Quinzaine des réalisateurs 2016

Cannes 2016 : La Quinzaine des réalisateurs

Pour sa 48eme édition, La Quinzaine des réalisateurs, section parallèle cannoise dont s’occupe la SRF, La Société des Réalisateurs de Films, a rendu son verdict et voilà donc les 18 longs métrages et les 11 courts métrages sélectionnés pour l’année 2016. Côté long, on verra autant de réalisateurs confirmés, souvent déjà venus au festival de Cannes, que de cinéastes moins connus ou débutants.

Quinzaine des réalisateurs - affiche

Chez les « séniors », on retrouvera Marco Bellocchio avec Fai bei sogni (Fais de beaux rêves) sur un enfant qui grandit en affrontant la douleur causée par la mort de sa mère ou Paul Schrader qui clôturera la sélection avec Dog eat dog, adaptation d’un roman noir d’Edward Bunker (le Mr. Blue de Tarantino).  Alejandro Jodorowsky présentera son nouveau projet, Poesía sin fin. Après sa Danza de la realidad, romantique biopic sur sa jeunesse, on le découvrira ici devenu adulte dans le Chili des années 40 et 50. Le titre et les premières images laissent imaginer un nouveau voyage expérimental, onirique et coloré.

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Poesia Sin Fin Jodorowski

Une génération en dessous, seront présents : Joachim Lafosse avec L’Économie du couple, réunissant Bérénice Béjo et Cédric Khan autour d’un divorce, Pablo Larraín avec Gabriel García Bernal en Pablo Neruda dans biopic sur le poète qui se situera à une époque antérieure à celle du Facteur et Sébastien Lifshitz avec son documentaire Les Vies de Thérèse. Il évoquera Thérèse Clerc, déjà présente dans son précédent film Les Invisibles, une militante féministe disparue début 2016. Le documentaire ne sera pas en reste avec Risk, le nouveau film de Laura Poitras, auteur de Citizenfour sur Edward Snowden l’année passée qui avait remporté l’Oscar du meilleur long-métrage documentaire en 2015. Son nouveau film est consacré à Julien Assange !

Risk laura poitras quinzaine

2016 sera également italienne pour la Quinzaine. Outre Bellochio, on découvrira Fiore de Claudio Giovannesi et La Pazza Gioia de Paolo Virzì. L’Asie sera quant-à-elle représentée par l’Inde, pays régulièrement à l’honneur à Un certain regard et absent cette année, avec Raman Raghav 2.0, le nouveau film d’un habitué de la Quinzaine, Anurag Kashyap, auteur de Gangs of Wasseypur et Ugly, et l’Afghanistan avec Wolf and sheep, un premier long d’une cinéaste déjà venue présenter un court-métrage à la Quinzaine des réalisateurs, Shahrbanoo Sadat.

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Wolf and sheep

Chez les français, quatre longs, dont une coproduction : Divines de Houda Benyamina, Tour de France de Rachid Djaïdani, L’Effet aquatique, film posthume de l’Islandaise Solveigh Anspach, disparue en août 2015 et qui avait fait une grande partie de sa carrière en France, et un film d’animation très attendu : Ma vie de courgette, premier long-métrage en volume de Claude Barras déjà auteur confirmé de courts-métrages, coécrit par Céline Sciamma et adapté du roman de Gilles Paris, Autobiographie d’une courgette. Le film est également produit par la Suisse.

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Ma vie de courgette

La Quinzaine se positionne encore une fois cette année comme un ardent défenseur de formes souvent marginalisées puisqu’en plus des documentaires et du long animé cités, on aura droit dans les courts métrages à trois films d’animation : Listening to Beethoven, le nouveau film du russe Garri Bardine, auteur des magnifiques La Nounou, Konflikt ou Le Vilain petit canard, puis Decorado un court-métrage de l’espagnol Alberto Vasquez, qui avait ensanglanté le milieu de l’animation avec son mystique et délirant Sangre de Unicornio voilà deux ans, et Happy end, court-métrage de fin d’études du Tchèque Jan Saska réalisé à la FAMU. De plus, on aura droit à un documentaire anthropologique brésilien : Abigail d’Isabel Penoni et Valentina Homem. Notons également la présence de Hitchhiker, court-métrage de Jero Yun qui sera donc présent à la Quinzaine des réalisateurs ainsi qu’à l’ACID avec un long-métrage documentaire.

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Decorado

Toute la sélection de la Quinzaine des réalisateurs ci-dessous :

Longs métrages

Folles de joie - AfficheFolles de joie (La Pazza Gioia)  de Paolo  Virzì (Italie – France) – 1h56 (Bac Films) – Sortie le 8 juin 2016

Béatrice est une mythomane bavarde au comportement excessif. Donatella est une jeune femme tatouée, fragile et introvertie. Ces deux patientes de la Villa Biondi, une institution thérapeutique pour femmes sujettes à des troubles mentaux, se lient d’amitié. Une après-midi, elles décident de s’enfuir bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert qu’est le monde des gens « sains».

L'Economie du couple - Affiche CannesL’Économie du couple de Joachim Lafosse (Belgique – France) – 1h40 (Le Pacte) – Sortie le 10 août 2016

Après 15 ans de vie commune, Marie et Boris se séparent. Or, c’est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c’est lui qui l’a entièrement rénovée. À présent, ils sont obligés d’y cohabiter, Boris n’ayant pas les moyens de se reloger.

L'Effet aquatique - AfficheL’Effet aquatique de Sólveig Anspach (Islande – France) – 1h25 (Le Pacte) – Sortie le 29 juin 2016

Samir, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois leçons or Agathe déteste les menteurs !

Lire notre compte-rendu cannois en cliquant ici

Divines de Houda Benyamina

Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée.

Dog Eat Dog de Paul Schrader

Trois anciens détenus sont engagés pour organiser un kidnapping, à Los Angeles. Quand le plan tourne mal, les trois hommes se retrouvent traqués.

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Dog eat dog

Ma vie de courgette de Claude Barras

Courgette, un garçon de 10 ans, est placé dans un orphelinat après le décès de sa mère. Comment va-t-il surmonter les difficultés et s’intégrer dans ce nouvel environnement au milieu d’un petit groupe d’enfants abîmés comme lui par la vie ?

Poesia Sin finPoesía sin fin (Endless Poesy) de Alejandro Jodorowsky Chili – France – Japon) – 2h08 (Le Pacte) – Sortie le

Poesía sin fin dresse le portrait d’un Jodorowsky jeune adulte, vivant dans l’effervescence de la capitale chilienne Santiago, pendant les années 40 et 50. C’est à cette époque, dans sa vingtaine, que « Alejandrito » décide de devenir poète…

Lire notre avis en cliquant ici

Neruda de Pablo Larraín

Une évocation de la vie du poète chilien Pablo Neruda au moment où il écrivit Canto General, un recueil de 231 poèmes.

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Neruda

Risk de Laura Poitras
Fai bei sogni (Fais de beaux rêves) de Marco Bellocchio
Fiore de Claudio Giovannesi
Mercenaire de Sacha Wolff
Raman Raghav 2.0 (Psycho Raman) de Anurag Kashyap
Tour de France de Rachid Djaïdani
Two Lovers and a bear de Kim  Nguyen
Les Vies de Thérèse de Sébastien Lifshitz
Wolf and Sheep de Shahrbanoo Sadat
Mean Dreams de Nathan Morlando

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Mean dreams

Courts métrages :

Abigail de Isabel Penoni, Valentina Homem
Chasse Royale
de Romane Gueret, Lise Akoka
Decorado de Alberto Vazquez
Habat Shell Hakala de Tamar Rudoy
Happy End de Jan Saska

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Happy End

Hitchiker de Jero Yun
Import de Ena Sendijarevic
Kindil el Bahr de Damien Ounouri
Listening to Beethoven de Garri Bardine
Zvir de Miroslav Sikavica
Léthé de Dea Kulumbegashvili

Quinzaine des réalisateurs 2016 - Léthé

  Lâchez-vous !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *