Saint Amour

Sorties Ciné du 02 mars 2016 : Michael Kael et Mammuth sur la route des vins

Les sorties ciné de la semaine sont plutôt variées et dans l’absolu intéressantes. Et pourtant on n’a pas vu grand chose. Voilà une rubrique censée parler de nos expériences cinoches et qui se transforme de semaine en semaine en bafouilles pour ne rien dire ou qui tournent autour du pot. Comme toujours on assume car cela permet de parler de nous, de moi avec une mauvaise foi tellement caractérisée que pris au 36ème degré cela reste bas de plafond. On vous aime pourtant amis lecteurs. On vous le prouve en vous communiquant le Top 30 du week-end qui vient tout juste de tomber 😉 Oui on sait, on meuble comme on peut.

Saint Amour
Zoolander 2
La Chute de Londres
Célibataire, mode d’emploi
Éperdument
Belgica
Monnwalkers

Top 30 Week-end France- du 02 au 06 mars 2016Top 30 Week-end France du 02 au 06 mars 2016 (Sources CBO)

Saint Amour - AfficheSaint Amour de Benoît Delépine et Gustave Kervern – 1h41 (Le Pacte)

Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui.

Une bande annonce qui sent bon la terre et le rouge qui tâche (un peu). Un Depardieu dans son élément accompagné d’un Poelvoorde qui ne l’est pas moins. L’ennui c’est que l’on voit le film avant même de s’y mettre avec de surcroît l’univers ultra codifié de Delépine et Kerven. On va dire que c’est tant mieux de voir encore ce genre de production fleurir en France mais si dans les années 90 il y avait un côté punk et poil à gratter social régénérant, aujourd’hui cela ressemble plus à une réunion d’anciens combattants. On jugera tout de même sur pièce… mais plus tard. SG

Edit : Et plus tard le sentiment initial se confirme. Saint Amour est un film sympathique avec quelques envolées lyrico-punks pas dégueulasses. Mais pas de quoi se taper le cul par terre non plus. Alors certes Poelvoorde est ultra crédible en paysan pochtron et ce sans forcer son talent. Depardieu est comme souvent avec Delépine et Kervern plutôt touchant. Vincent Lacoste en petit nouveau de la bande s’insère parfaitement dans le tableau d’ensemble. Lui aussi sans forcer son talent, c’est à dire en faisant du Vincent Lacoste (boudeur à tendance m’en-foutiste). Pour le reste, on se laissera porter par cette histoire sans grandes aspérités mais dont on retiendra l’onirisme prolétaire plutôt de bon aloi. Bref on est en terrain conquis, dans une routine pépère entre potes, le pichet de rouge pas loin histoire de… 3/5SG

Zoolander 2 - AfficheZoolander 2 de Ben Stiller – 1h42 (Paramount France)

Blue Steel. Le Tigre. Magnum… Des regards si puissants qu’ils arrêtent des shuriken en plein vol et déjouent les plans de domination mondiale les plus diaboliques. Un seul top model est capable de conjurer autant de puissance et de beauté dans une duck-face : Derek Zoolander ! 

Il suffit de jeter un œil à la bande annonce ci-dessous pour se dire… ben en fait rien. Juste rien, nada, le vide, le néant. On se déshabille, on va se faire une tartine au Nutella plein d’huile de Palme et on revient. SG

La Chute de Londres - AfficheLa Chute de Londres de Babak Najafi – 1h39 (SND)

Les plus grands leaders du monde occidental sont attendus à Londres aux funérailles du Premier ministre britannique, mort dans des circonstances plus que douteuses. Mais ce qui avait commencé comme l’évènement le plus sécurisé de la planète tourne rapidement au désastre. 

– Bon alors Stef on se le fait le Big Ben ?
– T’as vu la gueule de la BA ? En plus, le réal est un illustre inconnu qui a fait 2 épisodes de Banshee. Et quand tu vois la gueule des derniers films réalisés par des mecs issus de la télé, merci mais non merci :o(
– Ben on m’a changé mon Stef. Il y a encore quelques mois, il y serait allé les yeux fermés à ce genre de film foutraque dont on sait pertinemment à quoi s’attendre. D’ailleurs même SND n’a pas organisé de projections de presse. Faut croire que tout le monde vieillit. SG et SA

Edit 06/06 : Bon vu. Pas si nul que je l’espérais. En fait les scènes d’action tiennent la route. Plus que pas mal d’ailleurs. Par contre, ce qui enterre finalement la chose c’est son message même pas sous-jacent. Quand on entend Gerard Butler acteur et producteur, proférer au téléphone à l’un des terroristes qu’ils peuvent y aller et continuer indéfiniment leurs attaques envers l’Occident et particulièrement les États-Unis tels des hordes de barbares, car de toute façon ils sont encore là pour mille ans. Cela ne vous rappellerait pas un tantinet une certaine prophétie nazie vous ? 2/5 SG

Du spectacle premier degré bête et méchant en compagnie d’un Gerard Butler quasi-indestructible qui balance autant de bourre-pifs et de pruneaux que de punchlines. C’est très très con mais ça fonctionne à peu près. 2,5/5Stéphane Argentin

Célibataire mode d'emploi - AfficheCélibataire, mode d’emploi de Christian Ditter – 1h50 (Warner Bros. France)

New York est plein de gens seuls qui recherchent l’âme sœur – que ce soit pour une histoire d’amour, une aventure d’un soir ou une relation à mi-chemin entre les deux… Et entre les flirts par SMS et les histoires sans lendemain, ces réfractaires au mariage ont tous besoin d’apprendre comment se comporter en célibataire…

Une comédie Apatow Style. Nous on préfère l’original aux ersatz. SG

Eperdument - AfficheÉperdument de Pierre Godeau – 1h50 (StudioCanal)

Un homme, une femme. Un directeur de prison, sa détenue. Un amour impossible.

Comme quoi aujourd’hui il est possible de produire n’importe quelle histoire du moment que vous avez deux têtes d’affiche bankables ou censées l’être. D’un côté Guillaume Gallienne qui semble vouloir désespérément prouver à qui veut l’entendre qu’il n’est pas gay mais bien un acteur « normal ». De l’autre une  Adèle Exarchopoulos à qui l’on propose des rôles de nana qui tombe amoureuse, qui montre ses seins, qui fait l’amour avec passion mais qui se cogne la tête contre les murs du destin. Cela ne vous rappelle rien ? Edit : Ah et puis apprendre qu’il s’agit là de l’histoire vraie de la nana qui a servi d’appât dans l’Affaire Halimi sans que jamais cela ne soit dit, c’est le pomponSG

Belgica - AfficheBelgica de Felix Van Groeningen – 2h07 (Pyramide Distribution)

Jo et Frank sont frères, et comme souvent dans les familles, ces deux-là sont très différents. Jo, célibataire et passionné de musique, vient d’ouvrir son propre bar à Gand, le Belgica. Frank, père de famille à la vie bien rangée et sans surprise, propose à Jo de le rejoindre pour l’aider à faire tourner son bar.

Celui-là, on l’avoue bien volontiers, on aurait aimé le voir avant sa sortie. Ce n’est pas faute d’avoir été invité aux projos de presse. La bande annonce pleine de musique et de folie donne vraiment envie. Et puis le précédent film du cinéaste Belge  Felix Van Groeningen, Alabama Monroe, l’avait placé au centre du village comme on dit. Rattrapage il va sans dire. SG

Moonwalkers - AfficheMoonwalkers de Antoine Bardou-Jacquet – 1h47 (Mars Distribution)

Juillet 1969, Tom Kidman, l’un des meilleurs agents de la CIA de retour du Vietnam, est envoyé à Londres pour rencontrer Stanley Kubrick et le convaincre de filmer un faux alunissage au cas où la mission Apollo 11 échouerait.

On l’a vu, malheureusement. Voici une potacherie anglaise qui ne mériterait à la limite qu’une fenêtre en e-Cinema. D’ailleurs quand sa sortie a été repoussée, on y a cru. C’est pas vraiment drôle, c’est pas vraiment fin et cela veut tourner en dérision la fameuse théorie du complot. C’est vite oubliable, d’ailleurs on a à l’évidence rien à en dire (vu en projo il y a plus de deux mois, c’est dire). Le conseil de la semaine : (re)voir Dr Folamour. 2/5SG

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *