Avengers 2 : Ultron prévisible !

Pratiqué par Marvel depuis des décennies dans les pages de ses comics, le crossover s’est imposé sur grand écran avec le premier Avengers qui inaugura le principe de croiser dans une même aventure des super-héros emblématiques et bankables – Iron Man (recettes mondiales : 2,4 milliards de dollars en 3 films), Captain America ou Thor (2 épisodes chacun, un peu plus de 2 milliards rapportés en tout) pour les plus populaires. Le triomphe mondial d’Avengers a confirmé que la « méthode Marvel » était la bonne et pour cette suite ultra-attendue (plus de 70 millions de vues pour le teaser d’Avengers 2 sur la chaîne YouTube Marvel), une seule question : le résultat serait-il à la hauteur ? Critique garantie sans spoil.

avengers-ere-ultron-affiche-francaise-474x632

« Oyez oyez, petits et grands, fans de comics, de super-héros héroïques, de blockbusters à très gros budgets (on parle de 250 millions pour ce dernier), de combats dantesques, d’effets numériques de pointe… le nouveau Marvel arrive dans nos salles ce mercredi 22 avril (soit quelques jours avant les américains… amusant) ! ». Et autant dire qu’il fallait être privé d’Internet ces derniers mois, mais aussi de télé, de radio, ne pas prendre les transports en commun, ne pas lire les journaux ou vivre dans le Larzac coupé du monde pour ne pas avoir eu droit à un teasing d’Avengers : l’ère d’Ultron. Budget Marketing à l’avenant très certainement.

Lorsque le réalisateur Joss Whedon récupéra le premier Avengers, la méfiance était de mise. L’homme avait pourtant fait ses preuves dans les série TV (il est entre autre le créateur de Buffy contre les vampires), mais le cinéma est un exercice très différent et certains ont pu s’étonner que l’on confie un tel blockbuster à un novice de la mise en scène sur grand écran. Whedon n’avait à son actif que le western spatial Serenity, ratage artistique et bide retentissant. Mais le choix de Marvel fut le bon et Avengers une réussite commerciale (1,5 milliard de dollars de recettes mondiales) et critique, un pur « popcorn blockbuster » célébré à la fois par les fans et le grand public. Pourtant, après l’échec relatif de sa série Marvel : Les Agents du S.H.I.E.L.D (audiences en berne et fans peu emballés), le doute s’est remis à pointer le bout du nez concernant Avengers 2. Petit challenge pour le monsieur donc.

Et bien il semblerait que les mauvaises langues ont eu de nouveau tort. Car malgré quelques écueils, Avengers : Age of Ultron a conquis son monde. Il fallait d’abord voir l’enthousiasme à l’issue de projection de presse mais surtout les messages enflammés sur les réseaux sociaux dans les heures qui ont suivis (notamment sur Twitter, essayez #AvengersAgeOfUltron pour voir). À l’actif du film : un scénario qui tient toujours la route, une action omniprésente et des effets visuels de pointe. À l’inverse, car ce ne serait pas drôle s’il n’y avait des choses à redire, il y a cette utilisation de la 3D qui une nouvelle fois n’apporte rien en termes visuels et affadit l’image en contrecoup. Ne surtout pas être excentré dans la salle sous peine de visionnage dans un brouillard non artistique et pour le moins sombre). Hormis cette pure question technique, on regrettera de nombreuses libertés prises par Whedon quant aux relations entre les personnages et jusqu’à leur itinéraire personnel (en dire plus pourrait nous valoir un siège devant la rédaction avec demande de lynchage).

Sachez tout de même que l’action se déroule peu de temps après que la team nouvellement soudée ait sauvé New York et la planète de [biiiiiiiip]. Et alors que les savants du groupe (Tony Stark et Bruce Banner) tentent d’en tirer des enseignements, il va déjà falloir faire face à une nouvelle menace : Ultron. On retrouve bien évidemment quelques événements et objets issus des précédents films (y compris des Gardiens de la Galaxie), mais aussi de nouvelles pièces ajoutées à un scénario de plus en plus tentaculaire. Du petit lait pour les fans et du pain béni pour Disney, qui profite de cette approche « crossoverisante » incitant tout un chacun à ne plus rater absolument aucun film. Rajoutez à cela une I.A. mégalo, de l’amour, des rivalités, l’arrivée de nouveaux personnages, des effets visuels toujours plus perfectionnés, des combats à la mise en scène millimétrée… secouez bien la mixture et voilà le nouvel Avengers ! Mais n’est-ce pas ce que nous attendions tous ? A la fois prévisible, mais plutôt rassurant (petite tape sur l’épaule de Joss).

De fait et ce malgré quelques choix étranges de scénario, Avengers : l’ère d’Ultron renoue donc avec ce don inné de Whedon pour nous replonger dans notre âme de gosse… et de plonger les gosses dans un état second (on reparlera de l’effet de super-héros sur les gamins… #produitsdérivés). Budgets promo dantesques, placements produits obsessionnels, petites libertés et grandes ingérences… on oublie tout dès que démarre la première grosse baston, par Odin !

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=YrJNyk9iMWQ]

Et n’oubliez pas de rester pour la scène post-générique, courte mais pleine de promesses !

Avengers : l’ère d’Ultron (The Avengers: Age of Ultron) – de Joss Whedon – 22 avril 2015 (The Walt Disney Company France).

Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine.
Afin d’empêcher celui-ci d’accomplir ses sombres desseins, des alliances inattendues se scellent, les entraînant dans une incroyable aventure et une haletante course contre le temps…

Note : 3,5/5

Une réflexion sur « Avengers 2 : Ultron prévisible ! »

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *