Archives de catégorie : Dossiers Ciné

Milos Forman (1932 – 2018) : Trois petites notes de musique…

« On travaille pour s’amuser, pas pour faire de l’art », Milos Forman.

Deux oscars du meilleur réalisateur. Un ours d’or et un d’argent à Berlin. Un grand prix du jury à Cannes. Un nombre incalculable de nominations dans les plus importants festivals. Et un grand nombre de classiques du cinéma réalisés entre 1960 et nos jours. Voilà le parcours d’un réalisateur tchèque, certainement le plus célèbre, venu au cinéma presque par hasard et qui aura marqué à la fois le Nouvelle Vague tchécoslovaque des sixties et le cinéma américain des décennies suivantes. Milos Forman est pourtant un nom que seuls les cinéphiles connaissent, l’homme s’effaçant devant ses œuvres, souvent magistrales : Vol au dessus d’un nid de coucou, Hair, Amadeus, Larry Flynt ou Man on the moon pour ne citer que quelques titres.

Continuer la lecture de Milos Forman (1932 – 2018) : Trois petites notes de musique…

Nos Tops Cinéma 2017

A y’est, on a enfin rattrapé les derniers films que l’on avait loupé sur 2017. Il était donc temps. Ou pas d’ailleurs car là au moins au début du mois de février tout le monde est passé à autre chose. On est déjà à fond sur 2018 et 2017 semble déjà si loin. Quant à nous, on est des bien baisés et on a donc moult autres choses à faire que de mater des m***. Parce qu’il faut bien l’avouer, plus ça va, plus la prod ambiante cinoche nous excite autant qu’une vieille pute toute ravalée pour la énième fois et qui fait le tapin entre 2 et 4 heures du matin du côté du bois de Château-Gontier (et non cela ne sent pas le vécu). Pour autant, nos tops cinéma ne sentent pas le ressac faisandé. Nope, l’air y est plutôt frais et les embruns plus que revigorants. Ils vont vous fouetter l’intellect comme une bonne bifle digne de ce nom. C’est qu’à DC on bouffe du porc au petit dej et du #MeToo après avoir remballé tous les soirs la viande dans le torchon. On vous aura prévenu !

Continuer la lecture de Nos Tops Cinéma 2017

Dans un recoin de ce monde et La Passion Van Gogh

La plupart des textes critiques autour de films d’animation se contentent d’une simple paraphrase du scénario et de quelques mots bien placés comme « petit bijou ». Ensuite, le premier élément qui revient concerne la dimension graphique et bien souvent on peine à en trouver un second, comme si le film d’animation était avant tout un matériau illustré, avec une histoire, les deux étant difficilement pensés ensemble ou dans un au-delà. Omettre le fait que le film soit animé, que par là ce soit du cinéma et qu’il mérite qu’on s’y attarde un petit peu plus sérieusement n’est pas encore non plus quelque chose de très au point… Continuer la lecture de Dans un recoin de ce monde et La Passion Van Gogh

Aux (véritables) origines de la Planète des singes

Si la nouvelle trilogie qui vient de s’achever avec La Planète des Singes – Suprématie de Matt Reeves (lire notre critique) est bien plus convaincante que la tentative de reboot totalement lobotomisée réalisée par Burton en 2001, il met surtout en évidence, même si c’est  un peu à son insu, la vitalité et la richesse d’une histoire initiée par Pierre Boulle et dont on n’a pas finit à l’évidence d’en épuiser le filon. L’occasion est donc trop belle pour ne pas se faire plaisir et se replonger dans les coulisses d’une franchise on ne peut plus lucrative bien avant le phénomène Star Wars puisque débutée en 1968 avec le film réalisé par Franklin J. Schaffner. On s’appuiera pour ce faire sur l’extraordinaire documentaire produit pour le très beau coffret DVD paru en 2000 qui réunissait déjà les cinq premiers films et repris depuis sur le coffret Blu-ray paru en 2008.

Continuer la lecture de Aux (véritables) origines de la Planète des singes

Top cinéma 2016 des rédacteurs

Voilà un Top cinéma qui fait ce qu’il peut pour avoir de la gueule. 2016 nous laisse en effet sur un sentiment mitigé. Peu ou pas de très grands films à se mettre sous la dent alors que dans le même temps le cinéma d’animation semble plus que jamais tirer tout le monde vers le haut. Il suffit de jeter un œil à nos trois classements respectifs pour s’en convaincre. Il est pourtant de notoriété nationale que les goûts cinoches d’un Nicolas Thys sont issues d’une galaxie far far away de celles des deux autres compères. Encore que cette année le globe trotter cannois a bien donné le la de la saison avec ses comptes-rendus au quotidien du festival. On s’est en effet surpris de constater que nous n’étions jamais très éloignés du ressenti général du bougre en culotte courte. Bon après il reste de la marge quand même mais prouve in fine que l’année ne fut pas si fertile en belles découvertes et autres uppercuts en 24 images par seconde.

On va citer quand même quelques titres (autres qu’issus de l’animation donc) qui semblent trouver consensus à la rédac (c’est à dire mentionnés au moins deux fois) : Ma Loute, Braqueurs, Comancheria, Rogue One, The Strangers, The VVitch… C’est pas bézef mais dans l’absolu on ne va pas se plaindre car cela nous a donné du temps pour mater nos séries favorites pour les uns (nouvelles et en continuation), de s’adonner à la secte du 4K pour d’autres ou enfin d’aller en éclaireur découvrir des festivals improbables de par le monde comme celui de l’animation ouzbek du temps du communisme… Véridique.

Continuer la lecture de Top cinéma 2016 des rédacteurs