Batman V Superman - Image Une Sorties Ciné

Sorties Ciné du 23 mars 2016 : Batman et Superman vous disent déjà merci !

Cette semaine, tout le monde s’est bien foutu sur la gueule à propos de Batman v Superman : L’Aube de la Justice. Ce que d’aucun appellent du Batman / Superman bashing n’aura pas empêché au film de Zack Snyder de péter la baraque partout où il est sorti ce week-end. En France, cela donne plus d’un million d’entrées en à peine 5 jours. Comme quoi, il n’y a jamais de mauvaise pub, mais juste de la pub. Et Warner France qui n’avait montré le film à quasiment personne en amont de la sortie, de faire la très bonne affaire du mois. Alors bien entendu, on est encore loin des 1 458 710 entrées premier week-end de Dark Knight Rises ou même des 1 284 278 entrées sur la même période de Deadpool, mais l’alternative à Marvel est bien là et c’est très bien comme cela. Pour le reste, l’offre en sorties cinés n’était en rien famélique proposant même des alternatives en forme de contre programmation plus que convaincantes.

Batman v Superman : L’Aube de la Justice
Médecin de campagne
La Dream Team
Rosalie Blum
Remember
Aux Yeux de tous

Top 30 Week-end France du 23 au 27 mars 2016Top 30 Week-end France du 23 au 27 mars 2016

Batman Superman - AfficheBatman v Superman : L’Aube de la Justice de Zack Snyder – 2h33 (Warner Bros. France)

Craignant que Superman n’abuse de sa toute-puissance, le Chevalier noir décide de l’affronter : le monde a-t-il davantage besoin d’un super-héros aux pouvoirs sans limite ou d’un justicier à la force redoutable mais d’origine humaine ? Pendant ce temps-là, une terrible menace se profile à l’horizon…

Loin d’être la catastrophe proclamée, Zack Snyder propose un truc boursouflé qui ne dépareille pas au sein d’une filmo pour le moins pachydermique. Pour plus de détails c’est par ici. 3/5

Edit 15/08 : On a quand même voulu se pencher sur la version de 3h dite Extented. Elle ne nous fera pas bouger notre note et notre premier ressenti. Mais il est vrai que cette version longue est plus didactique et propose un montage plus serein. En ce sens qu’il a le mérite de mieux préciser les enjeux présents et à venir. Cela a semblé contenter les premiers réfractaires. Il est en tout cas évident que ce versant DC Comics est bien plus excitant dans ce qu’il a à proposer pour le futur que son concurrent Marvel qui a de plus en plus de mal à se renouveler. SG

Médecin de campagne - AfficheMédecin De Campagne de Thomas Lilti – 1h42 (Le Pacte)

Tous les habitants, dans ce coin de campagne, peuvent compter sur Jean-Pierre, le médecin qui les ausculte, les soigne et les rassure jour et nuit, 7 jours sur 7. Malade à son tour, Jean-Pierre voit débarquer Nathalie,  médecin depuis peu, venue de l’hôpital pour le seconder. Mais parviendra-t-elle à s’adapter à cette nouvelle vie et surtout relever le défi de remplacer celui qui se croyait… irremplaçable ?

Thomas Lilti est un réalisateur qui monte gentiment. Scénariste confirmé (Voyage à Mendoza, Télé Gaucho…), il enquille ici son troisième long dont le deuxième n’était autre que Hippocrate qui lui a valu la reconnaissance de la profession (passage à Cannes, un César pour Reda Kateb) et du grand public avec près d’un million d’entrées. Ce Médecin de campagne semble confirmer cette envolée ne serait-ce qu’avec ces 348 000 entrées générées en à peine 5 jours alors que par ailleurs deux hommes en cape se foutent sur la gueule tout en haut du BO.

Edit 23 juillet 2016 : Au final cela donne 1 492 595 entrées. Un succès certainement dû aussi en grande partie à la tête de proue François Cluzet qui sans esbroufe devient THE acteur bankable français. Mine de rien voilà un gars qui a bâti brique par brique une carrière exemplaire qui force l’admiration et d’où suinte un talent toujours plus prégnant. Ici, il joue un médecin de campagne confronté au cancer et toutes les remises en question qui vont avec. C’est superbement écrit avec aux côtés de Cluzet une admirable  Marianne Denicourt qui se fait trop rare dans le cinéma français. On regrettera juste cette fin, les 5 dernières minutes exactement, qui est en contradiction totale avec tout le reste du film. Limite une insulte au spectateur. Elle semble indiquer que Thomas Lilti n’a pas osé aller jusqu’au bout de sa démonstration il est vrai assez nihiliste jusque là. 3/5SG

La Dream Team - AfficheLa Dream Team de Thomas Sorriaux – 1h35 (Paramount Pictures France)

Maxime Belloc est un grand joueur de football, le meilleur buteur du championnat. Dans un geste de colère il se brise la jambe… Son agent le contraint de se mettre au « vert » le temps de sa convalescence chez son père à qui il ne parle plus depuis 15 ans. Là-bas, à sa grande surprise, Maxime va redécouvrir le sens des valeurs… et de la famille !

Une comédie calibrée pour toutes les familles fans du PSG. Marseillais passez votre chemin. Votre heure de gloire reviendra ne vous inquiétez pas. Mais pas tout de suite. Quant au film de Thomas Sorriaux (La Beuze, Les 11 Commandements,15 ans et demi / que du lourd donc), il se regarde sans déplaisir à partir du moment où vous avez emmené avec vous votre mini moi pré-ado qui lui passe un très bon moment. C’est bien là le principal. La note finale en tient évidemment compte. 2,5/5SG

Rosalie Blum - AfficheRosalie Blum de Julien Rappeneau – 1h35 (SND)

Vincent Machot connaît sa vie par cœur. Il la partage entre son salon de coiffure, son cousin, son chat, et sa mère bien trop envahissante. Mais la vie réserve parfois des surprises, même aux plus prudents… Il croise par hasard Rosalie Blum, une femme mystérieuse et solitaire, qu’il est convaincu d’avoir déjà rencontrée…

On vous renvoie vers la très belle prose signée Stéphane Argentin qui s’est fendu pour le coup d’un 4/5 qui mérite donc le détour de lecture.

Remember - AfficheRemember de Atom Egoyan – 1h35 (ARP)

Un vieil homme, survivant de l’Holocauste, parcourt les États-Unis pour se venger d’un passé qu’il ne cesse d’oublier.

Là aussi, on s’est fendu d’une extraordinaire critique que l’on vous invite à lire toute affaire cessante. Merci bien. 3,5SG

Aux Yeux de tous - AfficheAu Yeux de tous de Billy Ray – 1h51 (Universal Pictures International France)

Une enquêtrice du FBI découvre avec horreur que l’une de ses filles a été brutalement assassinée. Les conséquences sur son équipe seront nombreuses.

Aux yeux de tous est le remake américain du film argentin Dans ses yeux, oscarisé dans la catégorie Meilleur film étranger en 2010. Billy Ray (scénariste d’Hunger Games) a précisé qu’il avait envie de faire « le film qu’Anthony Minghella aurait fait s’il avait mis en scène ce remake ». À ce niveau de motivation et de connerie, nous on laisse tomber d’office. SG

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *