birdman-premiere-seance-une

Première Séance : Birdman

On n’allait pas vous laisser avec une simple critique de surcroît intensément « téléramesque » (dire du mal quand tout le monde encense ou vice versa). Il fallait en venir aux mains mots shootés en vidéo pour rendre compte de l’extraordinaire richesse d’avis à la rédac (trois).

Par exemple, rien qu’il y a à peine une heure, je recevais sur mon mail professionnel (réservé uniquement aux professionnels de la profession qui doivent l’avoir paumé car habituellement je ne reçois jamais rien) un avis un peu courroucé de notre ami Stéphane qui dit en substance :  Tu y vas fort quand même : « mise en scène mécanique, stroboscopique et priapique ». Mais je ne sais pas pourquoi, j’étais persuadé que c’était ça que tu reprocherais au film :o)
Moi, sitôt franchie la première demi-heure où, effectivement, il faut « rentrer » dans le film, après, j’étais complètement dedans justement ;o)
Et sauf erreur de ma part, le plan-séquence s’arrête plus ou moins lorsqu’il se tire une balle dans la tête non ?
Après, c’est une succession de plans courts façon apocalypse (cf. la scène identique dans Biutiful).
D’ailleurs, toute la séquence finale n’est-elle pas qu’une scène dans « l’autre vie » ?
Ou bien est-ce carrément tout le film qui n’est qu’un songe ?
Pourquoi aurait-il tous ces « pouvoirs » sinon ?

Bonne question, mais je devais dormir sur la fin ou alors j’attendais avec impatience que les lumières s’allument pour m’enfuir.

Un autre bougre (je n’ai pas dit bourge) m’en voulait avant même avoir lu ma très belle prose. Il s’agit de Cédric qui vaille que vaille lui aussi essaye de nous faire croire que Birdman est un bon film. Y arrive-t-il ? C’est tout l’enjeu de cette deuxième pastille toujours intitulée Première Séance enregistrée bien avant la cérémonie des Oscars. Cérémonie qui l’a donc consacré tout en décrétant qu’Alejandro González Iñárritu est son/notre prophète. Je vais prendre quelques jours de vacances moi tiens.

Ps : Remerciements chaleureux au cinéma L’Entrepôt pour leur accueil.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *