Demain

Box office France du 20 au 26 janvier 2016 : Demain sera un autre jour

Une semaine à moins de 3M d’entrées (2 703 670 très exactement) au Box office ne peut pas être une bonne semaine. Et pour cause. Moins de 500 000 entrées pour le premier du top. Aucune nouveauté aux trois premières places et des films en continuation qui perdent en moyenne 30% de leurs spectateurs. Bref, c’est un peu la sinistrose avec déjà un retard pris sur le cumul des entrées par rapport à l’année dernière (-25%) où La Famille Bélier et Taken 3 servaient de locomotive. Ce que l’on ne pouvait demander à SW7 sorti le 16 décembre qui va s’éteindre à 10,5M d’entrées honorant ainsi l’objectif initial chez Disney. Ce que n’a pas été Les Huit Salopards de Tarantino qui va donc réaliser près de 3M d’entrées de moins que Django Unchained

Box Office France du 20 au 26 janvier 2016

D’autant que les semaines à venir ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices. Pathé parie sur Les Saisons de Jacques Perrin avec une exposition sur 448 copies. On a quand même du mal à y croire. Sony fait de même avec La 5ème vague sur 400 copies. Là aussi on est sceptique. Ensuite Les Tuche 2, prévu le 3 février, va lancer les hostilités pour la période des vacances scolaires. Le premier avait cumulé à 1,5M d’entrées. Pas non plus de quoi se gondoler. Il y aura aussi le remake Point Break précédé d’un très mauvais buzz, que SND ne veut pas nous montrer et qui ne parlera pas aux ados d’aujourd’hui. Ce sera plus le cas de Alvin et Chipmunks – À fond la caisse dont le dernier épisode avait réuni près de 2,5M d’entrées, en augmentation perpétuelle depuis le premier opus sorti en 2007. Peut-être que l’on pourra aussi compter sur Chocolat avec Omar Sy. Sait-on jamais. Mais en fait les choses sérieuses devraient véritablement poindre le bout de leur nez la semaine d’après avec coup sur coup les sorties le mercredi 10 février de La Tour 2 contrôle infernale, tentative certainement désespérée pour Eric et Ramzy de renouer avec le succès inespéré du premier film devenu culte pour toute une génération qui n’est heureusement pas la mienne, Deadpool qui peut casser la baraque avec son positionnement totalement branque et Heidi qui devrait attirer la même population familiale que Belle et Sébastien. C’est en tout cas en ayant cela en tête que ce film a été opportunément produit.

Pas non plus de quoi espérer des bouleversements titanesques au box office qui devrait donc encore ronronner quelque temps. Mais on peut se tromper. En fait on aimerait se tromper.

En attendant, la semaine dernière a vu l’arrivée timide au sein du top 10 de quatre nouveautés qui ont donc eu du mal à convaincre ne serait-ce que leur cœur de cible. Danish Girl d’abord qu’Universal a lancé dans le bain après une campagne assez timide et qui  ne dépassera pas la moyenne symbolique mais fatidique des 500 spectateurs par copie. Idem pour Legend pour lequel StudioCanal s’est par contre employé à positionner comme un excellent hommage aux films de gangsters label Scorsese. Mais là aussi cela n’a pas pris. Il faut dire que l’affiche est hideuse et que le film de Brian Helgeland est de toute façon très moyen.

Viennent ensuite trois films français. Paris-Willouby apparaît en 11ème position (64 322 entrées sur 185 copies), confirmant que pour l’instant la comédie de chez nous n’a pas le vent en poupe. Encore que, petite digression, Tout Schuss ne perd que 17% de ses spectateurs en 2ème semaine, ce qui lui donne l’espoir d’atteindre finalement les 500 000 entrées. Des perspectives inespérées compte tenu de son démarrage très poussif.

Les deux autres films ne sont donc pas des comédies. L’un est plutôt un drame qui s’inspire d’une histoire vraie. Les Chevaliers blancs que cela s’appelle. Le film de Joachim Lafosse n’a pas bénéficié d’une campagne très pêchue ne lui permettant pas d’émerger outre mesure et ce malgré trois têtes d’affiche plutôt bankable. Résultat, la moyenne par copie de spectateurs est tout juste au-dessus des 500. Dans la moyenne pour un film moyen en quelque sorte. Le Convoi tire par contre un peu mieux son épingle du jeu. Il faut dire que le dernier film de Frédéric Schoendoerffer bénéficie d’une grosse cylindrée en matière de distribution qu’est Paramount France et d’une campagne promo qui a semble-t-il su jouer sur les qualités intrinsèques du film et du genre ne serait-ce que via sa bande-annonce très rentre dedans. Ceci dit, on titille juste les 100 000 entrées pour un cumul final à certainement 200 / 225 000 entrées. Pas bézef mais dans la mouvance des deux derniers films du réalisateur : l’horrible 96H  (150 128 entrées avec une première semaine à 107 000 spectateurs) et le dispensable Switch (280 080 entrées).

Pour le reste, Demain qui disposait de 345 copies pour sa 8ème semaine d’exploitation, dépasse dorénavant les 500 000 entrées et cela à l’air de faire plaisir à beaucoup de monde. Sans parler de sa nomination aux César dans la catégorie meilleur film. Mais à DC, suivant l’adage d’un célèbre village gaulois, on ne l’a toujours point vu.

Demain - Communiqué de presse

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *