American-Sniper-Une-BO

Box office France du 12 au 24 février 2015 : Gran Eastwood

Avec 6 672 172 entrées au global, le box office France fait encore mieux que la semaine dernière qui établissait pourtant une marque déjà remarquable, voire, on le pensait en tout cas, le mètre étalon de cette année. À titre de comparaison, la meilleure semaine 2014 s’établissait à 6 678 950 entrées (semaine 9 du 26 fév au 04 mars). C’est dire le cru exceptionnel que nous venons de vivre avec il est vrai une densité remarquable de films à plus de 200 000 entrées tirés par la locomotive American Sniper.

Box-Office-France-du-18-au-24-février-2015Le film d’Eastwood écrase donc comme prévu tout sur son passage et devrait, comme aux États-Unis où il a glané 321M de dollars, devenir le plus gros succès de sa filmo dominée pour l’instant par les 3 411 031 entrées de Gran Torino qui, pour rappel, avait réuni 865 928 sur 422 copies en première semaine. En ce qui nous concerne, on ne va pas s’en plaindre.

En fait, pour mieux apprécier le carton d’American Sniper, il faut jeter un œil à BIS qui s’adjuge lui aussi une très belle première semaine. La nouvelle comédie signée Domique Farrugia termine à plus de 600 000 entrées sur 511 copies… Soit 400 000 entrées de moins pour 92 copies de plus qu’American Sniper. On appelle ça  la classe américaine (laissez tomber, Il fallait que je la place suite à un pari pourri à la rédac). Bon sinon du côté d’EuropaCorp ça va, merci pour eux. Quant à Farrugia, il devrait faire mieux que les 1 123 061 entrées de L’Amour c’est mieux à deux. Voilà, voilà. Bande annonce.

Un cran encore en-dessous, il faut bien écrire quelques mots sur Bob l’éponge – Le film. Beaucoup (trop) de copies. Des entrées qui devraient lui permettre d’aller titiller le million. Allez hop basta et pas de BA. Faut pas déconner non plus.

La dernière nouveauté du Top 10 c’est Kingsman signé Matt « je vous  Kick-Ass la gueule quand je veux » Vaughn qui signe là un film joyeusement foutraque, fun, décomplexé, parfaitement maîtrisé dans le délire… Bref ce que l’on a vu de mieux dans le genre depuis pfiouuuu… Certains m’ont affirmé Les Gardiens de la galaxie (pas de bol, je ne suis pas fan outre mesure), moi j’aurais plutôt dit Casino Royale (pas le James Bond hein ! Bande d’incultes). Bref, les 2 103 509 entrées de X-Men : le commencement restent intouchables mais pas les 794 575 spectateurs de Kick-Ass. La boucle est bouclée. Ah et sinon là oui, bande annonce.

Hors Top 10, on trouve en 19ème position le Réalité de Quentin Dupieux. 40 908 entrées sur 70 copies c’est pas bézef mais cela fait quand même une moyenne de 584 spectateurs par copie. Les 100 000 entrées sont ainsi loin d’être inaccessibles. Ce qui nous fait dire que ce sera pour ce cinéaste tout sauf abrasif son meilleur score derrière Steak (290 674 entrées).

Et puis niveau continuation il y a Grey qui a paumé 57% de ses jouvencelles en deuxième semaine. Pas assez membré le corniaud ? Alors que par ailleurs Papa ou maman continue sa belle marche en avant avec la certitude la semaine prochaine de lorgner du côté des 2,5M d’entrées. Que Les Nouveaux héros chez Disney et que La Nuit au musée troisième du nom ont dépassé le million d’entrées. Sans oublier La Famille Bélier qui ne perd que 17% de ses spectateurs en 10ème semaine avec en point de mire la barre certainement définitive des 7M d’entrées. C’est bô !!!!

Là où c’est moche par contre, c’est pour Timbuktu. Le film aux nationalités multiples (mauritanien ? français ?) qui s’encombre d’un cinéaste pour le moins décrié s’arroge un joli 166% de spectateurs en plus (17ème place, 63 829 entrées sur 162 copies pour un total actuel de 826 583 entrées). L’effet César il va sans dire. On voudra juste préciser ici que si ce film doit être le symbole cinématographique français de l’année écoulée (sans parler de Mommy à l’internationale toujours selon notre belle académie de faux-culs), faudra pas s’étonner que le système de production à la française continue pendant un petit moment encore ses mariages financiers consanguins derrière les rideaux rouges d’une profession dont l’étendard reste l’apologie du fist fucking à l’attention de spectateurs qui depuis le temps doivent être anesthésiés. C’est pas possible autrement.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *