision de cette Nouvelle amie. On y retrouve en effet l’artiste branque de Goutte d’eau sur pierres brûlantes, l’urgentiste démiurge de Sitcom et l’homme à fleur de peau de Sous le sable. Un triumvirat des sens qui emporte son nouveau film en des contrées peu explorées et on ne peut plus réjouissantes.

Continuer la lecture de Une nouvelle amie – Un Ozon en mode Sitcom