Archives de catégorie : Livres

Michel Audiard au temps de l’occupation

En octobre 2017, le quotidien Le Monde publiait un article intitulé Michel Audiard, collabo impénitent. Celui-ci faisait écho à une enquête extrêmement poussée et exhaustive parue dans le n° 20 de la revue semestrielle Temps Noir. Publiés aux Éditions Joseph K., la revue qui prend à chaque fois la forme de livres bien ventrus (on appelle ça un « mook » de nos jours), se targue d’aborder les littératures policières et ce sans s’arrêter aux écrits puisque rien que dans ce vingtième numéro on y cause de la fameuse collection « Série Noire » fondée en 1945 par les éditions Gallimard qui s’est peu à peu ouverte aux auteurs français renouvelant du même coup le film noir hexagonal. Le point de départ ayant été la publication en 1953 du roman Touchez pas au Grisbi ! d’Albert Simonin devenu immédiatement un best-seller et qui fut dans la foulée adapté au cinéma par Jacques Becker. Évoquer le nom d’Albert Simonin n’est au demeurant pas fortuit de notre part puisque l’homme fut condamné à la libération à cinq ans de prison pour collaboration active avec l’occupant de par ses nombreux écrits ad hoc et antisémites publiés entre autre au sein du journal pétainiste La France au travail. Un passé peu glorieux et peu évoqué jusqu’ici mais dorénavant bien documenté grâce à Temps Noir justement qui dans ses N° 14 et 16 abordaient ces « premiers français de la Série Noire » où aux côtés de Simonin on pouvait aussi trouver une tête d’affiche comme José Giovanni (Le Trou / Le Deuxième souffle / Classe tous risques…), auteur, entre autre, de crimes crapuleux à caractère antisémite durant l’occupation. Par contre, de Michel Audiard on ne savait rien ou presque. C’est ce dont se propose de réparer la seconde partie de ce numéro sous le titre La vérité sur l’affaire Audiard.

Continuer la lecture de Michel Audiard au temps de l’occupation

Le cinéma policier français – 100 films, 100 réalisateurs par Jean Ollé-Laprune

Voilà un genre tellement riche et si profondément ancré au sein du paysage cinématographique hexagonal qu’il mériterait à lui tout seul un bouquin par mois. Comme le précise en introduction Jean Ollé-Laprune, l’auteur de ce Cinéma policier français – 100 films, 100 réalisateurs, il existe bien un ouvrage de référence signé de l’incontournable François Guérif. Mais son Cinéma policier français date de 1988. Et s’il n’est pas obsolète voire même encore ultra pertinent à l’égard de ce que nous offre le paysage actuel du polar français, il n’en reste pas moins bien trop esseulé. Jean Ollé-Laprune mentionne toutefois la revue semestrielle Temps Noir qui si elle consacre beaucoup de ses pages à la littérature ad hoc n’en oublie jamais le cinéma lors de quelques papiers ou chapitres entiers souvent passionnants. Ainsi, le dernier numéro en date consacré aux Tontons flingueurs mélange les genres et les mediums d’une manière riche, extensive et souvent remarquable. Ou encore le numéro 20 intitulé La « Série noire » fait son cinéma qui propose en guise de « bonus » un long entretien de Franck Lhomeau (éditeur de la revue) intitulé La vérité sur l’affaire Audiard abordant les années troubles de l’occupation où le jeune Audiard écrivait au sein du journal ouvertement collaborationniste L’Appel. Promis, on y revient plus longuement très prochainement. En attendant, petit focus sur cet ouvrage qui a défaut de combler d’une manière substantielle le désert en la matière, n’en demeure pas moins ludique, informatif et donc indispensable pour qui voudrait en savoir plus sur ce genre phare de notre cinéma.

Continuer la lecture de Le cinéma policier français – 100 films, 100 réalisateurs par Jean Ollé-Laprune

L’Homme de La Quatrième Dimension – Rod Serling, pionnier de la télévision américaine

Alors que La Quatrième Dimension est remise une énième fois au goût du jour par CBS avec comme producteur exécutif / présentateur un certain Jordan Peele aussi crédible et à l’aise qu’un basketteur dans un habitacle de F1, sort une biographie sous forme de roman graphique de Rod Serling, l’homme à l’origine de l’une des séries les plus mythiques du PAM (Paysage Audiovisuel Mondial). Diffusée entre octobre 1959 et juin 1964 aux États-Unis, La Quatrième Dimension ou The Twilight Zone en VO c’est 158 épisodes réparties sur 5 saisons et demeure encore à ce jour au firmament de l’élite cathodique tout en confirmant le talent et le parcours hors du commun de Rod Serling qui fut comme le sous-titre de ce livre l’indique fort justement, un des pionniers de la télévision américaine.

Continuer la lecture de L’Homme de La Quatrième Dimension – Rod Serling, pionnier de la télévision américaine

Midi-Minuit Fantastique Volume 3 : Restauration d’un objet mythique

Le tome 3 (et son DVD, chroniqué un peu plus bas en détails car il contient beaucoup de choses : un documentaire, 6 courts métrages et deux pièces radiophoniques) de cette nouvelle édition Midi-Minuit Fantastique reliée, revue et augmentée est un tome-charnière dans la mesure où il unifie matériellement en un seul format l’ancienne séparation physique entre la première période du petit format (de 1962 à 1966, du n°1 au N°13) et la seconde période grand format (de 1966 à 1971, du n°14 au n°24), séparation qui était assurément gênante pour l’unité d’une bibliothèque. On y découvre pour la première fois, comme dans les deux tomes déjà parus, un certain nombre de documents photographiques en couleurs. Les documents photos ont été pour un grand nombre d’entre eux, re-photographiés à la source : leur définition et leur précision sont donc nettement supérieures à celles de la première édition. Les couvertures d’origine sont soigneusement reproduites afin que les collectionneurs retrouvent immédiatement l’ordre de chaque numéro et son esthétique originale au sein du tome, dans l’ordre de parution.

Continuer la lecture de Midi-Minuit Fantastique Volume 3 : Restauration d’un objet mythique

Ghost in the Shell : Aux origines du manga de Masamune Shirow

À DigitalCiné, on aime faire les choses pas comme tout le monde. En l’occurrence, dans le cas présent, à l’envers. Après vous avoir parlé fin mars de l’adaptation buggée avec Scarlett Johansson puis du joyau signé Mamoru Oshii quelques jours plus tard, l’heure est désormais venue de nous pencher sur l’œuvre à l’origine de tout : le manga Ghost in the Shell signé Masamune Shirow que l’éditeur Glénat a eu le bon goût de ressortir dans une collection revue et améliorée.

Continuer la lecture de Ghost in the Shell : Aux origines du manga de Masamune Shirow