Archives de catégorie : Tests Blu-ray / DVD

Coin de Mire Cinéma – Vague 5

C’est déjà l’heure de la vague 5 chez Coin de Mire Cinéma alors que l’on est persuadé que même avec les confinements et autres couvre-feux vous n’êtes pas encore venus à bout des titres qui ont vus le jour lors des vagues précédentes. Mais que voulez-vous, il faut bien avancer ma bonne dame et tenter de suivre le rythme pantagruélique de cet éditeur qui en à peine deux ans s’est imposé comme un incontournable dans son domaine. Soit le cinéma français de patrimoine et plus précisément un maximum de films avec Jean Gabin, véritable péché mignon de Thierry Blondeau grand manitou et ordonnateur de Coin de Mire Cinéma. Et de fait, trois des six films proposés dans cette nouvelle vague sont portés par sa seule stature devenue mythique aujourd’hui. Et trois « Maigret » de surcroît. De ceux qui ont définitivement installé le personnage créé par Simenon au Panthéon de la mémoire collective française pour ne pas dire internationale. Quant aux trois autres titres proposés, ils ne sont pas en reste niveau têtes d’affiche mythiques puisque on pourra y croiser au débotté Charles Aznavour, Jean-Claude Brialy, Jean Carmet, Mireille Darc, Danielle Darrieux, Alain Delon, Fernandel, Louis de Funès, Michel Simon, Lino Ventura dans Le Diable et les 10 commandements de Julien Duvivier. Pierre Fresnay, François Perier dans Les Évades de Jean-Paul Le Chanois. Ou encore Michèle Morgan, Charles Boyer et Arletty dans Maxime d’Henri Verneuil.

Continuer la lecture de Coin de Mire Cinéma – Vague 5

La Condition de l’homme – La fresque humaniste de Kobayashi en Blu-ray

La Condition de l’homme (Ningen no joken) est un film de 574 minutes réalisé par Masaki Kobayashi composé de trois parties : Il n’y a pas de plus grand amour / Pas de plus grand amour (1959 – 205min), Le Chemin de l’éternité (1959 – 178min), La Prière du soldat (1961 – 205min) toutes distribuées au Japon entre 1959 et 1961.
Chaque partie est divisée en deux sections soit 6 sections au total que le sous-titrage français appelle film : « Premier film » étant la première section de la première partie, « Deuxième film », la deuxième section de la première partie, « Troisième film » la première section de la seconde partie, « Quatrième film » la seconde section de la seconde partie, « Cinquième film » la première section de la troisième partie, « Sixième film » la seconde section de la troisième partie.
La première partie, tournée en 1958, fut exploitée au Japon à partir du 15 janvier 1959 ; la deuxième à partir du 20 novembre 1959 et la troisième à partir du 28 janvier 1961. Par la suite, les cinémas japonais organisèrent régulièrement des séances montrant en une seule journée les trois parties à la suite avec au moins 5 ou 10 minutes d’interruptions entre les six parties, voire une interruption plus longue à l’heure du déjeuner et du dîner : une séance complète pouvait durer entre 10 et 12 heures. Selon l’acteur Tatsuya Nakadai, elles faisaient régulièrement salle comble.

Continuer la lecture de La Condition de l’homme – La fresque humaniste de Kobayashi en Blu-ray

L’Homme qui voulut être roi en Blu-ray + DVD + Livre chez Wild Side

Pour Patrick Brion, auteur d’un superbe bouquin sur le cinéma d’aventure paru en 1995L’Homme qui voulut être roi est le dernier grand film de ce genre à Hollywood. Depuis, rien qui puisse justifier chez lui un changement d’avis sur la question. Pas même un Aventurier de l’Arche perdue (Spielberg – 1981), un Excalibur (Boorman – 1981), un Conan le Barbare (Milius – 1982) ou un Greystoke (Hudson – 1984) pour ne scruter que le début des années 80. C’est que le film de John Huston revêt une forme de fin de vie pour ne pas dire de cycle qui puise ses racines dans la grande tradition d’une industrie alors à la recherche d’un nouveau souffle. Les Dents de la mer sorti durant cet été 1975 y apportera un début de réponse alors que le film de Huston qui arrive dans les salles en décembre de la même année appartenait déjà à une époque révolue. Et d’ailleurs, si aujourd’hui encore Jaws est un spot facilement identifiable sur la carte du cinéma mondial, L’Homme qui voulut être roi reste nimbé d’une part de mystère qu’il faut sans cesse tenter de percer. Un peu à l’image de ce pays du Kafiristan perché au-delà de toutes formes de civilisation moderne que les deux protagonistes de cette histoire veulent conquérir, L’Homme qui voulut être roi ne s’apprivoise en effet pas si facilement préservant ainsi l’excitation et le bonheur de le (re)découvrir au sein de cette très belle édition Blu-ray + DVD + Livre prolongeant un savoir faire pour lequel l’éditeur Wild Side est dorénavant passé maître.

Continuer la lecture de L’Homme qui voulut être roi en Blu-ray + DVD + Livre chez Wild Side

Fiche film : Le Parrain – Director’s Cut – Épilogue : La Mort de Michael Corleone

Pour célébrer le 30ème anniversaire du Parrain III, le réalisateur / scénariste Francis Ford Coppola voulait proposer un nouveau montage du film final de sa trilogie épique Le Parrain. L’image et le son du film ont été méticuleusement restaurés sous la supervision des sociétés American Zoetrope et Paramount Pictures. Le film comporte un nouveau début et une nouvelle fin, ainsi que des changements de scènes, de plans et de musique. Le projet qui en résulte reflète les intentions initiales de l’auteur Mario Puzo et Coppola pour Le Parrain : Part III, et apporte, selon les termes de Coppola, « une conclusion plus appropriée au Parrain et au Parrain : Partie II »

Continuer la lecture de Fiche film : Le Parrain – Director’s Cut – Épilogue : La Mort de Michael Corleone

Le Trou de Jacques Becker – Double Blu-ray sans fond chez StudioCanal

On serait bien en peine de trouver chez Jacques Becker un fil rouge, une idée directrice, un point d’ancrage propre à révéler des obsessions maintes fois remises sur le métier. Ceci étant dit, il y a tout de même un thème qui traverse la plupart de ses films. Ou plutôt un élément dramaturgique essentiel qui prend souvent les traits du traître. Tonkin dans Goupi Mains Rouges, Leca dans Casque d’or ou Angelo dans Touchez pas au grisbi sont tous des personnages qui font basculer l’histoire placée d’abord sous le sceau de l’aventure collective et fraternelle dans la tragédie. Le Trou, son dernier film, ne faillit pas à ce constat concluant même en apothéose une filmographie qui avec le recul tendait à l’évidence vers cette finalité. Mais par dessus tout, Le Trou allait abraser le cinéma français de l’époque tout en donnant du grain à moudre à la fameuse théorie des auteurs que les jeunes turcs qui officiaient au sein de la revue des Cahiers du cinéma s’évertuaient à dogmatiser. Pour autant, si ceux qui allait composer la Nouvelle Vague alors naissante s’évertuaient à en faire un de leurs mentors depuis le milieu des années 50 (à l’instar d’un Jean Renoir avec qui Becker a longtemps collaboré lors de sa première vie professionnelle, René Clément, Jean-Pierre Melville ou Robert Bresson pour ne citer que les plus évidents), Le Trou n’en demeure pas moins ce film à la marge impropre à une quelconque récupération dialectique ou effet de mode. Ce très beau double Blu-ray qui inaugure les Hors Séries de la collection Make my day et qui sort enfin chez nous après les éditions parues en 2017 chez les filiales allemandes et anglaises de StudioCanal, est là pour le rappeler tout en appuyant plus que jamais son intemporalité caractéristique d’un classique incontestable du cinéma.

Continuer la lecture de Le Trou de Jacques Becker – Double Blu-ray sans fond chez StudioCanal