Festival cannes affiche

Cannes 2016 : La Sélection Officielle et Un Certain Regard

La sélection officielle du 69ème festival de Cannes 2016, qui se déroulera du 11 au 22 mai prochain, vient d’être dévoilée. Elle concerne la compétition officielle, Un certain regard, les films hors-compétition, les séances spéciales, les séances de minuit et le film d’ouverture. Pas de film de clôture cette année, c’est la palme d’or que le public verra ou reverra après l’annonce du palmarès. Sur les plus de 1 800 films vus, ce sont 49 films qui seront donc montrés au public, en attendant l’annonce des autres sections (l’ACID, la Semaine de la critique et la Quinzaine des réalisateurs) qui devraient arriver la semaine prochaine, en même temps que Cannes classics.

Festival cannes affiche

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, ce sont toujours les mêmes réalisateurs qu’on reverra grimper les marches, certains ayant parfois faits leurs preuves dans les autres sections. Attardons nous donc un peu sur les nouveautés qui viennent, comme c’est souvent le cas d’Un certain regard, la compétition officielle n’offrant de place que pour deux nouveaux : le brésilien Kleber Mendonça Filho, déjà réalisateur du très beau Les Bruits de Recife, et l’allemande Maren Ade, coproductrice des derniers films de Miguel Gomes et réalisatrice mais dont aucun long-métrage, pourtant récompensés un peu partout, n’est sorti en France.

17 des 20 films de la compétition venant d’Europe et d’Amérique du Nord, il faudra également aller voir du côté d’Un certain regard pour voyager un peu. Sept premiers longs-métrages y seront présentés et la moitié des films provient d’un autre continent que les deux cités ci-dessus. En outre, on aura la bonne surprise d’y découvrir La Tortue rouge, film d’animation de Michael Dudok de Wit, déjà auteur de plusieurs courts merveilleux et multi-primés. Son long-métrage, co-adapté par Pascale Ferrand, est coproduit par Ghibli, Wild Bunch, Why not production et Prima Linea. La seule « star » de cette sélection est le japonais Kore-Eda qui vient avec After the storm. On notera la présence de plusieurs films venus d’Afrique ou du Moyen-Orient avec deux israéliens (Maha Haj et Eran Kolirin), un égyptien (Mohamed Diab) et un iranien (le déjà confirmé Benham Behzadi) et la présence de films issus de pays dont on voit peu d’œuvres arriver jusqu’à nous : un film de Singapour (Apprentice de Boo Junfeng) et un autre de Finlande (The Happiest day in the life of Olli Mäki de Juho Kuosmanen). On attend également beaucoup du Disciple du russe Kirill Serebrennikv, plus souvent présent à Avignon pour son travail de metteur en scène, mais dont les films précédents étaient très réussis, remportant des prix notamment au festival de Rome.

RED TURTLE Tortue rouge cannes

Ceux qui voudraient voir du documentaire seront servis mais dans des séances spéciales avec la projection d’un Jarmusch sur Iggy Pop, Gimme danger, un Exil cambodgien de Rithy Panh, un film sur la situation des migrants en Italie par Thanos Anastopoulos et Davide del Degan, La Dernière plage, et enfin un point sur un portrait tchadien par Mahamat-Saleh Haroun, Hissein Habré, une tragédie tchadienne. On appréciera également la présence d’un cinéma de genre avec films de vampires, de zombies, de cannibales ou de fantômes parmi lesquels celui du coréen Yeon Sang-Ho, plus connus pour son long-métrage d’animation The King of pigs. Il viendra montrer Train pour Busan en séance de minuit.

Aquarius de Kleber Mendonça Filho - Festival de Cannes

Sélection officielle :

Film d’ouverture (hors compétition) :        

Café Society - AfficheCafé Society de Woody Allen (USA) – 1h36 (Mars Distribution) – Sortie le 11 mai 2016

C’est l’histoire d’un jeune homme qui se rend à Hollywood dans les années 1930 dans l’espoir de travailler dans l’industrie du cinéma, tombe amoureux et se retrouve plongé dans l’effervescence de la Café Society qui a marqué cette époque.

Lire notre critique. 3,5/5

En compétition :

Julieta - Affiche CannesJulieta de Pedro Almodóvar (Espagne) – 1h39 (Pathé) – Sortie le 18 mai 2016

Julieta s’apprête à quitter Madrid définitivement lorsqu’une rencontre fortuite avec Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía la pousse à changer ses projets. Bea lui apprend qu’elle a croisé Antía une semaine plus tôt.

Lire nos avis express en cliquant ici

Ma Loute - AfficheMa Loute de Bruno Dumont (France) – 2h02 (Memento) – Sortie le 11 mai 2016

Eté 1910, baie de la Slack dans le Nord de la France. De mystérieuses disparitions mettent en émoi la région. L’improbable inspecteur Machin et son sagace adjoint Malfoy (mal)mènent l’enquête.

Lire notre critique en cliquant ici. 4/5

The Neon Demon - Affiche CannesThe Neon Demon de Nicolas Winding Refn (Danemark) – 0h00 (The Jokers / Le Pacte) – Sortie le 8 juin 2016

Une jeune fille débarque à Los Angeles. Son rêve est de devenir mannequin. Son ascension fulgurante, sa beauté et sa pureté suscitent jalousies et convoitises. Certaines filles s’inclinent devant elle, d’autres sont prêtes à tout pour lui voler sa beauté.

Elle - AfficheElle de Paul Verhoeven (Pays-Bas) – 2h10 (SBS) – Sortie le 25 mai 2016

Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d’une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale : d’une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, Michèle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s’installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer.

Lire notre compte-tendu cannois en cliquant ici

Juste la fin du monde - AfficheJuste la fin du monde de Xavier Dolan (Canada) – 1h37 (Diaphana Distribution) – Sortie le 21 septembre 2016

Adapté de la pièce de théâtre éponyme de Jean-Luc Lagarce, le film raconte l’après-midi en famille d’un jeune auteur qui, après 12 ans d’absence, retourne dans son village natal afin d’annoncer aux siens sa mort prochaine.

Juste la fin du monde

MademoiselleMademoiselle (Agassi) de Park Chan Wook (Corée du Sud) – 2h24 (The Joker / Bac Films) – Sortie le 5 octobre 2016

Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…

Sieranevada - Affiche Cannes Sieranevada de Cristi Puiu (Roumanie) – 2h53 (Wild Bunch Distribution) – Sortie le 3 août 2016

Quelque part à Bucarest, trois jours après l’attentat contre Charlie Hebdo et quarante jours après la mort de son père, Lary – 40 ans, docteur en médecine – va passer son samedi au sein de la famille réunie à l’occasion de la commémoration du défunt. L’évènement, pourtant, ne se déroule pas comme prévu. Les débats sont vifs, les avis divergent. Forcé à affronter ses peurs et son passé et contraint de reconsidérer la place qu’il occupe à l’intérieur de la famille, Lary sera conduit à dire sa part de vérité.

Lire notre compte-rendu cannois en cliquant ici.

Loving - Affiche CannesLoving de Jeff Nichols (USA) – 2h03 (Mars Distribution) – Sortie le

Mildred et Richard Loving s’aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu’il est blanc et qu’elle est noire dans l’Amérique ségrégationniste de 1958. L’État de Virginie où les Loving ont décidé de s’installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu’il quitte l’État. Considérant qu’il s’agit d’une violation de leurs droits civiques, Richard et Mildred portent leur affaire devant les tribunaux. Ils iront jusqu’à la Cour Suprême qui, en 1967, casse la décision de la Virginie. Désormais, l’arrêt « Loving v. Virginia » symbolise le droit de s’aimer pour tous, sans aucune distinction d’origine.

Lire notre compte-rendu cannois en cliquant ici

Toni Erdmann - Affiche préventiveToni Erdmann de Maren Ade (Allemagne) – 2h42 (Haut et Court) – Sortie le 17 août 2016

Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse? », son incapacité à répondre est le début d’un bouleversement profond. 

Buzz assez conséquent pendant le festival et en effet Toni Erdmann peut faire son petit effet lors d’une couverture critique au long cours. Une sorte de film bulle de champagne à l’humour bienfaiteur et reposant pour le festivalier qui enchaîne les trucs à thèse ou les œuvres magistrales. Mais quand il s’agit de le découvrir en projection post Cannes, le sentiment n’est plus le même. Trop long, trop évident, trop répétitif… Pour autant Toni Erdmann ne manque pas de qualités. Disons juste que sa réputation cannoise est ultra surfaite. 2,5/5Sandy Gillet

Rester VerticalRester Vertical de Alain Guiraudie (France) – 1h40 (Les Films du Losange) – Sortie le 24 août 2016

Léo est à la recherche du loup sur un grand causse de Lozère lorsqu’il rencontre une bergère, Marie. Quelques mois plus tard, ils ont un enfant. En proie au baby blues, et sans aucune confiance en Léo qui s’en va et puis revient sans prévenir, elle les abandonne tous les deux.

American Honey de Andrea Arnold (Royaume-Uni)
Personal Shopper de Olivier Assayas (France)
La Fille inconnue de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique)
Mal de Pierres de Nicole Garcia (France)
Paterson de Jim Jarmusch (USA)
Aquarius de Kleber Mendonça Filho (Brésil)
Moi, Daniel Blake de Ken Loach (Royaume-Uni)
Ma’Rosa de Brillante Mendoza (Philippines)
Baccalauréat de Cristian Mungiu (Roumanie)
The Last Face de Sean Penn (USA)
The Salesman d’Asghar Farhadi (Iran)

Hors Compétition :

Nice Guys - AfficheThe Nice Guys de Shane Black (USA) – 1h55 (EuropaCorp) – Sortie le 15 mai 2016

Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées…

Money Monster - AfficheMoney Monster de Jodie Foster (USA) – 1h55 (EuropaCorp) – Sortie le 12 mai 2016

Lee Gates est une personnalité influente de la télévision et un gourou de la finance à Wall Street. Les choses se gâtent lorsque Kyle, un spectateur ayant perdu tout son argent en suivant les conseils de Gates, décide de le prendre en otage pendant son émission, devant des millions de téléspectateurs…

Le Bon gros géant - Affiche US previewLe Bon Gros Géant de Steven Spielberg (USA) – 1h55 (Metropolitan) – Sortie le 20 juillet 2016

L’incroyable histoire d’une petite fille et du mystérieux géant qui va lui faire découvrir les merveilles et les dangers du Pays des Géants. Mais lorsque les méchants géants dévoreurs d’hommes envahissent le monde des humains, la petite fille, la reine d’Angleterre et le bon gros géant (le BGG) se lancent dans une grande aventure afin de les arrêter.

The Strangers - Affiche Teaser CannesThe Strangers (Goksung) d’Hong-jin Na (Corée du Sud) – 2h36 (Metropolitan) – Sortie le 6 juillet 2016

La vie d’un village coréen est bouleversée par une série de meurtres, aussi sauvages qu’inexpliqués, qui frappe au hasard la petite communauté rurale.
La présence, récente, d’un vieil étranger qui vit en ermite dans les bois attise rumeurs et superstitions.

 

Séances de minuit :

Train to Busan - Affiche Cannes 2016Train To Busan (Bu-San-Haeng) de Yeon Sang-Ho (Corée du Sud) – 1h58

Busan Bound raconte l’apparition d’un virus zombie sur un train à haute vitesse en direction de Busan. Busan Bound est la suite du film d’animation Seoul Station.

Lire notre compte-rendu cannois en cliquant ici

Blood Father - Affiche TeaserBlood Father de Jean-François Richet (USA) – 1h28 (SND) – Sortie le 31 août 2016

John Link n’a rien d’un tendre : ex-motard, ex-alcoolique, ex-taulard, il a pourtant laissé tomber ses mauvaises habitudes et vit reclus dans sa caravane, loin de toute tentation.
C’est l’appel inattendu de sa fille Lydia, 17 ans, qui va lui faire revoir ses plans de se tenir tranquille…
Celle-ci débarque chez lui après des années d’absence, poursuivie par des narcotrafiquants suite à un braquage qui a mal tourné.
Lorsque les membres du cartel viennent frapper à la porte de John, ils sont loin de se douter à qui ils ont affaire…

Gimme Danger de Jim Jarmusch (USA)

Séances Spéciales :

La Forêt de quinconces - AfficheLa Forêt de Quinconces de Grégoire Leprince-Ringuet (France) – 1h49 (Alfama Films) – Sortie le 22 juin 2016

Ondine tombe du piédestal amoureux qui la liait à Paul. Maintenant seul, celui-ci devient la proie du désir de Camille : loin d’elle, Paul devient fou. Après avoir lutté contre la folie, Paul se libère de l’enchantement et meurtrit Camille. Il y aura vengeance…

La Mort de Louis XIV d'Albert Serra - Festival de CannesLa Mort de Louis XIV d’Albert Serra (Espagne) – 0h00 – (Capricci Films) – Sortie le

Août 1715. À son retour de promenade, Louis XIV ressent une vive douleur à la jambe. Les jours suivants, le Roi poursuit ses obligations mais ses nuits sont agitées, la fièvre le gagne. Il se nourrit peu et s’affaiblit de plus en plus. C’est le début de la lente agonie du plus grand roi de France, entouré de ses fidèles et de ses médecins.

Lire notre compte-rendu cannois

Chouf de Karim Dridi (France) – 1h48 (Pyramide Distribution) – Sortie le 5 octobre 2016

Chouf, ça veut dire « regarde » en arabe. C’est le nom des guetteurs des réseaux de drogue de Marseille. Sofiane, 20 ans, brillant étudiant, intègre le business de son quartier après que son frère, un caïd local, est tué sous ses yeux. Pour retrouver ses assassins et le venger, Sofiane est prêt à tout.

La Dernière Plage de Thanos Anastopoulos et Davide Del Degan (Grèce)
Hissein Habré, une tragédie tchadienne de Mahamat-Saleh Haroun (Tchad)
Exil de Rithy Panh (Cambodge)
Le Cancre de Paul Vecchiali (France)
Hands of Stone de Jonathan Jakubowicz (USA – Paname)
Wrong Elements de Jonathan Littell (France)
Peshmerga  de Bernard-Henri Lévy (France)

Un Certain Regard :

Films d’ouverture :   

ComancheriaComancheria (Hell or High Water) de David Mackenzie (Grande-Bretagne) – 1h42 (Wild Bunch) – Sortie le

Deux frères, l’un ancien détenu, l’autre père de famille divorcé, organisent un braquage de banque. À leurs trousses, deux Texas Rangers déterminés à les faire tomber.

Lire notre compte-rendu cannois en cliquant ici

En compétition :

Apprentice - AfficheApprentice de Boo Junfeng (Singapour) – 1h55 (Version Originale / Condor) – Sortie le 1er juin 2016

Aiman officie dans une prison de haute sécurité. Rahim, le bourreau en chef, y accompagne les derniers jours des condamnés. Rapidement, il prend le jeune gardien sous son aile et lui apprend les ficelles du métier. Aiman s’avère être un exécutant très appliqué, mais sa conscience et ses véritables motivations le rattrapent peu à peu…

Lire notre compte-rendu cannois en cliquant ici

La Tortue rouge - AfficheLa Tortue rouge de Michael Dudok De Wit (Pays-Bas) – 1h20 (Wild Bunch Distribution) – Sortie le 29 juin 2016

Les grandes étapes de la vie d’un être humain à travers l’histoire d’un naufragé sur une île déserte peuplée de tortues, de crabes et d’oiseaux.

Lire notre compte-rendu cannois par Nicolas Thys

Un vent de la liberté (Varoonegi) - Affiche CannesUn vent de liberté (Varoonegi) de Behnam Behzadi (Iran) – 1h24 (Diaphana) – Sortie le

Niloofar, 35 ans vit seule avec sa mère. Pour protéger celle-ci de la pollution de l’air de Téhéran,  la famille décide unilatéralement que Niloofar devra déménager et vivre avec sa mère à la campagne.. Alors qu’elle s’est toujours pliée aux exigences des autres, cette fois elle leur tiendra tête.

Transfiguration - Cannes 2016Transfiguration de Michael O’Shea (États-Unis) – 0h00  (ARP) – Sortie le

Queens, New York. Milo a 14 ans. Orphelin, son seul refuge est l’appartement qu’il partage avec son grand frère. Solitaire, il passe son temps à regarder des films de vampires. L’arrivée d’une nouvelle voisine fera naître en lui des sentiments inédits…

Lire notre avis en cliquant ici

La Danseuse - Affiche cannoiseLa Danseuse de Stéphanie Di Giusto (France) – 2h00 (Wild Bunch) – Sortie le 28 septembre 2016

Rien ne destine Loïe Fuller, originaire du grand ouest américain, à devenir une icône de la Belle Epoque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Même si elle doit se briser le dos et se brûler les yeux avec ses éclairages, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter sa chute.

Lire notre compte-rendu cannois en cliquant ici

Le Disciple - Affiche cannoiseLe Disciple (Uchenik) de Kirill Serebrennikov (Russie) – 1h58 (ARP) – Sortie le 2 novembre 2016

Veniamin, un adolescent pris d’une crise mystique, bouleverse sa mère, ses camarades et son lycée tout entier, par ses questions.
– Les filles peuvent-elles aller en bikini au cours de natation ?
– Les cours d’éducation sexuelle ont-ils leur place dans un établissement scolaire ?
– La théorie de l’évolution doit-elle être enseignée dans les cours de sciences naturelles ?
Les adultes sont vite dépassés par les certitudes d’un jeune homme qui ne jure que par les Écritures. Seule Elena, son professeur de biologie, tentera de le provoquer sur son propre terrain.

Lire notre avis cannois en cliquant ici

Captain Fantastic - PosterCaptain Fantastic de Matt Ross (États-Unis) – 1h58 (Mars Films) – Sortie le 20 juillet 2016

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes.
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.

Lire notre avis cannois par Nicolas Thys en cliquant ici

After The Storm de Kore-Eda Hirokazu (Japon)
Caini de Bogdan Mirica (Roumanie)
Eshtebak de Mohamed Diab (Égypte)
Fuchi Ni Tatsu de Fukada Kôji (Japon)
Hymyilevä Mies de Juho Kuosmanen (Finlande)
La Larga Noche De Francisco Sanctis de Francisco Márquez et Andrea Testa (Argentine)
Me’Ever Laharim Vehagvaot de Eran Kolirin (Israël)
Omor Shakhsiya de Maha Haj (Israël)
Pericle il Nero de Stefano Mordini (Italie)
Voir du pays de Delphine Coulin et Muriel Coulin (France)

 

 

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *