PIFFF-2014

Un fantastique festival : le PIFFF, 4ème édition

Après presque trois mois de répit, le fantastique change de salle et retrouve Paris. Finit donc le Forum des Images et son Étrange festival qui ne reviendra qu’en septembre prochain. Bienvenue au Gaumont Opéra et à la quatrième édition du PIFFF, le Festival International du Film Fantastique de Paris, organisé en très étroite collaboration avec le magazine Mad Movies. La ville lumière, qui peine à recevoir un vrai bon festival de cinéma généraliste, en possède donc deux consacrés au genre !

PIFFF 2014 Festival Film Fantastique Affiche

Comme les années précédentes, six jours durant, du 18 au 23 novembre, on pourra voir se succéder films d’horreur et autres bizarreries cinématographiques contemporaines et cultes. Et le gros intérêt d’une telle manifestation est de se rendre compte finalement que même si on a l’habitude de fréquenter les événements consacrés à ce type de cinéma, les œuvres présentées ne se répètent pas trop, c’est dire la bonne santé du fantastique. Parmi les huit films en compétition, on en aura déjà vu que trois et c’est suffisant pour en redemander tout en prédisant une sélection plus qu’alléchante : Alleluia de Fabrice du Welz a été une claque à Cannes tandis que Housebound de Gerard Johnstone dans un registre comique et Starry eyes de Kevin Kolsh et Dennis Widmyer avec ses circonvolutions mystiques figurent parmi les films les plus intéressants qu’on avait pu voir au festival du film fantastique de Strasbourg.

Starry Eyes Fantastique Horreur

On aura également droit à une belle sélection compétitive de court-métrages. Autour des nombreux inédits dont le film de JP Bouix, The Sunboy, on pourra se réjouir de retrouver Autumn harvest de Fredrik S. Hana, Shadow de Lorenzo Recio ou encore La Maison de poussière de Jean-Claude Rozec. C’est souvent dans le court qu’on trouve les idées les plus brillantes. La compétition est donc à ne pas rater.

Parmi les autres films présentés, on notera en ouverture le nouvel opus de Takeshi Miike, The Mole song, adaptation d’un manga qui promet d’être complètement déjanté. Mais aussi le nouveau Kevin Smith, Tusk, qui sortira directement en DVD. Pour le découvrir sur grand écran ce sera donc dimanche ou jamais. Le festival propose également des films hors compétition comme Night Call de Dan Gilroy ou Prédestination qui a déjà fait le tour des festivals et a recueilli d’excellents échos, des séances cultes avec Avalon, Les Griffes de la nuit ou le premier film de Ted Kotcheff, Wake in fright, qui ressort le 1er décembre en salles. Mais aussi, une fantastique nuit Invasion extraterrestre avec quatre pépites prévues : Invasion Los Angeles de John Carpenter, Le Blob de Chuck Russell, L’Invasion des profanateurs de Philip Kaufman mais surtout le grandiose Killer Klowns for outer space qui reste un immanquable, surtout au cinéma.

Bande annonce VO de The Mole Song

Et attention, le festival est court et tous les films ne sont diffusés qu’une fois. Pour en savoir plus, retrouvez le programme ici. Les Cartes Gaumont sont acceptées, un pass festival peut être acheté pour 119 euros. Le tarif normal est à 7,90€ la place et la nuit est proposée au tarif de 20 euros.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *