Cannes 2019

Festival de Cannes 2019 : Sélections longues et courtes

Après maints pronostics qui ont fleuri partout sur le web et quelques éléments dévoilés au compte-goutte, à l’image du film d’ouverture : The Dead don’t die de Jim Jarmush, la sélection officielle du 72ème festival de Cannes 2019 a été révélée en deux temps. Contrairement aux éditions précédentes, le 18 avril les longs métrages ont ouvert le bal, puis le 19 avril les courts ont suivi.

Côté courts, ce qu’on retiendra cette année parmi les onze films sélectionnés pour ce Cannes 2019, c’est le peu de diversité géographique des films. Alors que d’habitude, la règle tacite était de n’inclure qu’un film français et de voir représenté un maximum de régions du monde différentes, cette année on a quatre productions ou coproductions françaises, deux argentines et deux israéliennes (la Grèce, la Scandinavie, l’Ukraine et les États-Unis se partageant le reste) et une absence totale de films asiatiques ou africains. Et, comme pour se justifier, sous les deux productions françaises est inclus la forme du film : documentaire pour Le Grand saut de Vanessa Dumont et Nicolas Davenel et animation pour L’Heure de l’ours d’Agnès Patron, très clairement celui de la liste qu’on attend le plus quand on connait ses précédents travaux et notamment Chulyen. À noter, après son apparition à La Semaine de la critique avec déjà un court-métrage voilà trois ans, la présence en compétition de Chloë Sevigny.

Agnès Patron - L'Heure de l'oursL’Heure de l’ours – Agnès Patron

Dans la sélection longue, comme tous les ans, les habitués reviennent et leurs noms n’étonneront personne à l’image du précité Jim Jarmush, ou de Pedro Almodovar dont le film est déjà sorti en Espagne, mais aussi Ken Loach, Bong Joon Ho, Xavier Dolan, Marco Bellochio, Terrence Malick, Arnaud Desplechin, les frères Dardenne, Elia Suleiman ou Kleber Mendonça Filho. Ils côtoient cependant plusieurs nouveaux venus à cette étage de la compétition, même si la plupart d’entre eux a déjà concouru dans une autre sélection : Yi’nan Diao, Céline Sciamma et Corneliu Porumboiu ont eu au moins un film à Un certain regard, et Justine Triet à La Semaine de la critique. Seuls Ira Sachs, Mati Diop et Ladj Ly, dont Les Misérables, son premier long, semble être la continuité d’un court très remarqué au titre éponyme, intègrent la compétition cannoise sans jamais y avoir mis les pieds.

Un point positif pour les yeux des spectateurs qui resteront les 10 jours, les films semblent durer moins longtemps que les deux années précédentes. À l’exception du Terrence Malick qui durera 3h, les autres dépassent rarement les deux heures, ce qui n’est jamais une mauvaise chose !

The Dead Don't Die - Affiche

Ceux qui attendent de vraies découvertes à Cannes 2019 se dirigeront plutôt vers Un certain regard qui fait la part belle aux premiers films. Parmi les 15 titres révélés, la cuvée 2019 verra six premiers longs-métrages et peu d’auteurs déjà confirmés et connus à l’exception de Bruno Dumont, Christophe Honoré, Albert Serra et Zabou Breitman, pour un film d’animation coréalisé avec Elea Gobé-Mévélec. D’autres cinéastes sont attendus mais moins célèbres à l’image du Russe Kantemir Balagov remarqué pour Tesnota voilà deux ans, du franco-espagnol Olivier Laxe dont Mimosas avait eu les honneurs de la Semaine de la critique en 2017 et du taïwanais Midi Z dont Adieu Mandalay avait marqué les esprits. Parmi les possibles révélations, on notera le Brésilien Karim Aïnouz pour Vida invisivel, l’Ukrainien Nariman Aliev pour Evge ou La Femme de mon père de la québécoise Monia Chokri, célèbre pour ses rôles chez Xavier Dolan. Cette année, l’Afrique ne sera représentée que par le Maroc avec Maryam Touzani pour Adam, et l’Algérie avec Mounia Meddour pour Papicha. Trois films US sont également en compétition mais rien de très hollywoodien. Avec Bull d’Annie Silverstein, The Climb de Michael Corvino et Port Authority de Danielle Lessovitz. C’est peut-être un autre pan du cinéma indépendant US qui s’ouvre à Cannes.

Mounia Meddour - PapichaPapicha – Mounia Meddour

Le hors compétition cannois invite souvent des noms célèbres pour des films dont la qualité n’est pas toujours au rendez-vous et qui bénéficient lors de la montée des marches d’un énorme encart publicitaire. Cette fois, c’est Nicolas Bedos et Claude Lelouch qui s’y collent. Deux documentaires figurent dans cette catégorie, le premier signé Asif Kapadia sur Diego Maradona et le second de Dexter Fletcher sur Elton John. Enfin, plus intrigant, des chanceux verront Nicolas Winding Refn présenter deux épisodes de la série TV qu’il prépare : Too old to die young. À sa demande, le festival montrera les épisodes 4 et 5… !

Les séances spéciales du festival de Cannes 2019 verront elles aussi défiler documentaires et grands noms avec Abel Ferrara, Werner Herzog et Alain Cavalier pour leurs nouveaux films. Pippa Bianco, lauréate de la cinéfondation, présente son premier long, Share, version rallongée de son court de fin d’études. Enfin un documentaire sur la Syrie signé Waad Al Kateab et Edward Watts sera présenté. La seule séance de minuit pour le moment sera coréenne : The gangster, the cop & the devil de Lee Won-Tae.

Thierry Frémaux l’a bien dit, il manque encore plusieurs films à ces listes. Il faudrait compter au moins trois films de plus en compétition, dont probablement celui de Quentin Tarantino s’il est prêt, ainsi qu’à Un certain regard. Les séances de minuit devraient aussi voir leur nombre croître. Et, enfin, pour revenir sur les sujets polémiques sans lesquels aucun article ne semble complet : Netflix ne sera pas à Cannes, mais vu leurs dernières productions et distributions – Roma excepté – ce n’est pas grave. Il sera de toute façon beaucoup plus intéressant de se focaliser sur les nouvelles générations que sur des valeurs soit-disant sûres !

La liste des films présentés au festival de Cannes 2019 ci-dessous :

Courts métrages
  • The Van de Erenik Beqiri (Albanie, France)
  • Anna de Dekel Berenson (Ukraine, Royaume-Uni, Israël)
  • Le Grand saut de Vanessa Dumont et Nicolas Davenel (France)
  • La Distance entre nous et le ciel de Vasilis Kekatos (Grèce, France)
  • All inclusive de Teemu Nikki (Finlande)
  • L’Heure de l’ours d’Agnès Patron (France)
  • Butterflies de Yona Rozenkier (Israël)
  • Monstre dieu d’Agustina San Martin (Argentine)
  • White echo de Chloë Sevigny (Etats-Unis)
  • La Siesta de Federico Luis Tachella (Argentine)
  • Who talks de Elin Övergaard (Suède)

Elin Övergaard - Who talksWho talks de Elin Övergaard

Compétition longs-métrages
  • The Dead don’t Die de Jim Jarmusch – Ouverture
  • Douleur et gloire de Pedro Almodovar
  • Le Traître de Marco Bellocchio
  • The Wild Goose Lake de Diao Yinan
  • Parasite de Bong Joon Ho
  • Le June Ahmed des Frères Dardenne
  • Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin
  • Atlantique de Mati Diop
  • Matthias et Maxime de Xavier Dolan
  • Little Joe de Jessica Hausner
  • Sorry we missed you de Ken Loach
  • Les Misérables de Ladj Ly
  • Une vie cachée de Terrence Malick

Terrence Malick - Une vie cachéeUne vie cachée de Terrence Malick

  • Bacurau de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles
  • The Whistlers de Corneliu Porumboiu
  • Franckie d’Ira Sachs
  • Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma
  • It must be heaven d’Elia Suleiman
  • Sybil de Justine Triet
Un certain regard
  • Invisible Life de Karim Aïnouz
  • Evge de Nariman Aliev
  • Beanpole de Kantemir Balagov
  • Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman & Eléa Gobé Mévellec
  • La Femme de mon frère de Monia Chokri
  • The Climb de Michael Covino
  • Jeanne de Bruno Dumont
  • Viendra le feu d’Olivier Laxe
  • Chambre 212 de Christophe Honoré
  • Nina Wu de Midi Z

Midi Z - Nina WuNina Wu de Midi Z

  • Port Authority de Danielle Lessovitz
  • Papicha de Mounia Meddour
  • Adam de Maryam Touzani
  • Liberté de Albert Serra
  • Bull d’Annie Silverstein
  • Summer of Changsha de Zu Feng
Hors compétition
Séances de minuit
  • The Gangster, the Cop and the Devil de Lee Won-Tae
Séances spéciales
  • Share de Pippa Bianco
  • Family Romance, LLC de Werner Herzog
  • Tommaso de Abel Ferrara
  • Être vivant et le savoir d’Alain Cavalier
  • For Sama de Waad Al Kateab & Edward Watts

Waad Al-Kateab, Edward Watts - For SamaFor Sama de Waad Al Kateab & Edward Watts

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *