it-follows

Box office France du 04 au 10 février 2015 : La following attitude

Cinq nouveaux films intègrent cette semaine le top 10 du box office. Le début des vacances scolaires permettent de surcroît à la fréquentation globale de frôler les 4 millions d’entrées (3 926 068 très exactement). En outre, à l’heure où nous écrivons ces lignes, La Famille Bélier aura dépassé les 6 millions d’entrées avec certainement en point de mire un joli 7 millions voire un peu plus pour sa fin de carrière. À moins que ces vacances de février reboostent ou pérennisent une nouvelle fois tout cela.

Box office France du 04 au 10 févrierToujours niveau films en continuation, Imitation Game tient superbement la route avec seulement 22% de spectateurs en moins pour exactement le même nombre de copies. Les deux prochaines semaines vont être décisives et permettront d’affiner un possible million ou non.

Par contre pour Taken 3 mais surtout Toute Première fois cela sent déjà le sapin. Le premier ne fera pas les 2 903 637 entrées enregistrées à l’époque par Taken 2 et le deuxième ne franchira même pas le cap des 500 000 entrées. Pas une bonne nouvelle pour Gaumont qui enquille depuis pas mal de mois les déceptions : Le Temps des aveux, le dernier Régis Wargnier, n’est pas allé au-delà des 65 655 entrées sur 131 copies. Avec 26 millions d’euros de budget annoncé, La French n’a enregistré que 1 529 991 entrées. Dans l’absolu, le chiffre est conséquent, dans les faits, il doit laisser quelque peu circonspect Légende Films dont la précédente production, Avis de Mistral (480 939 entrées sur 326 copies) toujours distribuée par Gaumont, laissait là aussi une impression mitigée. Sans oublier Grace de Monaco qui pour le coup fut un véritable flop (25 millions de budget pour 297 080 entrées sur 523 copies) ou dans une moindre mesure Respire (213 529 entrées sur 200 copies) et Gemma Bovery (571 268 entrées sur 353 copies) car ce sont des films plus difficiles à « vendre ». De fait, en 2014 seul Samba, avec ses 3 109 720 entrées sur 693 copies, peut-être qualifié de succès. Il suffit d’ailleurs juste de comparer son budget annoncé aux alentours de 16 millions d’euros à celui de La French

Passons aux nouveautés avec Papa ou Maman qui permet à Pathé de sortir lui d’un même cycle infernal. Porté par une très bonne bande-annonce et un mini buzz entretenu par son passage au Festival de l’Alpe d’Huez où il a reçu le Prix du Public, le premier film de Martin Bourboulon porté par un scénario qui se veut non politiquement correcte aura donc touché sa cible et certainement au-delà. Normalement, les vacances là-aussi aidant, la barre des deux millions devraient être a minima franchie.

Par contre du côté de La Nuit au musée : Le secret des Pharaons, le départ est assez en deçà des chiffres première semaine des deux autres opus, respectivement 694 177 et 638 473 entrées sur sensiblement le même nombre de copies. On devrait tout de même ici franchir le cap du million mais pas beaucoup plus. Il est temps que tout cela se termine.

Le cas des faux frères Wachowski est plus intéressant. Jupiter : Le destin de l’univers ne joue certainement pas dans la catégorie Matrix (5 658 213 entrées pour le Reload, plus gros carton en France de leur filmo), mais rassurera les fans quand on se souvient que Speed Racer avait enregistré 112 716 entrées sur 277 copies et que Cloud Atlas avait su performer à 439 470 entrées sur 160 malheureuses copies. Ici, il semblerait que Warner France y croit enfin à nouveau. Sa campagne promo a été agressive et bien ficelée. Résultat, une très bonne moyenne par copie sans que pour autant le film soit assuré d’aller chercher le million d’entrées. Là encore les vacances seront révélatrices de la bonne tenue ou non d’un film qui mérite plus que la morgue généralisée du côté de la critique qui avait déjà condamnée le film avant même de l’avoir visionné. Même si on ne criera pas au chef-d’œuvre, Jupiter Ascending mérite que l’on s’y arrête deux heures durant ne serait-ce que pour confirmer que s’il manque dorénavant une paire à ces deux là, leur cinéma reste follement couillu.

On ne s’appesantira pas trop sur La Grande aventure de Maya l’abeille. On précisera juste qu’il s’agit là du deuxième film distribué par La belle Company qui ne gagne pas tout à fait son pari. Mais là aussi on va attendre les trois prochaines semaines de vacances pour faire les comptes et se dire si le film a tout à fait touché ou quelque peu raté son cœur de cible.

La dernière nouveauté à apparaître dans ce box office est par ailleurs le meilleur film de ce début d’année. It Follows porté par Metropolitan et une critique dithyrambique pour une fois justifiée, ne s’en sort pas trop mal. Certes les exploitants de salles ont semblé faire la fine bouche (seulement 107 copies) mais il permet au film d’afficher une moyenne de spectateurs par copie correcte. It Follows n’est en effet pas le film familial recherché en cette période mais il constitue sans aucun doute une contre programmation crédible. Metropolitan l’a certainement pensé ainsi en tout cas. En deuxième semaine cela peut s’écrouler comme se maintenir pour osciller sur un final entre 140 000 et 250 000 entrées. Pas si mal même si nous aurions tellement aimé le voir plus haut.

Ps : On vient de recevoir un mail à la rédac dont vous trouverez le fichier joint ci-dessous. On va se pendre et on revient.

Chiffres Premier jour 50 nuances de Grey

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *