Invincible

Box Office France du 07 au 13 janvier 2015 – Je suis Charlie

Il va sans dire qu’avec les événement parisiens de la semaine dernière, les français n’avaient pas le cœur à aller au cinéma, et ce même pour se changer les idées.  C’est bien simple, il y a eu au moins deux fois plus de personnes sur la seule journée de dimanche qui arpentait les bitumes de France que sur toute la semaine dans les salles obscures. Soit 2 540 942 entrées au total quant à la même époque l’année dernière, le box office enregistrait quasiment un million de personnes en plus au cinéma.

L’offre « nouveaux films » était pourtant variée, riche et alléchante. À commencer par Invincible, le deuxième long signé par Angelina Jolie qui réalise une première semaine somme toute plus qu’honnête malgré ce climat délétère. Il faut dire qu’Universal avait excellemment bien préparé le terrain en travaillant en profondeur les réseaux sociaux qui le lui ont bien rendu en postant moult messages et Tweets flatteurs. À l’évidence, l’histoire vraie de cet homme au destin extraordinaire (athlète olympique puis aviateur fait prisonnier par les japonais dans des conditions atroces durant la seconde guerre mondiale) a touché le cœur de beaucoup de spectateurs à commencer par notre Stéphane national dont on attend toujours la critique.

Une petite parenthèse s’impose ici. Comme pour l’ensemble des nouveautés, il est fort possible que la deuxième semaine d’exploitation d’Invincible soit meilleure que la première. De fait, on ne se hasardera pas, une fois n’est pas coutume, à effectuer des prédictions sur la comète quant au nombre d’entrées au global qu’ils pourraient générer. On remet cela à la semaine prochaine.

Côté film français, L’Affaire SK1 qui revient sur l’affaire Guy Georges, dit le tueur de l’est parisien, avec un Raphaël Personnaz dans un rôle enfin convaincant, ne démérite pas non plus. Ce premier long signé Frédéric Telliera a ainsi atténué lui aussi la casse et devrait pourquoi pas envisager une suite d’exploitation intéressante. Là aussi la deuxième semaine sera cruciale.

Une fois passé ces deux miraculés, les choses se compliquent gravement. Ainsi le film d’Atom Egoyan prend chère alors qu’il s’agissait certainement là du meilleur film de la semaine. Le plus dure aussi il faut bien l’avouer. Captives raconte en effet l’enlèvement d’un enfant, une enquête interminable, des parents qui sombrent et, comme souvent avec le réalisateur canadien, des décors neigeux à perte de vue symbolisant cette dépression blanche et sans fond. Ceci étant dit Egoyan, n’a jamais cartonné chez nous. Son meilleur score étant De beaux lendemains sorti en 1997 avec 213 860 entrées. Chloe, son dernier film, avait réalisé 96 182 entrées au total sur 202 copies. Il s’agissait alors d’une énorme déconvenue qui permet du même coup de relativiser un tantinet cette première semaine.

Ce qui ne sera pas le cas de Chic !, comédie signée Jérôme Cornuau dont le haut fait d’arme reste encore aujourd’hui d’avoir commis l’adaptation au cinéma de la série Les Brigades du Tigre de sinistre mémoire pour les 762 574 spectateurs de l’époque. Chic ! semble suivre le même chemin, les entrées en moins quoi. Pas certain pour le coup qu’il puisse se relever en deuxième semaine. Studio Canal commence l’année sur les chapeaux de roues.

Même constat au-delà du top 15 mais en pire pour Valentin Valentin (31 507 entrées sur 197 copies) qui de toute façon n’a pas été aidé par son distributeur. D’une part, il a eu la bonne idée de positionner le film face à Chic ! qui à l’évidence s’adresse au même public et d’autre part il a déployé une campagne de pub singulièrement pathétique entre un affichage ni fait ni à faire (des mats porte-affiches), pas ou peu de travail sur le digital, une affiche en elle-même illisible et une bande-annonce peu ou pas montrée. Bref tout ce qu’il fallait pour couler un film avant même sa sortie. Pascal Thomas, à qui l’on doit quelques beaux succès récents autour de l’œuvre d’Agatha Christie (Mon petit doigt m’a dit : 1 274 682 entrées / Le crime est notre affaire : 1 193 041 entrées), ne méritait certainement pas un tel traitement de faveur.

Que penser ensuite de La Rançon de la gloire ? Le dernier et très réussi Xavier Beauvois échoue lamentablement à 21 196 entrées sur pourtant 110 copies. C’est le pire des démarrages dans la filmo du réalisateur qui rappelons-le est l’auteur du remarquable Des Hommes et des Dieux qui avait culminé en 2010 à 3 204 170  entrées. Pour Mars Distribution, il s’agit peut-être d’une forme de retour de bâton nommé La Famille Bélier qui au passage continue son cavalier seul en tête, ne perdant que 46% de ses spectateurs au sein de la semaine que l’on sait. Difficile peut-être de gérer l’euphorie d’un succès qui laisse pour le coup sur le bas-côté des sorties (on peut en effet y inclure Le Père Noël sorti 7 jours après le film d’Eric Lartigau) qui auraient certainement mérité une campagne promotionnelle toute autre.

On terminera par un autre film qui nous tient à cœur et qui a déjà sombré corps et âmes. Il s’agit du certainement dernier film de John Boorman qui avec Queen and Country donne 27 ans plus tard une suite à son Hope and Glory. Une forme de révérence sur une très belle carrière de cinéma tirée avec grâce, intelligence et humanisme. Là aussi il semblerait que Le Pacte soit plus attentionné à son Timbuktu de pacotille qui est le seul film à finalement « profiter » de la situation. De 219 copies on passe en effet à 530 copies soit la volonté glauque des exploitants de surfer sur l’islamophobie de plus en plus prégnante de notre société symbolisée par un Je suis Charlie déjà récupéré, détourné et finalement sali de sa fonction première qui était un cri de ralliement douloureux mais spontané. En tout cas, ceux qui ont pu croire que le film de Abderrahmane Sissako serait un prolongement du robinet d’images spectaculaires déversé par les chaînes d’information en continu, en seront pour leur frais. Une qualité qui n’en était pas une il y a une semaine.

Quant à Boorman, il est triste et certainement un peu Charlie quand même.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *