Un Français - Image Une Box-Office

Box office France du 10 au 16 juin 2015 : Droit dans les yeux !

Le Box office reprend des couleurs avec un cumul à 3 382 813 entrées dont plus de 2M sont à mettre au seul crédit de Jurassic World qui au passage réalise la 2ème meilleure première semaine (ça va ? Tout le monde suit ?) de l’année derrière FF7 (2 158 508 entrées) et 50 nuances de Gray (2 081 638 entrées). Trois films Universal…

Top 10 - Box-office du 10 au 16 juin 2015Autant dire que la date de sortie était parfaite tant la concurrence était aux fraises avec de surcroît un marketing mondial qui a fonctionné à fond puisque le 4ème volet de la saga emporte tout sur son passage. Aux États-Unis, il est désormais le film  à avoir généré le plus de dollars en un week-end ($208.8M) devançant les $207.4M des Avengers en 2012 et, en y incluant les recettes mondiales, il est le premier film a avoir cumulé plus de 500M de dollars dans le même laps de temps. Bref on est là dans du très lourd pour un film qui remplit certes le cahier des charges de la franchise mais sans vraiment faire des étincelles.

Pour revenir à la France, Jurassic World réalise en une semaine ce que Mad Max Fury Road a cumulé en cinq et ce que À la poursuite de demain ne fera jamais.  Faut-il s’en réjouir ? Comme on le disait la semaine dernière, si le film de Brad Bird ne nous a pas convaincu, il demeure une proposition de cinéma populaire bien plus excitante que Jurassic World alors que cet opus de Mad Max est une sorte d’incongruité qui se drape derrière les apparats du blockbuster sans en être vraiment un. Il est évident que les « sequels » et autres franchises de super-héros représentent plus que jamais l’avenir des films affublés du label « tentpole »  outre-atlantique. Et on ne le redira jamais assez, il n’y a pas de quoi sauter au plafond de joie. On notera enfin, histoire de tempérer les ardeurs de la branche française d’Universal, que ce JW ne fera certainement pas mieux que Jurassic Park qui en première semaine générait 2 256 888 entrées sur 500 copies. Soit 200 000 entrées de plus avec 359 copies de moins. Là au moins, la comparaison ne tient pas compte de l’inflation du prix du ticket d’entrée…

À des millions d’années lumière, dans une autre galaxie, on trouve Comme un avion qui, un peu en guise de contre-programmation, s’en tire pas trop mal. Certes, la moyenne par copie est un peu faiblarde et on est assez loin des 265 725 entrées sur 237 copies enregistrées en première semaine par Adieu Berthe, son précédent long, mais par les temps qui courent on va dire que le film tient tout de même son rang. Au demeurant, le nouveau Bruno Podalydès affublé comme toujours de son frère Denis devant la caméra, est une petite douceur qu’il serait bien dommage de ne pas aller goûter. On y parle du temps qui passe et d’amours bucoliques le tout baigné par une photo au diapason. Le cinéma de ces deux là n’en finit plus de traverser le cinéma français sans trop faire de vagues en apparence mais en y laissant en fait une empreinte de plus en plus indélébile.

À la 11ème place, il y a Un français que la polémique en forme de buzz téléguidé ou non autour des avants-premières « annulées » et du nombre de copies revu à la baisse suite à la désaffection de certains exploitants peu enclins à faire du service d’ordre dans leurs salles, n’aura finalement pas franchement aidé. Cela donne en effet à l’arrivée 31 574 entrées sur 65 copies pour une moyenne peu significative de 486 spectateurs par copie. La France préfère se gondoler sur Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, film vaguement naveton et rance ou défiler main dans la main dans les rues de ses villes tout en délivrant par la suite un message au ressenti quelque peu islamophobe, plutôt que d’aller se confronter au film de Diastème. C’est qu’Un français regarde, il est vrai, sa France droit dans les yeux et ce qu’il constate n’est pas beau à voir. Faudra pas venir chialer après quand il sera trop tard…

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *