The Boy

Box office France du 27 janvier au 2 février 2016 : A(Tuche)ments sexuels on The Boy

Pas moins de six nouveaux films font leur entrée au sein du top 10 de ce cinquième box office de l’année. Ce qui se traduit par un cumul global de 3 273 754 entrées et de 17 513 083 entrées pour l’ensemble du mois de janvier. On est dans des temps de passage normaux, quasi identiques à ceux de 2015. Dans le détail, La 5ème vague (1) assure la tête de gondole, les 10 films du top sont à plus de 100 000 entrées et les moyennes de spectateurs par copie sont plutôt bonnes. À quelques exceptions notables près.

Box office France du 20 janvier au 02 fevrier 2016Top 10 – Box office France du 20 janvier au 02 février 2016

À tout seigneur tout honneur, rendons d’abord un hommage appuyé à Metropolitan qui se positionne sur la marche la plus élevée des charts avec la meilleure moyenne de spectateurs par copie de la semaine obtenue pour le film d’épouvante The Boy. La population ado était bien entendu le cœur de cible. Il semble donc avoir répondu présent dans le calme, la bonne humeur et le braquemart bien en main au cas où une donzelle ou un damoiseau passerait dans les parages prêt à se réfugier dans ses petits bras acnéiques. Pas certain quand même qu’en deuxième semaine on observe le même genre d’exploit puisque de toute façon le petit cheval ailé qui n’arrête pas de courir après les films à sortir en prévoit donc déjà un autre dès ce mercredi avec Dirty Papy. Cela fait de toute façon bien longtemps que chez Metro on ne thésaurise pas sur une sortie réussie, même quand c’est inespérée.

Chez Pathé aussi on ne doit pas trop avoir le temps de se frotter les mains. En même temps, Les Saisons a bien du mal à tenir la comparaison avec les premières semaines d’Océans (774 586 entrées sur 542 copies) et du Peuple migrateur (518 473 entrées sur 530 copies) qui avaient réuni à eux deux plus de 5M d’entrées au final. Là, ça sent clairement le pétard englué dans le blizzard du grand nord (cherchez pas il fallait que je place blizzard quelque part. Un pari à la con). D’ailleurs Pathé l’avait anticipé puisque Les Tuche 2 sort dès ce mercredi avec déjà les cris de victoire entendus depuis les pages Facebook de certains marketeux bossant pour le fier coq gaulois. Au hasard : « Bon bah… Chiffres de psychopathes sur Les Tuche 2 !!!!! 197 320 entrées avec AP. La folie, le double de mes hypothèses les plus optimistes ! ». Donc même si Les Saisons ne s’adresse pas du tout au même public, cela semble être déjà du passé chez un distributeur qui veut sans aucun doute réitérer à tout prix le succès des Nouvelles aventures d’Aladin (4 429 720 entrées). Pas d’enflammade toutefois puisque Les Tuche premier du nom c’était 126 496 entrées sur 429 copies pour un cumul à 1 536 084 entrées. Pour Les Tuche 2 on est à 602 copies…

Chez Mars Distribution c’est plus compliqué à deviner. La main gauche se gratte la tête devant les résultats un peu pouilleux de Jane Got a gun qui émarge avec la plus mauvaise moyenne par copie du top 10, alors que la droite porte un toast pour célébrer les 59 616 entrées engrangées par Demain en 9ème semaine portant son total à 562 337 entrées. C’est comme cela que l’on finit schizo.

Chose qui ne risque pas d’arriver chez EuropaCorp puisque leur dernière sortie datait du début du mois janvier avec le très joli bide Arrêtez-moi là (48 753 entrées à date mais on ne devrait pas dépasser les 50 000 spectateurs). Encore heureux s’apparente plus aux standards de la boîte à la fée ailée qui sort de l’eau sans être mouillée. Bon attention, c’est pas bézef non plus car l’on ne devrait pas dépasser les 650 000 entrées, mais ce sera toujours mieux que les 594 935 entrées du dernier Transporteur. De toute façon Besson s’en cogne, lui qui travaille actuellement sur son Valerian pour un budget annoncé à 197M d’euros…

Et puis enfin y a Warner qui tire son épingle du jeu avec son Spotlight tout auréolé de ses six nominations aux prochains Oscars. La moyenne de spectateurs avoisinent les 1 000 spectateurs par copie avec des sorties de séances assez enthousiastes. C’est que au moins on ne risque pas ici d’avoir des curés qui veuillent se faire exploser dans les salles qui jouent le film en guise de protestations envers une œuvre qui jettent encore plus le trouble sur les tendances pédophiles de la profession. Mais bordel, que fait l’association Promouvoir ?

(1) Puisque l’on est dans les citations faceboukeuses, nous ne résistons pas à l’envie d’extraire celle-ci de la page consacrée à La 5ème Vague : « J’ai adoré le début mais svp la fin c’est quoi ca !!!! On le savait tous que l’armée était les autres des qu’il sont arrivé en bus ! Dommage. » Nous retirons du coup tout ce que nous avons pu dire de par le passé sur la propension éminemment bovine du français moyen en matière de cinéma 👿 

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *