Labyrinthe- Dylan O'brien

Box office France du 29 octobre au 04 novembre 2014 : Samba ne trouve pas la sortie

Fait rarissime, la première nouveauté à apparaître au sein du box office France de la semaine pointe à une piteuse 7ème place. Autre constat proche du jamais vu, seulement deux nouveaux films intègrent le top 10 au sein d’une semaine riche de plus de 15 sorties en première exploitation (hors reprises donc). Une sorte de lendemain de cuite hardcore après les deux semaines fastes des vacances de la Toussaint. Pour autant, le total des entrées frise les 4 millions (3 927 202 entrées très exactement) ce qui entre nous, est vraiment loin d’être dégueulasse.

Box-office-France-du-29-octobre-au-04-novembre-2014

La « faute » tout ça aux films en continuation qui tiennent la corde et la dragée haute aux jeunes freluquets qui prétendraient vouloir s’assoir sur les strapontins d’honneur. Ainsi, Le Labyrinthe réitère l’exploit de se maintenir à la première place damnant une seconde fois le pion à Samba. Les deux films se tenant dans un mouchoir de poche au regard de leur cumul d’entrées respectif en précisant tout de même que Samba est distribué sur 237 copies supplémentaires.

À part ça, on confirme que le Woody Allen sera une nouvelle fois millionnaire mais restera très loin des 1 454 894 entrées de Blue Jasmine, que Brad Pitt dans un tank et bien c’est pas très glam ce qui devrait foudroyer Fury aux portes du million d’entrées, qu’Annabelle va flirter elle avec les 1,8 millions de spectateurs et qu’enfin la Gone Girl de Fincher peut envisager assez sereinement la barre des 2 millions, soit sa meilleure marque française après les 2 595 615 entrées de Benjamin Button et les stratosphériques 4 945 469 entrées de Seven. Et puis mine de rien, avec Le Labyrinthe, la Fox France aligne deux films dans le Top 10…

Rayon frais (on y revient) on a le Johnny Mnemonic John Wick avec un Keanu Reeves qui s’emploie tout du long à venger son chien assassiné par des affreux jojo venus lui piquer sa caisse. Un pitch qui n’en veut et qui va permettre à l’acteur le plus has been d’Hollywood de retrouver des couleurs en envisageant terminer sa course aux alentours des 350 000 entrées. Sa meilleure prestation depuis les 1 154 592 entrées du nanardesque Le jour où la Terre s’arrêta. On précisera que Metropolitan n’a une nouvelle fois pas daigné communiquer sur le nombre de copies mis en circulation. Cependant on sait à DC que John Wick a été distribué sur 197 copies soit une moyenne de 938 spectateurs par copie. Une très belle perf dont on ne comprend pas très bien que Metro veuille ainsi la minorer.

L’autre nouveauté est The Giver, un énième gentil naveton à destination de la population ado qui à ce rythme là va finir lobotomisée par tant de gangrène visuelle. Il y est question d’une société futuriste où ses habitants n’ont plus aucune émotion et dont la vie est prédestinée. Seul le « Giver », qui en tant que dépositaire de la mémoire de l’humanité, détient un savoir qu’il doit transmettre à l’élu. Soit un ado (comme par hasard) qui en profitera pour faire sa mue vers l’âge adulte. Philipp Noyce à qui l’on doit Calme Blanc qui a révélé Kidman ou encore Sliver qui surfait sur la vague Basic Instinct a donc succombé à la mode du film d’ados cucul la praline avec une patte certaine à la mise en scène mais une absence totale de direction quant à la finalité d’une histoire arque-boutée sur une morale d’un autre siècle. Résultat, pour un film à 45 millions Studio Canal a eu bien du mal à l’implanter dans le paysage des sorties pour un résultat mi figue mi raisin. En gros ce n’est pas la bérézina mais on parie quand même qu’au marketing  on en espérait beaucoup mieux.

Hors classement on citera The November Man qui occupe une médiocre 14ème place. Papy Brosnan qui pour la peine enfile à nouveau sa cape d’espion, n’a semble-t-il pas convaincu grand monde. C’est pas nous qui allons les blâmer.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *