Tous les articles par Sandy Gillet

Première séance : American Sniper

On ne voulait pas vous laisser sur une simple critique. American Sniper, le dernier Eastwood, vaut plus que cela. On a donc décidé de remettre le couvert sur la table via une petite discussion à bâton rompu en vidéo, avec de la lumière (oui madame) et deux gars qui n’en veulent bien assis dans des fauteuils de cinéma. Ça s’appelle Première Séance. Tout un programme.

Continuer la lecture de Première séance : American Sniper

Box office France du 11 au 17 février : 2 millions de nuances de Grey

Voici un Box office à 6 421 076 entrées dont 2 millions sont à créditer au seul 50 nuances de Grey. Que l’on aime ou non, on ne peut qu’être impressionné par un tel raz-de-marée certes annoncé mais quand même… Dans l’absolu cela confirme déjà que 2015 sera l’année Universal avec des titres à venir comme Fast and Furious 7, Jurassik World, Les Minions 3D, Ted 2 ou encore Babysitting 2.

Continuer la lecture de Box office France du 11 au 17 février : 2 millions de nuances de Grey

Critiques SMS de la rédac, box office du week-end et teasing

Et on continue cette semaine avec un petit florilège de critiques SMS envoyés à la rédac qui nous permettent comme chacun l’a bien compris maintenant de tirer au flanc dans les grandes largeurs. On mate le film, on s’en débarrasse en quelques lignes. C’est la critique fast-food de films qui ne méritent de toute façon pas mieux. Ou pas.

Continuer la lecture de Critiques SMS de la rédac, box office du week-end et teasing

American Sniper : Eastwood ce héros

L’histoire de Chris Kyle, sous-officier de la marine américaine, membre des SEAL et redoutable tireur d’élite au cours de la Guerre d’Irak, est considéré par beaucoup de ses compatriotes américains comme un héros national. Il est mort en 2013, tué à bout portant par un ancien marine de 25 ans souffrant de stress post-traumatique. Le film adapte son autobiographie au titre éponyme vendu à plus d’un million d’exemplaires. On sait qu’Eastwood ne fut pas le premier réalisateur sur le coup, Spielberg et David O. Russell à qui l’on doit Les Rois du désert dont l’action se déroulait lors de la première guerre du Golfe, avaient été approchés. Mais à la vision de cet American Sniper, qui d’autre que lui pouvait le réaliser avec cet aplomb digne du dernier héritier fordien ?

Continuer la lecture de American Sniper : Eastwood ce héros

Accident de Joseph Losey en Blu-ray version restaurée chez Studio Canal

En 1967, Accident marquait la deuxième collaboration entre Joseph Losey et l’écrivain, dramaturge, metteur en scène de théâtre et ici scénariste, Harold Pinter. Un binôme de profonde amitié et de travail entamé trois ans plus tôt avec The Servant et qui se poursuivra trois ans plus tard avec Le Messager (Palme d’or à Cannes et toujours inédit en Blu-ray chez nous alors qu’il est disponible en Angleterre et en Allemagne depuis 2010 chez Studio Canal). On a coutume de présenter ces trois films comme une véritable trilogie au centre d’une filmographie qui atteint là sa plénitude artistique que Losey ne retrouvera plus qu’avec Monsieur Klein en 1976 (disponible en DVD chez SC). Sa sortie en Blu-ray chez Studio Canal en même temps que The Servant (lire notre papier), permet de réévaluer, si cela était encore possible, une œuvre fondamentale et extrêmement lucide sur les apparences trompeuses et la pseudo normalité de nos sociétés dites civilisées.

Continuer la lecture de Accident de Joseph Losey en Blu-ray version restaurée chez Studio Canal