Tous les articles par Sandy Gillet

La Mule : Sur la route de Honkytonk Man

À l’intérieur de son 4×4 noir métallisé flambant neuf un homme d’un certain âge sillonne les routes du sud des États-Unis. À la radio, on entend de vieilles mélodies qu’il accompagne de sa voix rocailleuse mais étonnamment entraînante. Elles parlent de la vie, de l’amour et du temps qui passe. Sur le bas-côté, une voiture est à l’arrêt. L’homme décide de se ranger pour voir ce qu’il en est. Une famille est en détresse ne sachant pas changer une roue et à la recherche d’un peu de réseau afin de trouver un tuto sur le web (sic !). L’homme ricane et se propose de porter assistance à ces « négros » certes fort sympathiques mais qui symbolisent que trop à ses yeux les limites de cette époque 2.0. Malaise dans la salle et chez le couple. Le père insistant alors sur la terminologie « black » : « Le mot nègre ne doit plus être utilisé Monsieur. » Petit sourire en coin de Clint Eastwood qu’il prolongera vers la fin de La Mule par un regard caméra d’une rare intensité. Tout le cinéma du dernier géant d’Hollywood tient dans cette cédille de mise en scène en forme justement de regard sans filtre porté ici sur ses contemporains.

Continuer la lecture de La Mule : Sur la route de Honkytonk Man

Fiche film : La Mule

La Mule est inspiré de la vie de Leo Sharp (Earl Stone dans le film), vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Ce dernier est devenu dans les années 80 le transporteur de drogue le plus âgé et le plus prolifique du Cartel de Sinaloa.

Ces dernières années, Clint Eastwood n’est passé qu’à de rares occasions devant la caméra, mais Earl l’a convaincu de retenter l’expérience. Son dernier rôle datait de 2012 dans Une nouvelle chance.

Continuer la lecture de Fiche film : La Mule

Fiche film : Green Book – Sur les routes du sud

Green Book – Sur les routes du sud emprunte son titre à un guide de voyage intitulé The Negro Motorist Green-Book. Publié chaque année entre 1936 et 1966, il recensait les commerces et autres établissements qui acceptaient la clientèle noire. L’ouvrage était surnommé le « livre de Green », du nom de son auteur, Victor Hugo Green, un postier afro-américain de New York. Ne couvrant à l’origine que la région de New York, le livre s’est étendu à la majeure partie de l’Amérique du Nord, aux Caraïbes et aux Bermudes. Vendu dans des stations essence et par correspondance, le livre permettait aux voyageurs noirs de planifier leur trajet pour éviter tout harcèlement, toute arrestation et toute violence. L’abolition des lois ségrégationnistes Jim Crow en 1964 a rendu le livre obsolète dont la publication s’arrêta en 1966. Son auteur, décédé en 1960, n’a pas connu la fin de la ségrégation.

Continuer la lecture de Fiche film : Green Book – Sur les routes du sud

Fiche film : The Hate U Give – La Haine qu’on donne

The Hate U Give a été inspiré par un fait-divers qui a bouleversé Angie Thomas : le meurtre d’Oscar Grant par un officier de la police des transports survenu à Oakland, en Californie, le 1er janvier 2009. La romancière originaire du Mississippi y a trouvé la motivation et l’élément déclencheur pour raconter l’histoire de Starr Carter, unique témoin du meurtre de son ami d’enfance par un officier de police.

Ce qui débuta comme une nouvelle a finalement donné naissance au roman The Hate U Give. À travers son univers fictif, le livre dénonce les nombreuses bavures policières dont est victime la communauté noire américaine, lesquelles ont engendré d’innombrables manifestations et eu un retentissement à travers tout le pays ces dernières années.

George Tillman Jr. a été l’un des premiers à se procurer le manuscrit. Le cinéaste, qui a démontré son talent pour dresser le portrait de la communauté afro-américaine dans des films tels que Soul Food (comme scénariste et réalisateur) et la franchise Barbershop (comme producteur), a tout de suite reconnu le potentiel de ce roman et confie avoir été instantanément happé par l’histoire.

Continuer la lecture de Fiche film : The Hate U Give – La Haine qu’on donne

Fiche film : The Front Runner

Jason Reitman explique au sujet de cette histoire : « C’était une période où le sol s’est dérobé sous les pieds de tout le monde. Tout a changé très rapidement, et après cela le monde a été différent. En 1987, vous aviez A Current Affair, la première émission d’actualité dédiée aux rumeurs, l’émergence des camions des chaînes d’information à antennes paraboliques, CNN qui équipait ses journalistes de téléphones satellites pour la première fois, la première génération de reporters qui avaient grandi avec Woodward et Bernstein en vedettes, et des femmes d’un nouveau genre qui changeaient les règles du milieu professionnel. Toutes ces choses se produisaient en même temps, et c’est ensemble qu’elles ont contribué à créer une situation que Hart n’est pas parvenu à anticiper. »

Continuer la lecture de Fiche film : The Front Runner