Avril et le monde truqué

Box Office France du 04 au 17 novembre 2015 : Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé !

Les attentats du vendredi 13 novembre perpétrés dans la capitale auront eu pour conséquence la fermeture progressive mais quasi totale des cinémas franciliens sur la journée de samedi prolongée uniquement par le groupe Gaumont Pathé  dimanche. Du coup, il est évident que la première semaine d’exploitation de 007 Spectre en a pâti avec, selon une estimation de THR, 20% de spectateurs en moins. On peut aussi bien évidemment penser que tous les autres films, dans une moindre mesure toutefois, ont souffert d’une situation inédite dans la capitale depuis la seconde guerre mondiale selon l’avis même des exploitants.

 Box-office - Top 10 hebdo du 04 au 10 novembre 2015

Box-office - Top 10 hebdo du 11 au 17 novembre 2015

La futilité de tout cela au regard de la tragédie parisienne saute bien entendu aux yeux. Il y a toutefois un enjeu économique majeur qui veut que si les spectateurs décident de se détourner durablement des salles de cinéma, c’est tout un secteur qui va accuser le coup. De fait à DC, on ne change aucune de nos habitudes comme celle d’aller se mater une merde ou deux en fin de semaine histoire de dire du mal des films mais aussi d’engraisser les grandes chaînes de cinoche quand ce n’est pas la brasserie du coin. Non parce que les cinémas d’Art et d’Essai n’ont pas besoin de nous, ils ont bien assez de subventions comme cela. Bon bon on déconne… Encore que.

Malgré tout, 007 Spectre réalise la meilleure première semaine de l’année avec plus de 2M d’entrées ce qui le situe au 34ème rang des meilleurs démarrages de tous les temps. Le 1er de ce classement restant Bienvenue chez les Ch’tis avec 4 458 837 entrées. En fait ce qu’il va être important de noter c’est comment le film de Sam Mendes va se comporter en deuxième semaine. Le spectre des attentats sera finalement au plus haut ajouté à la concurrence de Hunger Games mais aussi du bouche à oreille décevant ou non.

La contre programmation Ange & Gabrielle a aussi tenu quelque peu son rang dans la tourmente. C’est à souligner. Que l’on aime ou non le film, que l’on aime ou non les comédies à la française du moment, les français ont plus que jamais besoin de s’évader de ce quotidien lourd et sombre. En résulte donc une moyenne de 754 spectateurs par copie. Un chiffre sans doute en deçà du potentiel finalement affiché par ce deuxième long signé Anne Giafferi. Là aussi, la deuxième semaine sera cruciale mais plus sous l’angle d’un retour dans les salles de personnes qui auraient été le voir sans cette crainte légitime de sortir de chez eux.

Pour le reste des nouveautés sorties le mercredi 11 novembre, c’est le plongeon dans les profondeurs du classement. Non qu’ici il faille y voir absolument une désaffection des spectateurs liée au 13 novembre mais aussi un siphonnage naturel et prévisible opéré par 007 Spectre. On a ainsi Une histoire de fou, le film historico-militant de Guédiguian avec pour toile de fond le génocide arménien qui pointe en 16ème position avec  seulement 45 383 spectateurs sur ses 158 copies. Guédiguian lui-même s’exprimait sur sa page FB à ce sujet en appelant à sauver les sorties du 11 novembre. Parmi lesquels on trouve aussi le doc Disney Nature Au Royaume des singes dont on prédisait de toute façon le four (41 711 entrées sur 239 copies) ainsi que Les Anarchistes englué dans un no man’s land de com ni fait ni à faire (31 263 entrées sur 93 copies). Le deuxième film signé Elie Wajeman est de toute façon mauvais, alors bon…

Quoi qu’il en soit voici une semaine qui cumule à 4 248 746 entrées alors que la précédente (celle du 4 au 10 novembre) n’émargeait qu’à 2 885 694 tickets vendus. On y trouvait en effet aucune nouveauté porteuse comme si le Box office retenait déjà son souffle en prévision de la déferlante 007 Spectre. Ainsi À vif !, la mélasse culinaire avec  Bradley Cooper, Sienna Miller et Omar Sy établissait la meilleure perf hebdo pour un film en première semaine d’exploitation tout en s’affichant à la 4ème place avec 217 940 entrées sur 296 copies. Un peu juste ou alors beaucoup trop. Il semblerait que les 52% de spectateurs en moins enregistrés en deuxième semaine penchent plutôt la balance vers la deuxième option. Juste en dessous c’est Nous trois ou rien qui raconte sur le mode de la comédie l’histoire vraie d’un jeune couple iranien au temps de la révolution islamique voulant s’enfuir de leur pays pour rejoindre la France. La moyenne de 764 spectateurs par copie est loin d’être indigne d’autant que la deuxième semaine avec seulement une perte de 30% de ses spectateurs lui permet d’afficher plus de 300 000 entrées au compteur. Il faut croire que le film a trouvé chez certain comme un écho avec l’actualité.

Les deux vrais gadins qui n’ont malheureusement pas attendu le vendredi 13 novembre pour se prendre les pieds dans le tapis sont d’une part En mai fais ce qu’il te plaît qui en deux semaines réunit à peine 160 108 spectateurs sur plus de 350 copies. Avec un budget à plus de 15M d’euros, autant dire que pour Christian Carion à qui l’on doit Une hirondelle a fait le printemps (2 318 867 entrées) ou encore Joyeux Noël (2 039 836 entrées) c’est déjà terminé. Et d’autre part Avril et le monde truqué dont la distribution sur plus de 150 copies ne lui aura pas permis de faire mieux que 55 605 entrées sur deux semaines. Un constat encore plus cruel pour un film d’animation français dont le budget émarge à plus de 9M d’euros.

Enfin, on ne peut refermer ce BO bien malgré lui teinté d’un voile noir sans parler du Fils de Saul, claque immédiate de cette fin d’année qui aura su malgré tout réunir en deux semaines 131 571 spectateurs sur 207 copies. Une gageure quand on sait la nature du film, son exigence et sa noirceur en ces temps qui méritent plus que jamais de la légèreté.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *