Boris Labbé - La Chute

Cannes 2018 : Tous les courts-métrages en sélection

On a tendance à moins en parler mais, toutes sections confondues, le festival de Cannes c’est aussi 52 courts-métrages en 2018 – soit un de moins qu’en 2017. Certes peu de stars figurent aux génériques, les réalisateurs sont généralement moins célèbres que ceux des longs mais les films sont souvent tout aussi bons, voire meilleurs que les longs. Et depuis toujours, on constate un fait aussi indéniable qu’incompréhensible : les pages des journaux et des sites sont tartinées de textes sur des longs ineptes et on crierait au miracle en voyant quelques lignes sur d’excellents courts-métrages. Le mystère est, pour nous, entier.

S’il est impossible de changer les esprits, on peut par contre consacrer un texte entier à ces films en les traitant comme des œuvres à part entières. Et du même coup détester tous ces courts qui ne sont que des brouillons de longs, comme s’il fallait transformer un essai pour atteindre un format « officiel » ou « adulte ».

Ce magnifique gateau - Emma de Swaef et Marc Roels

Première remarque cette année, la compétition promet de jolies choses qui pourront peut-être tirer vers le cinéma de genre ou l’expérimental alors que la sélection officielle est souvent un peu trop sobre. Certains sont plus « faciles » car attendus comme Oren Gerner (Gabriel) qui avait déjà été remarqué pour son précédent court, Greenland, ou Raymund Ribay Gutierrez (Judgement) déjà en compétition à Cannes en 2016 avec Imago. Charles Williams tourne depuis longtemps mais ses précédents courts n’étaient pas forcément beaucoup sortis de la sphère anglo-saxonne. Ceux qu’on attend le plus restent Celine Held et Logan George (Caroline), qui avaient remporté un prix au festival du film fantastique de Strasbourg en 2017 pour Mouse et Marta Pajek, l’une des plus importantes animatrices actuelles dont le II, à moitié abstrait, nous avait complètement émerveillé (à noter qu’elle n’a pas – encore – fait le I).

Ultra Pulpe - Bertrand Mandico

Face à cette sélection uniquement composée de films de moins de 15 minutes, la Quinzaine des réalisateurs ne démérite pas et propose encore un programme alléchant qui devrait détonner par rapport aux canons habituels. Un nom célèbre dans la liste : Marco Bellochio. Il est la preuve qu’on peut alterner courts et longs sans avoir à s’enfermer dans un seul dispositif. Trois courts animés le suivent dont Ce magnifique gâteau, un film de 45 minutes en volume signé Emma de Swaef et Marc Roels. Ils avaient déjà fait le tour du monde avec leurs marionnettes naturistes en feutrine dans Oh Willy… Gabriel Harel, dont le style aride et réaliste de Yul et le serpent avait été remarqué, présente La Nuit des sacs plastiques. Le Sujet de Patrick Bouchard nous entrainera dans une dissection fantasmatique d’un double grandeur nature inspirée d’une performance de 6h de l’artiste à la Cinémathèque québécoise voilà deux ans. Ensuite, la Brésilienne Carolina Markowicz quitte l’animation, qu’elle avait essayé avec succès dans Tatuapé Mahal Tower, pour se tourner vers une adoption particulière dans O órfão. A ses côtés figure une autre cinéaste sud-américaine. Juanita Onzaga est colombienne et avait déjà gagné un prix à Berlin pour son documentaire court : The Jungle Knows You Better Than You Do. Elle revient avec un docu hybride et expérimental Our song to war. Dans la catégorie documentaire, on a aussi hâte de voir le nouvel opus de Patrick Bresnan et Ivette Lucas, Skip Day. Le duo en a fait une spécialité depuis quelques années maintenant et c’est en général réussi et surprenant !

O Orfao - Carolina Markowicz

À leurs côtés, la sélection des courts-métrages de la Semaine de la critique, généralement novatrice et originale comparée à l’officielle, ferait presque pâle figure. Aucun documentaire, aucune œuvre expérimentale, aucun film d’animation. Juste des promesses de fictions classiques avec prises de risques minimales. Une moitié est d’ailleurs déjà bien identifiée. Camille Lugan est une scénariste attendue qui, tout juste sortie de la FEMIS, a déjà travaillé avec Rebecca Zlotowsky ou Clément Cogitore, deux habitués de la Semaine. Le finlandais Mikko Myllylahti est le scénariste d’Olli Mäki, long-métrage présenté à Un certain regard en 2016. Jacqueline Lenzou a eu son précédent film diffusé partout en Europe et Elias Belkeddar fût primé à Clermont-Ferrand. Next step, programme de la Semaine qui vise à développer le premier long des cinéastes sélectionnés, n’aurait-il pas eu un peu raison de la diversité ? À voir. Mais la plupart des cinéastes pris sont déjà connus pour préparer leur premier long-métrage et si cet élément est un critère de sélection, les prochaines années risquent d’être tristes.

Patrick Bouchard - Le Sujet

Heureusement, pour qui veut voir un cinéma différent, puisque le court ouvre la porte à des expérimentations et à des chemins hors des sentiers battus, on se rattrapera avec la séance spéciale de la Semaine de la critique. Elle offre le nouveau film de Bertrand Mandico et maintes promesses oniriques, celui de Boris Labbé, animateur qui travaille l’abstraction de façon ludique et originale, et Yorgos Zois qui avait réalisé un étrange Eight Continent voilà deuxans.

Difficile de dire plus que quelques mots sur la Cinéfondation qui accueille des films de fin d’étude et fait la part belle à la diversité avec des courts-métrages venus des quatre coins du monde. On notera également la présence de quatre courts-métrages tunisiens réalisés en binôme à la Quinzaine des réalisateurs. Ils sont projetés dans un programme intitulé Tunisia Factory qui vise à faire émerger des talents sans pour autant se focaliser sur le long-métrage : le court en a aussi besoin !

Le Tigre - Mikko Myllylahti

La sélection officielle

 Cannes courts-métrages :

  • Oren Gerner, Gabriel, France
  • Raymund Ribay Gutierrez, Judgement, Philippines
  • Celine Held, Logan George, Caroline, États-Unis
  • Saeed Jafarian, Tariki (Ombre), Iran
  • Marta Pajek, III, Pologne
  • M. Sato, G. Kawamura, Y. Seki, M. Toyota et K. Hirase, Duality, Japon
  • Wei Shujun, On the border, Chine
  • Charles Williams, Toutes ces créatures, Australie

Kim Cheol-Hwi - Mo-Bum-Shi-Min

La sélection officielle Cinéfondation :

  • Ori Aharon, Dolfin megumi, (Israël)
  • Zhannat Alshanova, End of season, Royaume-Uni
  • Louise Aubertin, Éloïse Girard, Marine Meneyrol, Jonas Ritter, Loucas Rongeart, Amandine Thomoux, Sailor’s delight, France
  • Lucia Bulgheroni, Inanimate, Royaume-Uni
  • Diego Céspedes, El Verano del león eléctrico, Chili
  • Jamie Dack, Palm Trees And Power Lines, États-Unis
  • Di Shen, Dong Wu Xiong Meng, Chine
  • Laura Garcia, Fragment de drame, France
  • Constanza Gatti, Cinco minutos afuera, Argentine
  • Ariel Gutiérrez, Los Tiempos de héctor, Mexique
  • Eryk Lenartowicz, DOTS, Australie
  • Marta Magnuska, Inny, Pologne
  • Georgiana Moldoveanu, Albastru si rosu, in proportii egale, Roumanie
  • Pier Lorenzo Pisano, Così in terra, Italie
  • Igor Poplauhin, Kalendar, Russie
  • Arian Vazirdaftari, Mesle bache Adam, Iran
  • Andrew Zox, I Am my own Mother, États-Unis

Skip day

La Semaine de la critique

Compétition courts-métrages :

 Séances spéciales courts-métrages :

 La Nuit des sacs plastique - Gabriel Harel

 La Quinzaine des réalisateurs

 Courts-métrages sélectionnés :

  • Félix Imbert, Basses, France
  • Emma De Swaef & Marc Roels, Ce magnifique gâteau !, Belgique/France/ Pays-Bas
  • Tiphaine Raffier, La Chanson, France
  • Marco Bellocchio, La Lotta, Italie
  • Nicolas Boone, Las Cruces, France
  • Gabriel Harel, La Nuit des sacs plastiques, France
  • Carolina Markowicz, O órfão, Brésil
  • Juanita Onzaga, Our song to war, Colombie
  • Patrick Bresnan & Ivette Lucas, Skip day, Etats-Unis
  • Patrick Bouchard, Le Sujet, Canada

Tunisia factory :

  • Mariam Al Ferjani (Tunisie) et Mehdi Hamnane (France), Omerta
  • Ismaël (Tunisie) et Fateme Ahmadi (Iran), Leila’s Blues
  • Rafik Omrani (Tunisie) et Suba Sivakumaran (Sri Lanka), L’oiseau bleu
  • Anissa Daoud (Tunisie) et Aboozar Amini (Afghanistan), Best Day Ever

Jacqueline Lentzou, Hector Malot - The Last Day Of The Year

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *