Braqueurs - Une Box Office

Box office France du 04 au 10 mai 2016 : Le ressac avant Cannes

Petite semaine en forme de ressac pour notre Box office avec un cumul à 2 763 725 entrées seulement. La faute à l’absence de nouveautés porteuses du style Captain America : Civil War qui d’ailleurs dévisse en deuxième semaine dans une moyenne haute pour ce genre de produit en perdant 45% de ses spectateurs. Un timing parfait pour SND et Braqueurs, seule nouveauté de la semaine à véritablement tirer son épingle du jeu. Et franchement, vu la qualité du film, on ne va pas s’en plaindre.

Top 10 - Box office du 4 au 10 mai 2016Top 10 – Box office du 4 au 10 mai 2016

On vous en parlait longuement ici pour ne vous en dire que du bien. Braqueurs est en effet ce que l’on est en droit d’attendre d’un polar français aujourd’hui. Héritier d’une belle lignée cinématographique d’où l’on peut au hasard exfiltrer Jean-Pierre Melville, ce film signé Julien Leclercq ne doit pas être une surprise, mais il n’en demeure pas moins une divine surprise qui semble de surcroît défier les pronostiques les plus pessimistes en matière de box office puisque le voici à presque 1 000 spectateurs par copie, soit la meilleure moyenne de la semaine. Avec un cumul à 176 071 entrées, il fait déjà mieux que les derniers films du genre en date comme Le Convoi de Frederic Schoendoerffer qui n’a pas été au-delà des 141 679 entrées ou encore d’Enragés qui s’était éteint à 50 405 entrées. Il va même engranger plus que Triple 9 (288 440 entrées) avec comme perspective un palier franchissable à 350 000 entrées a minima. Idéalement ce serait top que la belle histoire s’étire aux alentours des 500 000 entrées. Cela ferait certainement réfléchir producteurs, distributeurs et exploitants quant au potentiel du film de genre en France quand celui-ci est de qualité et quand surtout il est bien travaillé lors de son lancement. Une chose que l’équipe marketing chez SND semble dorénavant maîtriser à la perfection et ce même si certains exploitants n’ont semblent-ils pas voulu jouer le jeu. On en veut pour preuve le petit message du réal sur son compte Instagram.

Braqueurs

Trois autres nouveautés font leur apparition au sein du top 10 sinon. Le film préféré de Stef d’abord qui se nomme Un homme à la hauteur que Gaumont et les exploitants ont certainement vu trop grand avec une combinaison à plus de 500 copies. Résultat, une moyenne par copie tout juste passable et des perspectives certainement juste au-dessus des 500 000 entrées. Soit un joli petit flop quand on a dans sa besace un tel duo d’acteurs et un budget affiché à 13M d’euros.

Les deux autres titres sont les incongruités de la semaine. Criminal, un espion dans la tête dans un premier temps au scénario aussi loufoque que l’idée de le sortir tout court au cinoche. V’là un truc qui n’aurait pas dépareillé en DTV et puis le Costner cela fait longtemps qu’il n’attire plus grand monde dans les salles. Qu’à cela ne tienne puisque exploitants et distributeur se sont donnés la main pour aligner 242 copies qui ont attirées moins de 100 000 spectateurs. Même pas de quoi rembourser les frais de publicité. Dites moi cela fait combien de temps que Metro n’a pas sorti la tête de l’eau ? On a un peu peur pour Spielberg et son Bon Gros Géant

L’autre truc s’appelle Tini – La Nouvelle vie de Violetta. On vous l’avoue, ce film sort un peu de nulle part pour nous. C’est adapté d’une télénovela à succès argentine qui connaît une certaine notoriété chez nous grâce à Disney Channel qui l’a au demeurant co-produite (sa branche latine en tout cas). Ce qui n’empêche pas que la chose se soit gaufrée dans les grandes largeurs. Passons…

… À Eddie The Eagle qui malgré le matraquage que nous avons subi à la rédac depuis des mois de son Agence de com qui a du donc en faire de même avec nos confrères et autres, s’est lui aussi ramassé grossièrement sur une belle plaque de verglas. 51 964 entrées sur 193 copies. Pas certain que la Fox soit satisfaite de sa collaboration avec ladite Agence sur ce coup là…

Du côté de chez Sony, on ne devait pas espérer grand chose de La Résurrection du Christ. Bien leur en a pris car aux vues des chiffres de  cette première semaine, 37 717 entrées sur 80 copies, on peut affirmer qu’un film forcément approuvé par le Vatican ne fait plus recette.

Il est évident que voilà une semaine qui retenait quelque peu son souffle avant l’événement cannois. D’ailleurs les premiers chiffres de Café Society viennent de tomber et ils sont tout bonnement exceptionnels pour un film de Woody Allen. 52 735 entrées sur une seule journée c’est en effet de haute volée. Il faut remonter à Whatever Works (53 732 entrées) et surtout Vicky Christina Barcelona (80 298 entrées) pour trouver des démarrages plus costauds.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *