Archives de catégorie : Cinéma

First Man : L’anti Étoffe des héros

En seulement quatre longs métrages, Damien Chazelle s’est définitivement imposé comme le réalisateur de sa génération. Celui des à peine trentenaires. Avec First Man il confirme ce que l’on ressentait jusqu’ici. Un cinéaste qui avance à contre-courant des modes actuelles mais à découvert. A contrario de ce que l’on peut constater par ailleurs, ses films ne sont pas le résultat d’opérations commandos en vue d’assouvir des pulsions de contrebandiers, passage obligatoire aujourd’hui pour faire un autre cinéma, mais bien des œuvres totalement assumées, pleines et déliées, fortes et imposantes. Pour autant, il y a bien une zone d’ombre dans tout ça. Une fêlure extrême, patiente et impavide. Quelque chose de plus en plus indicible que Chazelle s’emploie méticuleusement et systématiquement à enfouir sans pour autant jamais réellement y parvenir. Mais sans elle, son cinéma ne serait que parfait.

Continuer la lecture de First Man : L’anti Étoffe des héros

Il était une fois Sergio Leone – Exposition à la Cinémathèque

L’expo consacrée à Sergio Leone qui s’ouvre ce mercredi à la Cinémathèque pour un trimestre entier est indubitablement une réussite. C’est que, à la différence (au hasard) de celle consacrée à Clouzot un peu plus tôt cette année, celle-ci prend ses aises en matière de place. Et mine de rien c’est une donnée qui compte. Surtout quand il y a du monde qui s’agglutine derrière une photo ou un écran de télé. On peut très vite perdre patience et retrouver l’air libre avec soulagement. L’expo est ordonnancée en cinq salles pour autant de thématiques aux volumes variables mais toujours mises en scène de façon ludiques, didactiques et au final assez passionnantes et ce quel que soit son degré de connaissance du cinéaste et de son œuvre. Si regret il devait y avoir, ce serait que cette déambulation au cœur d’un pan iconique du cinéma mondial ne s’étire pas plus longuement dans l’espace et dans le temps.

Continuer la lecture de Il était une fois Sergio Leone – Exposition à la Cinémathèque

Chris the Swiss – Animation engagée

Documentaire animé. Si cette expression n’était pas encore familière à un grand nombre de cinéphiles voilà quelques années, elle devrait maintenant faire partie du vocabulaire des festivaliers cannois. En 2018, pas moins de quatre long-métrages revêtant cette forme, y furent présentés et tous vont sortir dans les salles ces prochain(e)s semaines / mois : Another day of life, Samouni road, Le Procès contre Mandela et les autres et, premier en date, Chris the Swiss d’Anja Kofmel qu’on avait pu découvrir à la Semaine de la critique. Continuer la lecture de Chris the Swiss – Animation engagée

Chris the Swiss – Rencontre avec Anja Kofmel

Présenté au festival de Cannes 2018 à la Semaine de la critique, Chris the Swiss d’Anja Kofmel est une enquête personnelle sur les circonstances mystérieuses entourant la mort de Christian Würtemberg, jeune journaliste retrouvé tué en 1991 pendant les conflits en Ex-Yougoslavie après avoir rejoint une dangereuse milice. La réalisatrice n’est autre que la cousine de Chris. Pour mettre en forme ses recherches, elle a choisi un genre cinématographique qu’on voit de plus en plus en festivals et maintenant en salles : le documentaire animé. On l’a rencontré pour en savoir plus. Continuer la lecture de Chris the Swiss – Rencontre avec Anja Kofmel

The Intruder (1961) : BlacKkKlansman

The Intruder de Roger Corman est un titre unique dans sa filmographie à plus d’un titre. Précisons d’abord qu’il date de 1961 et non pas de 1962, contrairement à certaines mentions qu’on trouve encore sur Internet ou dans diverses filmographies. C’est celui dont Corman demeure le plus fier mais le seul qui perdit de l’argent – si on l’en croit – dans sa prolifique carrière de producteur-réalisateur. Tourné entre Pit and the Pendulum [La Chambre des tortures] (USA 1961) et Premature Burial [L’Enterré vivant] (USA 1962), il ne fut pas distribué commercialement chez nous. Dans la mesure où il était signé Corman, ce film noir était davantage connu, entre 1960 et 1970, des spécialistes du cinéma fantastique que des critiques français généralistes. En 1965 par exemple, Georges Sadoul savait que Corman avait adapté des contes d’Edgar Poe mais il ignorait jusqu’à l’existence de The Intruder qui l’aurait pourtant enthousiasmé.

Continuer la lecture de The Intruder (1961) : BlacKkKlansman