Premonitions - Image de Une Box Office

Box Office France du 09 au 13 septembre 2015 : Héritage prémonitoire ?

Misère. À peine avoir pondu le dernier papier Box office qu’il faut déjà remettre le couvert et encore on n’est pas en avance. Mais pourquoi donc avoir institué des rubriques récurrentes sur DC ? Bon allez trêve de complaintes et analysons avec toujours autant de lucidité teinté de précisions ces nouveaux chiffres du Box office de la semaine écoulée (écrire deux fois Box office dans le premier paragraphe – et là ça fait trois – c’est bon pour le référencement). Donnons de suite le cumul global de la semaine qui se situe très exactement à 2 267 466 entrées. Mieux que la semaine dernière mais toujours aussi faiblard.

Top 10 box office France du 09 au 15 septembre 2015Trois nouveautés intègrent le top 10. Et là où on attendait Le Transporteur – Héritage tout en haut des charts, c’est Premonitions qui lui vole la vedette. Comme quoi la stratégie de SND de ne quasiment plus montrer ses films à la presse semble porter ses fruits. Et puis après comme tout le monde s’en fout, cela laisse la parole au public sonnant et trébuchant. Ce qui pour SND est bien le principal. À l’arrivée, le premier long d’Alfonso Poyart à sortir en France s’octroie la meilleure moyenne de spectateurs par copie. Et non je n’ai toujours pas été le voir.

Le Transporteur sinon. Et bien il suit la trajectoire US où il engrange 14M de dollars en 10 jours. Autant dire peanuts et très loin des précédents opus. En France, il n’est même pas dit que cet Héritage dépasse les 530 009 entrées du premier volet qui au passage était celui qui cumulait le moins d’entrées de la franchise. La faute à un désintérêt patent, une campagne plutôt discrète et peut-être aussi parce que Statham a rendu son tablier. De toute façon Besson s’en fout puisqu’il a obtenu gain de cause auprès des politiques avec ses demandes de crédits d’impôt pour son Valérian et il vous/nous em*** bien profond.

La dernière entrée de la semaine est Youth de l’italien Paolo Sorrentino. La moyenne de 1 033 spectateurs par copie est juste exceptionnelle et devrait permettre au cinéaste de faire mieux que les 241 903 entrées de La Grande Bellezza. Certes, en chiffre absolu, cela ne devrait pas permettre à Pathé de se refaire la cerise mais tout du moins le rasséréner dans le choix des films qu’il distribue.

Hors top 10 La Belle Company enregistre le four de sa jeune histoire avec Jamais entre amis qui depuis sa 12ème place plafonne à 61 931 entrées sur… 261 copies. Affiche hideuse, positionnement peu clair, aucun buzz… Bref, dans ces conditions, ce film découvert à Sundance avait tout pour passer à la trappe. C’est le nombre de copies allouées qui frappe cependant, prouvant si besoin en était, de l’extrême emballement sympathique du distributeur mais qui dans le process a semble-t-il un peu loupé sa com B To C.

Ps : Allo Stef ? Putain gars qu’est-ce que tu fous. Faut aller voir Premonitions b***.  Hein ? J’ai qu’à y aller moi ? Que toi tu bosses ? Bon bon calmes toi ma poule, je disais cela en l’air. Y a plus le feu maintenant. Quoi ? Que j’en profite aussi pour rattraper tous les tests des Blu-ray qui s’empilent sur ma table et que j’arrête d’aller deux fois en projo par jour ? Bon je te laisse, j’ai plus de batterie. Quoi ? Oui je t’embrasse…

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *