4 mois, 3 semaines, 2 jours - Image Une

4 mois, 3 semaines, 2 jours : Palme d’or

4 mois, 3 semaines, 2 jours. Derrière ce titre un peu atypique et traduction littérale de l’original, se cache un film coup de poing et sans concession de Cristian Mungiu, réalisateur roumain alors peu ou pas connu en nos contrées (son premier long, Occident fut pourtant primé à la Quinzaine de Cannes en 2002). Présenté en compétition officielle au 60ème festival de Cannes (2007), il aura eu les honneurs d’une sortie chez nous dans la foulée puisque auréolée de la Palme d’or !

4 mois, 3 semaines, 2 jours - Affiche

Ce qui, au vu de son sujet (l’avortement en Roumanie à la fin des années 80 quand le régime communiste de Ceausescu l’interdisait) et sa réalisation naturaliste propre à plaire à un président du jury tel que Stephen Frears (caméra au poing, longs plans-séquences ponctués de dialogues denses et à la tonalité ancrée dans une réalité oppressante) faisaient sens. Mais au-delà de ces considérations canno-cannoises 4 mois, 3 semaines, 2 jours est tout simplement un film qu’il faut avoir vu ne serait-ce que pour l’héroïsme factuelle de sa démonstration à la fois linéaire et très classique qui donne au tout une efficacité rare. Point ici de charge pour ou contre, juste une humanité débordante, une caméra à fleur de peau et une étonnante probité intellectuelle au service d’une histoire édifiante.

De tout cela on ne sort pas indemne et c’est tant mieux. Mais surtout ce qui fait de 4 mois, 3 semaines, 2 jours un OFNI définitivement à part c’est que Cristian Mungiu en a fait ce parti pris mélangeant volonté de suggérer via des hors champs oppressants tout en s’autorisant des plans à la violence quasi inédite mais faisant office d’exutoire. C’est de cette respiration à contre sens voire à la limite de la tachycardie que son film tire toute sa force et sa capacité à étonner jusqu’au final en forme de climax aride et brillant.

4 mois, 3 semaines, 2 jours de Cristian Mungiu – 1h53 (Bac Films) – 29 août 2007

Palme d’or au Festival de Cannes 2007

Résumé1987, Roumanie, quelques années avant la chute du communisme. Ottila et Gabita partagent une chambre dans la cité universitaire d’une petite ville. Gabita est enceinte et l’avortement est un crime. Les deux jeunes femmes font donc appel à un certain M. Bébé pour résoudre le problème. Mais elles n’étaient pas préparées à une telle épreuve.

Note : 4/5

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *