Les Ardennes

Sorties Ciné du 13 avril 2016 : La Bataille des Ardennes

Semaine assez éclectique au final avec des sorties cinés qui vont du mastodonte familial attendu aux films plus médians et d’auteurs beaucoup plus intéressants ne serait-ce que dans leurs démarches initiales. Cela dit, sur les 20 sorties de la semaine sans compter les reprises, moins de trois passeront sereinement la barre de la deuxième semaine. Les autres seront déjà poussées vers la sortie ou rangées dans quelques salles placards histoire d’honorer un tant soit peu les accords avec les distributeurs. Ainsi va la vie de la grande famille du cinéma. Et quant à nous cela nous arrange moyen toutes ces sorties car cela fait du boulot. Revue d’effectif allégée donc.

Le Livre de la jungle
Tout pour être heureux
– Grimsby – Agent trop spécial
Hardcore Henry
Desierto
Les Ardennes
Paulina
Voici le temps des assassins

Top 30 Box office week-end du 13 au 17 avril 2016Top 30 Box office week-end du 13 au 17 avril 2016 – Sources CBO

Le Livre de la jungle - Affiche 2016Le Livre de la jungle de Jon Favreau – 1h46 (The Walt Disney Company France)

Les aventures de Mowgli, un petit homme élevé dans la jungle par une famille de loups. Mais Mowgli n’est plus le bienvenu dans la jungle depuis que le redoutable tigre Shere Khan, qui porte les cicatrices des hommes, promet d’éliminer celui qu’il considère comme une menace. 

Je ne sais pas pour vous mais à la vue de la bande annonce, on a jeté l’éponge direct. Et compte tenu de l’intérêt du mini moi, même pas certain de vouloir le rattraper un jour. Sinon le film de Favreau a cartonné aux States ce week-end avec déjà plus de 100M de dollars au compteur. En France itou d’ailleurs avec plus d’1M d’entrées. De plus en plus souvent, on se sent bien seul à la rédac. SG

Tout pour être heureux - AfficheTout pour être heureux de Cyril Gelblat – 1h37 (Mars Films)

Après 10 ans de mariage, Antoine quitte Alice pour une histoire sans lendemain. Lorsque sa femme lui confie par surprise la garde de ses deux filles pendant 15 jours, il se retrouve à faire face à un continent inconnu… Ses enfants !

La comédie socialo-ethnocentrée franco-française de la semaine avec en tête de gondole l’incontournable Manu Payet. En voyant la bande annonce, on a l’impression d’avoir déjà vu 10 000 fois le film. C’est pas une critique, juste un constat. En Blu-ray dans quatre mois ou sur Canal dans moins d’un an. Et encore, si Madame qui a des goûts bien affirmés, le consent. SG

Grimsby - AfficheGrimsby – Agent trop spécial de Louis Leterrier – 1h24 (Sony Pictures France)

Un agent britannique est obligé de faire un bout de chemin avec son frère qu’il n’a pas vu depuis des années. Ce dernier amateur de foot et hooligan du nord de l’Angleterre n’a aucun point commun avec son frère…

Non là non plus cela ne va pas le faire. Y en a certainement pour apprécier cet humour très proche du fondement rectal mais nous on s’en passera avec un bonheur non feint. Du côté de la com concoctée par Sony, il faut croire qu’aux vues des premiers chiffres du week-end, la foule même bidochonne n’a pas trop adhéré non plus confirmant les 7 malheureux millions de dollars engrangés aux States depuis le 10 avril dernier. On est un peu triste pour Leterrier quand même. SG

Hardcore henry - AfficheHardcore Henry de Ilya Naishuller – 1h34 (Metropolitan)

Vous ne vous souvenez de rien. Votre femme vient de vous ramener à la vie. Elle vous apprend votre nom : Henry. Cinq minutes plus tard, vous êtes la cible d’une armée de mercenaires menée par un puissant chef militaire en quête de domination du monde. Arriverez-vous à survivre à ce chaos ?

Dans un premier temps, laissez le cerveau à l’entrée du cinoche. Dans un deuxième, évitez de vous mettre au premier rang si vous êtes sujet à des vertiges, que vous êtes agoraphobe ou que vous venez de manger (même un bretzel). Faudra aussi oublier toutes les références et autres pompages depuis Robocop jusqu’à tous les films de boules en POV (Point Of Vue) qui faisaient florès aux premiers temps du DVD (oui oui je maîtrise aussi cet aspect du cinéma). Ces précautions d’usage prises, Hardcore Henry pourra se suivre sans déplaisir si ce n’est que l’on n’aurait pas craché sur 10 minutes en moins tant tout cela est d’un répétitif à la longue. On se surprendra à sourire, voire même à se gondoler tant tout cela fleure bon le nawak puissance dix milles. On appréciera aussi certaines séquences vraiment hallucinantes pouvant provoquer un kiki tout dur (ou alors c’est parce que cela me rappelle des trucs). 2,5/5SG

Desierto - AfficheDesierto de Jonás Cuarón – 1h46 (Version Originale / Condor)

Désert de Sonora, Sud de la Californie. Au cœur des étendues hostiles, emmené par un père de famille déterminé, un groupe de mexicains progresse vers la liberté. La chaleur, les serpents et l’immensité les épuisent et les accablent… Soudain des balles se mettent à siffler. On cherche à les abattre, un à un.

Réalisé par le fils de Cuarón qui s’était fait un tantinet connaître avec le court-métrage Aningaaq, qui proposait un point de vue terrestre à Gravity au moment où l’astronaute jouée par Sandra Bullock rentre en contact radio avec un esquimau. La bande annonce laisse entrevoir un film efficace et pourrait faire une belle pub de campagne anti Trump. On a un peu peur quand même que cela frôle la caricature à tous les étages. On se laissera certainement tenter lors de sa sortie en Blu-ray si toutefois celui-ci est prévu. Pas gagné aux vues des premiers résultats du week-end mais pas impossible non plus. SG

Les Ardennes - AfficheLes Ardennes de Robin Pront – 1h33 (Diaphana Distribution)

Un cambriolage tourne mal. Dave arrive à s’enfuir mais laisse son frère Kenneth derrière lui. Quatre ans plus tard, à sa sortie de prison, Kenneth, au tempérament violent, souhaite reprendre sa vie là où il l’avait laissée et est plus que jamais déterminé à reconquérir sa petite amie Sylvie.

Certainement le meilleur film de la semaine au rayon nouveauté. Et de loin. Ne vous fiez pas à l’affiche un peu pourri mais plutôt à la bande annonce qui envoie déjà sacrément du bois. L’histoire en elle-même n’est pas exceptionnelle d’originalité mais s’inscrit furieusement dans le genre thriller très noir. Le traitement par contre impose d’emblée une atmosphère redoutable et de plus en plus étouffante. La photo monochrome tirant vers les gris ou les verts glauques participent grandement à la réussite de cette tragédie magistralement interprétée jusqu’aux seconds couteaux aux trognes incroyables. Une pépite belge comme on aimerait tant en voir chez nous. 3,5/5SG

Paulina - AffichePaulina de Santiago Mitre – 1h43 (Ad Vitam)

Paulina, 28 ans, décide de renoncer à une brillante carrière d’avocate pour se consacrer à l’enseignement dans une région défavorisée d’Argentine. Confrontée à un environnement hostile, elle s’accroche pourtant à sa mission pédagogique, seule garante à ses yeux d’un réel engagement politique.

Film découvert juste avant sa présentation à la Semaine de la Critique 2015 où il remporta le Grand Prix. On en conserve un souvenir assez vivace tant le sujet (pas facile puisque traitant du viol) et la façon de l’aborder (sans pathos) sont prégnants et justes. On ne sait pourquoi Ad Vitam a attendu autant pour le sortir mais le fait est que voici une proposition de cinéma qui aurait mérité plus que les 30 copies mises en circulation.  3,5/5 SG

Voici le temps des assassins - Affiche 1956Voici le temps des assassins de Julien Duvivier – 1h46 (Pathé)

À Paris, André Chatelin, un restaurateur au grand cœur, voit débarquer la fille de sa première épouse qu’il n’a pas vue depuis des années. La jeune femme se prénomme Catherine et déclare que depuis la mort de sa mère à Marseille elle n’a nulle part où aller.

Troisième film de Duvivier à sortir en version restaurée après La Belle équipe et Panique. Je cours le (re)voir et je reviens vers vous. Il aurait été en effet dommage de baser cette petite notule sur la vision du DVD René Chateau. Stay Tuned. SG

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *