Andersn Falls - Image une Episode 2

Journal de bord Anderson Falls de Julien Seri – Épisode 2

Pas le temps de comater sous la chaleur parisienne que Julien Seri nous envoie de ses news par mail durant le week-end sur son film en devenir, Anderson falls. On vous retranscrit cela in extenso en se disant quand même qu’on va bientôt pouvoir aussi lui laisser les clés du camion du site tellement il écrit bien le bougre. Et nous de le rejoindre à Los Angeles pour porter les câbles, les dérouler puis les enrouler. Faut pas croire, c’est tout un art porteur de câbles sur un tournage. Et aux États-Unis, faut au moins faire parti d’un Syndicat pour pouvoir le faire… Ah et sinon on vous enjoint aussi à compulser la galerie de photos tout en bas. Photos là-aussi signées Julien Seri furetant au sein de la ville pour trouver les meilleurs spots qui serviront son film. Les clés du camion qu’on vous dit !

Levé à 4h30 du matin… Je viens de recevoir par mail la nouvelle version du script.
On s’approche du SHOOTING SCRIPT à grands pas. Lundi on devrait pouvoir le locker.
Ma journée va commencer par une séance de sport, la lecture de cette nouvelle version et après on part en repérages pour finaliser le choix des décors du film. La ville est tellement cinématographique. La lumière tellement belle.
Juliette Armangau vient d’arriver à Los Angeles. La fille d’une amie proche. Elle va réaliser le making of du film. Elle a réalisé un court métrage de fin d’études (ESRA) réussi qui m’a permis de déceler chez elle le talent et sa passion. Je lui ai proposé de lui faire vivre cette expérience à mes côtés. Ma demande : « Fais un film… Il te faut un point de vue. Pas juste un reportage. »
Je suis de plus en plus excité au fur à mesure que le tournage se rapproche. Parler costumes, décors, lumières, rend le film en devenir, organique, et il se dessine au quotidien devant nos yeux. Le pied.
Shan le chef op, Traci la chef déco et Maggie la styliste sont au taquet. Tim le directeur de production est focus et justement stressé, tandis que les producteurs, Vince et Luke, sont sur tous les fronts. Ici ils font des films avec tous les genres de budgets. En centaines de millions de dollars où avec 200k. Ils tournent.
Le plan de travail va être serré. 20 jours de tournage. Comme sur Night Fare, j’ai pris la décision de tourner à une caméra. Cela permettra de se focaliser sur mon point de vue qui donnera au film un regard que j’espère unique. J’aurai un deuxième corps caméras sur 2 ou 3 jours… Quand ça va bouger un peu plus en termes d’actions et de tensions. Mais je veux limiter son utilisation au maximum.
Shan Liljestrand est un jeune chef opérateur talentueux. 2 longs indépendants à son actif, de jolies pubs. On parle cinéma et images avec beaucoup de simplicité. L’impression qu’il a plus d’expérience qu’il n’en a. Prometteur pour la suite.
Je rencontre en live les acteurs principaux la semaine prochaine. On a parlé jusqu’ici par Facetime et avec l’acteur du personnage principal du film, on communique beaucoup par whatsapp. On échange des idées, des moods. Les petits plus qui vont faire que son personnage va avoir de la substance. Un petit plus.
Aujourd’hui je vais commencer à faire des vidéos afin que vous plongiez à nos côtés dans la création du film sans évidement trop en raconter ou en spoilant le script.

Sinon Julien, c’est quand tu veux pour nous balancer les noms des comédiens !

Épisode 1Page facebook de Julien Seri

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *