Semaine de la critique 2018

Cannes 2018 : La Semaine de la critique

La 57 édition de La Semaine de la Critique, conduite par le Syndicat Français de la Critique de cinéma, a révélé sa sélection cannoise et elle promet d’être intéressante. Le jury, emmené par le cinéaste Norvégien Joachim Trier, qui sera accompagné de Chloë Sevigny, Nahuel Pérez Biscayart, Augustin Trapenard et Eva Sangiorgi devra choisir entre 7 premiers ou seconds films.

Semaine de la critique 2018

Cette année, quatre des films en compétition sont des productions ou coproductions françaises, ce qui montre l’importance de la France dans la découverte et l’accompagnement de premiers films à l’international. Et, alors que la compétition officielle cannoise semble encore frileuse à l’idée de voir des longs animés en compétition, c’est de moins en moins le cas de la Semaine de la critique puisque cela fait deux années de suite qu’un film est sélectionné. Après Téhéran Tabou d’Ali Soozandeh en 2017, c’est autour d’Anja Kofmel d’être en compétition avec Chris the Swiss dont on vous avait parlé ici et qui semble prometteur. Ces films ont en commun leurs contenus éminemment politiques ou historiques, preuve que l’animation peut s’emparer de tels sujets au même titre que la prise de vues réelles.

Chris the Swiss - Anja KofmelChris the Swiss – Anja Kofmel

Parmi les autres films sélectionnés, on notera le second long-métrage de l’Islandais Benedikt Erlingsson, Woman at War, qui avait réussi un excellent premier long voilà 4 ans avec Des chevaux et des hommes. Un duo de cinéastes est aussi particulièrement attendu : Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt ont déjà travaillé – ensemble et séparément – sur plusieurs courts-métrages très remarqués en festival ces dernières années, souvent baroques et farfelus, avec un univers très singulier. Ils arrivent en compétition avec leur premier long Diamantino sur un joueur de football en pleine crise existentielle.

Woman at war - Benedikt ErlingssonWoman at war – Benedikt Erlingsson

La Semaine de la critique nous fera également voyager en Europe de l’est. D’abord la Hongrie avec le premier film de Zsófia Szilágyi, assistante réalisatrice d’Ildikó Enyedi sur Corps et âme, l’un des plus beaux films de l’année passée. Celui-ci, intitulé Un jour, dresse le portrait d’une femme de quarante ans. Puis direction la Pologne avec Agnieszka Smoczyńska, deuxième long d’une cinéaste révélée à Sundance par The Lure en 2015, comédie musicale horrifique. Son nouvel opus, Fugue parlera de la reconstruction d’une femme amnésique. Les deux autres films en compétition sont indiens et français. Dans Sir, Rohena Gera reviendra sur l’opposition riche/pauvre en Inde dans une famille aisée de Mumbai. Avec Sauvage, on naviguera dans l’univers de la prostitution masculine. Le film est signé Camille Vidal-Naquet.

Diamantino - Gabriel Abrantes & Daniel SchmidtDiamantino – Gabriel Abrantes & Daniel Schmidt

Nous reviendrons plus tard sur les courts-métrages de la Semaine de la Critique, dont la séance spéciale promet beaucoup avec, en particulier, les nouveaux films de Bertrand Mandico et Boris Labbé. Les longs ont également leur séance spéciale et verront deux cinéastes présenter leur nouveau film : Shéhérazade de Jean-Bernard Martin a été tourné à Marseille avec des acteurs non-professionnels et Nos Batailles de Guillaume Senez, est le deuxième long du réalisateur après Keeper très remarqué en 2016.

Wildlife - Paul DanoWildlife – Carey Mulligan

C’est Paul Dano qui fera l’ouverture de la Semaine de la critique avec Wildlife, son premier film en tant que metteur en scène, coscénarisé par Zoe Kazan, déjà auteur d’Elle s’appelle Ruby, et qui réunira  Carey Mulligan et Jake Gyllenhaal. En clôture, on aura droit à Alex Lutz et au portrait d’un chanteur de pop des années 60 avec Guy et là encore un joli casting de personnalités qu’on croyait oubliées : Nicole Calfan, Dani, Elodie Bouchez, Marina Hands, ou Brigitte Roüan.

Fugue - Agnieszka SmoczyńskaFugue – Agnieszka Smoczyńska

Le programme est, quoiqu’il en soit, particulièrement alléchant. Et le plus long ne dure que 1h44. Encore une raison de plus pour s’y précipiter! La sélection ci-dessous :

Longs-métrages en compétition :

  • Chris the Swiss, Anja Kofmel, Suisse/Croatie/Allemagne/Finlande
  • Diamantino, Gabriel Abrantes & Daniel Schmidt, Portugal/France/Brésil
  • Edy nap, Zsófia Szilágyi, Hongrie
  • Fuga, Agnieszka Smoczyńska, Pologne/République tchèque/Suède
  • Woman at War (Kona fer í stríð), Benedikt Erlingsson, Islande/France/Ukraine
  • Sauvage, Camille Vidal-Naquet, France
  • Sir, Rohena Gera, Inde/France

Séances spéciales :

  • Wildlife, Paul Dano, États-Unis : Ouverture
  • Guy, Alex Lutz, France : Clôture
  • Nos batailles, Guillaume Senez, Belgique/France
  • Shéhérazade, Jean-Bernard Marlin, France

Un jour - Zsófia SzilágyiUn jour – Zsófia Szilágyi

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *