Box office France Septembre – Décembre 2016

Oui bon on sait déjà ce que vous allez nous dire. Mais que des feignasses à DC. 4 mois sans mettre à jour la rubrique box office. Jusqu’en interne où le bon vieux Stef d’habitude si zen et goguenard qui de temps à autre passait une tête numérique (une image pour dire qu’il m’envoyait un mail) s’enquérant mine de rien de la chose. Que voulez-vous ? La flemme, la répétition de textes depuis des années (oui avant DC, il y a eu EL), des chiffres et des lettres où Arielle n’était même pas là pour me corriger… Bref, on avait besoin de faire un break d’autant que mine de rien la fin d’année n’a pas non plus été des plus folichonnes. Rien de très transcendant à se mettre sous la dent ou alors c’est que l’on s’est convaincu de la chose. On s’est même surpris à ne même plus aller consulter les chiffres le mercredi soir sur CBO, notre partenaire au prix de l’abonnement conséquent. Et puis le remords aidant on a décidé quand même de clôturer 2016 avec un papier. Oh on ne va pas être exhaustif. Ce serait de toute façon indigeste à lire (et à écrire). On va juste picorer et balancer quelques infos non vérifiées et de mauvaise foi. Comme d’hab quoi et histoire de remettre un tantinet la machine en route. On vous aura prévenu.

Box office France septembre 2016Box office France – Septembre 2016

Septembre

À la rentrée, on a beaucoup parlé de Divines. Et à l’arrivée cela donne 321 931 entrées sur 193 copies en première semaine pour monter à 243 dès la deuxième (son max). Dans l’absolu c’est plutôt pas mal mais l’exposition cannoise ainsi que son buzz clitoridien aurait dû lui permettre d’atteindre la barre du demi million de spectateurs. L’objectif non dit mais certainement espéré chez Diaphana. Une semi déception donc. Le film sort en DVD et Blu-ray ce 3 janvier après un court passage sur Netflix.

Le même mercredi (soit le 31 août) sortait Blood Father, le nouveau film de Jean-François Richet avec Mel Gibson en tête de gondole. 6 petites semaines d’exploitation plus tard exposées au début sur 232 copies, on arrive tout juste à 200 136 entrées. Pas de quoi se la ramener. On dit ça car SND, son distrib, avait filtré les projos de presse comme jamais voulant certainement préserver les futurs spectateurs de la vindicte critique. Un positionnement un peu bizarre vu que le film fut présenté à Cannes et qu’il fut à cet égard pas mal couvert. Il faut croire que la possibilité de le récupérer sur la toile via des procédés dorénavant bien rodés aura quelque peu siphonné le potentiel du film. Ou alors c’est qu’il est à sa place compte tenu de ses qualités intrinsèques. Nous on a choisi notre camp.

Au passage, Mel est revenu nous faire un coucou en novembre mais cette fois-ci derrière la caméra avec Tu ne tueras point. Si le film est encore dans les salles, on peut déjà dire que cela va nettement plus haut avec 536 655 entrées en 6 semaines (on ne devrait toutefois pas aller bien plus loin que 550 000 entrées). Et aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est déjà même mieux qu’Apocalypto et ses 448 135 entrées.

Autre film qui a fait parler de lui à la rentrée : Juste la fin du monde. Le nouveau Xavier Dolan toujours aussi clivant (en gros tu adores ou tu conchies, et nous on conchie quel que soit le rédacteur) s’adjuge une nouvelle fois le million d’entrées. 1 034 896 spectateurs pour être précis après les 1 204 984 entrées de Mommy. Autant dire que chez Diaphana, le distributeur français de ses trois derniers films, on ne va pas lâcher le bébé plein de morgue au nez de sitôt.

Autre sortie cannoise qui avait généré son petit buzz, on demande Victoria avec Virginie Efira, Vincent Lacoste et Melvil Poupaud. Le film est toujours dans les salles avec encore 672 entrées sur 6 copies sur la semaine du 14 au 20 décembre. Au cumul on est à 640 282 entrées sur 533 copies lors des vacances de la Toussaint. C’est pas bézef bézef quand même compte tenu de la brochette en produit d’appel sur l’affiche. Il faut dire aussi que voilà une comédie qui se mouche un peu du coude et qui surtout ne tient pas trop les promesses entrevues au moment de la diffusion de sa bande-annonce.

Plus décevant sont les chiffres enregistrés par l’excellent Comancheria. Jeff Bridges, Chris Pine et Ben Foster et la mise en scène élégiaque de David Mackenzie n’ont semble-t-il pas convaincu plus que cela avec 249 224 entrées sur 214 copies en 11 semaines d’exploitation.

Hors Cannes, il y avait aussi une actualité à commencer par Frantz de François Ozon. Avec 612 576 entrées sur 412 copies au plus fort de son exploitation, le cinéaste attire peu ou prou depuis trois films le même nombre de spectateurs. On est toutefois là dans la frange cinéma d’auteur de prestige qui mériterait au moins 200 000 entrées de plus. Mais bon, une telle métronomie lui donne la possibilité d’enchaîner quasiment un film par an maintenant.

L’un des meilleurs films d’animation de 2016 s’est malheureusement cassé les dents chez nous. Kubo et l’armure magique n’enregistre en effet que 405 270 entrées sur 316 copies (497 copies lors des vacances de la Toussaint). Une déconvenue qu’Universal aura compensé avec les 3 724 347 entrées de Comme des bêtes toujours dans les salles et 5ème plus gros succès de l’année à date.

Box office France octobre 2016Box office France – Octobre 2016

Octobre

Vacances de la Toussaint oblige, ce mois d’octobre a été généreux avec plus de 22M de spectateurs dans les salles, soit à date le deuxième plus gros mois de l’année après février et ses plus de 25M d’entrées. Il faut dire que l’offre cinoche était plutôt pléthorique.

Le grand gagnant du mois c’est Radin!, la nouvelle comédie avec Dany Boon réalisée par Fred Cavaye. Oui celui-là même qui s’était spécialisé dans le polar musclé avec des films comme Mea Culpa, À bout portant et Pour Elle. Il faut croire que tout le mode a besoin de bouffer. Ou alors il s’agit d’un vrai choix artistique auquel cas on s’incline à l’unisson des 2 920 360 spectateurs qui ont vu le film. Ah zut j’ai mal au dos.

Miss Peregrine et les enfants particuliers est le deuxième plus gros succès d’octobre avec 2 692 100 entrées. Des sommets que n’avaient plus atteint un Tim Burton plus que jamais en roue libre depuis Alice au pays des merveilles et ses 4 442 247 entrées.

Par contre du côté de Brice 3, ce n’est pas le même son de cloche. On passe en effet de 4 424 818 entrées pour Brice de Nice à 1 946 734 pour ce deuxième opus qui risque donc d’être le dernier. L’effet nostalgico-putassier n’a donc pas marché à plein. Qui a dit tant mieux ?

Et comme on n’a pas envie de passer en revue toutes les grosses cylindrées / merdasses du mois, on va s’arrêter là et plutôt s’intéresser à des sorties qui nous ont plus interpellées comme la Palme d’or Moi, Daniel Blake qui réalise à date 901 614 entrées. Un excellent cru pour Ken Loach qui n’avait auparavant fait mieux qu’avec Le vent se lève, autre Palme d’or, et ses 971 334 spectateurs. À noter que le film est encore dans les salles réalisant plus de 10 000 entrées du 14 au 20 décembre dernier.

Captain Fantastic nous avait bien plu aussi. Le film de Matt Ross se positionne après 10 semaines dans les salles à 530 158 entrées. Plutôt satisfaisant pour Mars Films qui a donc su surfer sur le bon buzz cannois. Ma vie de courgette s’adjuge aussi et déjà un joli score avec 653 929 entrées au compteur. Sachant qu’il a repris du poil de la bête avec les vacances de fin d’année (53 772 entrées en 9ème semaine sur 343 copies), il est fort à parier que ce magnifique film d’animation devrait dépasser les 600 000 entrées, voire pourquoi pas un petit peu plus.

Box office France - Novembre 2016Box office France – Novembre 2016

Novembre

Un mois plutôt calme en termes de bonne pelloche à se mettre sous la rétine. On a déjà cité Tu ne tueras point dont on attendait beaucoup et qui au final s’est révélé quelque peu décevant (artistiquement parlant s’entend). On a eu aussi La Mort de Louis XIV mais avec 38 672 entrées au compteur en seulement 5 petites semaines, autant dire que le film d’Albert Serra n’a pas existé.

On peut aussi citer L’Odyssée de Jérôme Salle qui n’a pas rempli totalement les attentes de Wild Bunch en réalisant 1 238 037 entrées. 2016 aura été une année difficile pour le distributeur dont la tête de prou est Vincent Maraval. L’Odyssée étant le seul film à dépasser le million d’entrées en 2016 quand son distributeur en attendait certainement au moins le double. Il faut espérer que le film se soit bien vendu à l’international car sinon ses 20M de budget vont avoir beaucoup de mal à ne pas plomber les comptes d’une boîte qui, il n’y a pas si longtemps encore, était la tête de gondole d’un cinéma synonyme de prises de risques.

Du côté d’Oliver Stone, on affiche par contre une certaine stabilité. Son Snowden réalise en effet 487 342 entrées à date, soit dans les mêmes eaux que Savages (501 485 entrées) et Wall Street l’argent ne dort jamais (574 935 entrées). Pathé en espérait certainement un peu plus, au dessus des 500 000 quoi, mais compte tenu du sujet pas très glam et de la propension actuelle de Stone à mélanger militantisme et cinéma de gauche, c’est quasi inespéré.

Et puis il y a Sully d’un certain Eastwood. Sorti le 30 novembre, il vient juste de dépasser le million d’entrées (1 049 559, soyons précis). Une bonne chose s’il en est mais qui ne lui permettra pas de réitérer l’énorme carton d’American Sniper et ses 3 130 825 entrées. Seuls Gran Torino (3 411 031 entrées), Million Dollar Baby (3 160 585 entrées), Un monde parfait (3 148 826 entrées) et Invictus (3 110 394 entrées) peuvent se targuer en effet d’avoir fait mieux.

Bon et sinon le vainqueur du mois c’est l’ersatz Harry Potter prénommé Les Animaux fantastiques avec 3 654 457 entrées à date and keep going. Fantastiques ou non, ces animaux devraient aller flirter avec les 4M de spectateurs ce qui le positionnerait dans le top 5 de l’année. Tiens, je déjeunais avec un confrère mais néanmoins ami il y a pas deux jours, Philippe Guedj pour ne pas le nommer, qui me disait combien le film de David Yates était une honte à la face du cinéma. Qu’Assassin’s Creed à côté pouvait au moins se prévaloir d’une ou deux séquences pas trop mal branlées. Dans mes bras mon Philippe !

Box office France - Décembre 2016Box office France – Décembre 2016

Décembre

Même s’il va nous manquer quelques jours, on peut dores et déjà affirmer que voilà un mois de décembre qui va flirter avec les 20M d’entrées. Pas très loin des 20 841 019 de spectateurs de décembre 2015 alors qu’un certain SW épisode 7 avait déjà engrangé en à peine 2 semaines plus de 6 millions d’entrées. Ce que ne devrait même pas atteindre Rogue One sur toute sa vie dans les salles. A Star Wars Story de Gareth Edwards fait en effet moitié moins avec 3 143 303 entrées. Rien que de très normal et très certainement anticipé par Walt Disney France. Il n’empêche que ce « Stand Alone » qui semble, le temps d’un film en tout cas, avoir réconcilié les vrais fans avec la saga lucasienne devrait pouvoir flirter avec les 4,5M de spectateurs lui permettant de regarder dans les yeux Zootopie et ses 4 844 262 entrées ou Les Tuche 2 et ses 4 619 884 entrées qui sont respectivement pour l’instant 1er et 2ème du box office de l’année.

Une hiérarchie que risque toutefois de chambouler Vaiana. Le Disney de fin d’année (hors SW donc) en est déjà à 3 855 391 entrées en à peine 4 semaines d’exploitation. En fait, il devrait sans problème accrocher la première place annuelle très rapidement (certainement dans les deux prochaines semaines). Ce qui au passage positionne aussi le distributeur à la première place annuelle avec plus de 26M d’entrées passant devant la Fox sur le fil. Pour l’anecdote, le film champion de l’année chez la Fox est The Revenant avec 3 783 833 entrées juste devant Deadpool et ses 3 735 249 entrées. Ce qui est plutôt rassurant quant aux goûts des spectateurs bombardés à longueur d’année de suites et autres Marvel ou DC Comics de moins en moins finauds.

Ce qui permet aussi au mois de décembre d’afficher un aussi beau pedigree boxofficien qu’à la même date l’année dernière, c’est l’offre dans les salles bien plus riche. Les distributeurs ont eu en effet moins peur du nouveau Star Wars alors que l’année dernière les deux dernières semaines furent totalement sinistrées avec une véritable reprise de nouveautés intéressantes ou en tout cas susceptibles d’attirer du monde dans les salles à partir de janvier. Là on a Papa ou maman 2 qui en est déjà à plus d’1M d’entrées. On est toutefois très loin des perfs du premier opus qui au même temps de passage affichait près du double de spectateurs. Autant dire que les 2 888 468 entrées de Papa ou Maman ne seront jamais en ligne de mire.

Le vrai carton français est en fait plus à aller chercher du côté de la comédie signée Hugo Gelin à qui l’on devait jusqu’ici le plutôt réussi Comme des frères. Mais avec Omar Sy dans sa besace et une histoire qui a déjà plutôt pas trop mal marché de par le passé (au hasard 3 Hommes et un couffin), Demain tout commence partait avec pas mal d’atouts dans sa manche pour faire beaucoup mieux que les 333 636 entrées de son premier film. Résultat, 1 735 937 entrées en à peine 3 semaines et surtout une remarquable stabilité puisque le Demain tout commence ne perd que très peu de spectateurs d’une semaine sur l’autre. Les 2,5M d’entrées sont du coup tout à fait envisageables. Peut-être même plus si la belle histoire se poursuit hors vacances scolaires en janvier.

Et puis si on adore Omar Sy on pourra aussi apprécier ses talents gutturaux avec le film d’animation Norm qui réalise en première semaine 259 795 entrées. L’étoile Sy est franchement à son firmament.

Bon allez on remballe et on vous la souhaite bien bonne pour cette fin d’année en espérant que celle-ci ne nous annonce pas d’autres disparitions forcément prématurées. Parce que les R.I.P. qui pullulent sur Facebook et autre Twitter, j’en ai un peu ma claque moi.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *