Suicide Squad - Image une box office

Box office France été 2016 : August Suicide

Notre dernier box office publié le 22 juillet recensait en fin de papier les films sortant entre le 27 juillet et le 17 août susceptibles de cartonner ou tout du moins de se faire une place au soleil. Et bien on va reprendre le fil où on l’a laissé histoire de se remettre les idées en place pour la rentrée. Dans les grandes lignes, on peut déjà dire que l’été 2016 fait jeu égal avec 2015. On y revient. Mais plus qu’en 2015, la satisfaction de découvrir une œuvre de qualité ou à tout le moins un film qui sorte du lot n’a été que très rarement au rendez-vous. Et quand ce fut le cas, cela ne s’est pas vraiment traduit en chiffre d’entrées sonnant et trébuchant.

Prenons le risque de les lister ces films tiens : La Tortue rouge (278 410 entrées sur 149 copies – exploitation en cours) / The Strangers (60 001 entrées sur 39 copies – exploitation en cours) / Sieranevada (28 567 entrées sur 50 copies – exploitation en cours) / L’Économie du couple (135 786 entrées sur 131 copie – exploitation en cours) / Dernier Train pour Busan (186 694 entrées sur 198 copies en deux semaines d’exploitation) / Toni Erdmann (184 765 entrées sur 158 copies en deux semaines d’exploitation). En attendant Le Fils de Jean (14 980 entrées 1er jour sur 197 copies) / Divines (20 066 entrées 1er jour sur 193 copies) et Un petit boulot (25 867 entrées 1er jour sur 287 copies) qui sont sortis ce mercredi.

Et puis il y a bien entendu les blockbusters qui s’ils n’ont pas donné l’impression de tirer vers le haut la production estivale ambiante ont donc quand même été les locomotives ayant permis une fréquentation idoine d’une année sur l’autre. Soit plus de 33M d’entrées sur 9 semaines (du 29 juin au 24 août). On remarquera toutefois qu’à la différence de 2015, il n’y a pas un film qui écrase tout comme ce fut le cas avec Les Minions et ses plus de 6M d’entrées. Les 10 premiers de l’été 2016 se tiennent en effet entre 3,2M et 1,2M d’entrées. On remarquera aussi qu’il n’y a qu’un seul film français dans le top 10 (contre 2 en 2015 et 3 en 2014 si on considère que Lucy est une prod française).

Comparatif été 2015 / 2016 - Top 10 box office FranceComparatif été 2015 / 2016  – Top 10 box office – Sources CBO

Après, si l’on regarde en détail, c’est tout de même moins la fête du slip. Camping 3 ne réalisera jamais les presque 4M du 2 et encore moins les 5,5M du premier opus. L’Âge de glace : Les lois de l’univers, le champion sans surprise de l’été, n’affiche même pas la moitié des entrées du 4. Et que dire face aux 7 803 757 entrées du 3, le carton de la franchise so far. Il pourrait y avoir la satisfaction de faire mieux que les 3 058 970 entrées du 1er mais on rappellera qu’en ce temps là, la combinaison n’était « que » de 651 copies alors qu’ici on est monté à 737 copies et même jusqu’à 761 copies en 5ème semaine, au plus fort de l’été.

Comme des bêtes pourrait quant à lui venir bousculer la hiérarchie. C’est que sur les 5 semaines d’exploitation, le nouveau film d’animation des Studios à qui l’on doit les Minions s’est retrouvé 3 fois aux premières loges. La première semaine, jusque là rien que de très logique, pour s’en faire déloger ensuite par Suicide Squad puis Jason Bourne mais pour mieux y revenir en 4ème et 5ème semaine. Ce qui d’une part montre le côté fédérateur du film qui a profité à plein de l’été pour capitaliser sur les petits en vacances mais d’autre part aussi de la faiblesse en terme d’attractivité des autres sorties. Mais les bambins ont réintégré les bancs de l’école au grand soulagement des mamies qui n’ont plus à se décarcasser la tête pour occuper les journées de leurs petits enfants. Du coup, Comme des bêtes risque fort bien d’en pâtir et laisser  L’âge de glace 5 seul sur son trône.

Une bataille que, malgré les apparences, ne regarde pas de loin Le Monde de Dory. En effet, si le tableau ci-dessus affiche près de 2,3M d’entrées, son cumul à date est en fait de 3 300 252 entrées. C’est qu’il y manque la remontée chiffre de la première semaine d’exploitation (la plus importante soit dit au passage) que notre partenaire CBO ne prend pas en compte puisque débutant ses calculs de la fréquentation estivale au 29 juin. C’est ballot mais pour faire un comparatif d’année en année,  il faut bien décider de commencer quelque part et s’y tenir. Ceci étant dit, malgré donc ses plus de 3M d’entrées, Le Monde de Dory est sans conteste une déception pour Disney France. Surtout au regard des quasi 500M de dollars engrangés sur le seul territoire yankee (sans compter les 450M à l’international) s’adjugeant d’ailleurs au passage l’un des plus gros cartons de l’été aux States. Rappelons en effet que Le Monde de Nemo avait culminé à 9 387 283 entrées et qu’il reste à ce jour premier dans la hiérarchie Pixar en France. Certes, on ne voyait pas Dory aller chercher ce score mais faire moins que les 4,5M de Vice versa relève de la contre-perf évidente.

Du côté de Suicide Squad, si le film a subi les foudres de la critique et d’un public de fans littéralement en furie, Warner France peut tout de même se targuer d’avoir déjà attiré plus de 2M de spectateurs dans les salles avec pourquoi pas en point de mire la barre des 2,5M d’entrées. Ce n’est pas inespéré puisque l’on serait alors dans les mêmes eaux que Batman v Superman : L’Aube de la justice. Le distributeur peut donc voir venir sereinement d’autant que si les prochaines adaptations DC Comics montent en gamme (pas dur diront certains), il n’y a pas de raison pour que le public ne suive pas.

Warner France a aussi placé Conjuring 2 dans le top 10. Une préquelle faisant bien mieux que le premier opus qui avait établi un cumul à 1 163 218 entrées sur 141 copies. Cette dorénavant success story de l’épouvante pour grand public a donc de beaux jours devant elle. Le plus fort c’est qu’il ne s’agit aucunement d’un blockbuster mais bien de ce filon qui voit des films versant dans le genre horreur ou scary  à « petit » budget (40M de dollars ici contre 20M pour le premier) devenir des exemples de rentabilité. Tout ce qu’aime un Studio et la maison de prod derrière (New Line en l’occurrence).

On ne pourra pas en dire autant de Tarzan, autre produit Warner, qui avec un budget évalué à 180M de dollars fait moins bien que Conjuring 2. Aux États-Unis c’est même dans un sens pire puisque le film de David Yates fait juste un peu mieux que Conjuring 2 en additionnant les gains enregistrés à la maison et ceux engrangés à l’international (350M contre 315M).

À la Fox, outre L’Âge de glace 5 qui n’a donc pas été le top espéré, ou si peu, que dire de Independence Day Resurgence ? On ne va pas revenir sur la purge, ou si d’ailleurs puisqu’il est évident que là le public a entendu les critiques calamiteuses pour se dire qu’il sera bien temps de découvrir la chose en téléchargement ou pis, en Blu-ray. Ceci dit, plus d’1M d’entrées c’est quand même bien payé.

Chez Universal, Jason Bourne vient compléter la bonne tenue de Comme des bêtes en réalisant déjà mieux que la plupart des précédents films avec en point de mire les 1 539 364 entrées de La Vengeance dans la peau, le meilleur score de la franchise à date. Certes, l’été 2016 est en deçà de 2015 mais le Studio a disposé de cette année là d’un cru exceptionnel.

SND, le seul distributeur français indépendant de la liste (ce que n’est pas Pathé rappelons-le) place Insaisissables 2 dans ce top 10 qui au passage ne fera pas mieux que le premier opus et ses 3M d’entrées.

Deux films que l’on peut considérer aisément comme des blockbusters n’apparaissent pas dans ce top et ne réaliseront même pas le million d’entrées. Il s’agit d’une part de S.O.S. fantômes au féminin qui se plante dans les grandes largeurs en réalisant à peine 383 376 entrées sur 413 copies en 3 semaines et Star Trek Sans limites qui en 2 semaines sur 609 copies affiche 529 507 spectateurs au compteur. On précisera que les retours salles françaises de la franchise Star Trek n’ont jamais été démentes. Les deux précédents films qui symbolisent la reprise en main par J.J. Abrams ont pour rappel respectivement engrangés 820 944 et 879 931 entrées. Sans limites n’en devrait donc pas être loin. Pour revenir sur S.O.S. fantômes, ce four était-il prévisible ? Oui et non (le normand qui ne sommeille pas en moi appréciera). Non, car on parle tout de même d’un film dont la notoriété n’était pas à établir et dont l’attente était, on le pensait en tout cas, raisonnablement élevée. Il faut donc croire que non. Ce qui nous amène à penser que oui l’ensablement dans les bas-fonds du classement pouvait s’anticiper. Peut-être parce que les djeunes n’en ont rien à carrer et que les trentenaires et quarantenaires ont en marre qu’on leur rabâche le cinéma de leur adolescence.

Plus que jamais, l’été aura été marqué par des suites, des reboots, des préquelles, Marvel, DC Comics… Si dans les chiffres, il ne semble pas qu’il y ait lieu de tirer plus que cela la sonnette d’alarme (encore que), il faut espérer que le public sanctionne cette politique pour le moins suicidaire. Aux États-Unis, c’est déjà le cas comme l’explique THR au sein de cet excellent article. Et en France ce n’est pas beaucoup mieux avec Camping 3 donc mais aussi Les Tuche 2 (4 618 681 entrées) ou encore Les Visiteurs La révolution (2 195 018 entrées). Les trois premiers films français au box office 2016. Pas vraiment de quoi pavoiser ni de se la jouer donneur de leçons.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *