Le Tout nouveau testament - Image Une Sorties ciné

Sorties ciné du 03 septembre : La volonté de Dieu !

Nouvelle rubrique hebdo (bon on en est tout de même au 4ème numéro bande de branleurs). Sorties ciné va nous permettre de nous répandre en quelques lignes souvent de mauvaise foi et peu argumentées sur les sorties de la semaine. Certaines auront eu les honneurs d’une critique circonstanciée, d’autres (et c’est la majorité) non. Parce que on a eu la flemme, parce que le film est mauvais, parce que on a rien à dire d’intéressant, parce qu’on ne l’a pas vu… mais on va quand même dire ce que l’on en pense. Bref, l’idée est de se défouler et accessoirement d’informer. Pas le contraire. Ce serait trop simple et trop vertueux. Ce que, comme chacun le sait, nous ne sommes pas à DC.

Le Tout Nouveau Testament - AfficheLe Tout Nouveau Testament – de Jaco Van Dormael (Le Pacte)

Dieu existe. Il habite à Bruxelles. Il est odieux avec sa femme et sa fille. On a beaucoup parlé de son fils, mais très peu de sa fille. Sa fille c’est moi. Je m’appelle Ea et j’ai dix ans. Pour me venger j’ai balancé par SMS les dates de décès de tout le monde…

Oui Dieu existe. La preuve avec le nouveau Jaco Van Dormael et notre critique on ne peut plus déiste. 3,5/5 – SG

No Escape - AfficheNo Escape – de John Erick Dowdle (SND)

Jack, un homme d’affaires américain, s’expatrie en Asie du sud-est avec sa famille pour mener une vie de rêve dans un décor paradisiaque. Fraîchement débarqués, leur projet tourne court. Un coup d’état éclate dans le pays et la tête des expatriés se retrouve mise à prix.

Il faut reconnaître à No Escape une efficacité indéniable dans l’inexorable montée des tensions avec moult rebondissements d’action. Après, on sera peut-être plus sceptique sur le message sous-jacent qui renvoie aux plus belles heures de la géopolitique reaganienne. En gros, le citoyen américain et de surcroît en famille est au sommet de la chaîne humaine mondiale. Il y a là comme un manque de recul ethnocentré légèrement nauséeux sinon pathétique. Un écueil  dans lequel Eastwood n’était pas tombé avec, au hasard, son Maître de guerre. 3/5SG

Ricki and The Flash - AfficheRicki and the Flash – de Jonathan Demme (Sony Pictures Releasing France)

Pour accomplir son rêve et devenir une rock star, Ricki Rendazzo a sacrifié beaucoup de choses et commis bien des erreurs… Dans l’espoir de se racheter et de remettre de l’ordre dans sa vie, elle revient auprès des siens.

Depuis Rachel se marie en 2008, on cherche désespérément un film saillant dans la filmo de celui à qui l’on doit Le Silence des agneaux mais aussi Veuve mais pas trop qui vient juste de sortir en Blu-ray chez WildSide. Après on n’a pas osé aller voir en projo de presse ce Ricki avec l’insupportable Meryl Streep. La bande-annonce semble par ailleurs balancer l’intégralité d’une intrigue qui tient de fait sur un coin de table. Rattrapage en vidéo et encore pas certain. Quant aux collègues… SG

La Volante - AfficheLa Volante – de Christophe Ali, Nicolas Bonilauri (Bac Films)

Alors qu’il emmène sa femme à la maternité pour accoucher, Thomas percute et tue un jeune homme sur la route. Marie-France, la mère de ce dernier, ne parvient pas à se remettre du drame. Neuf ans plus tard, Marie-France devient la secrétaire de Thomas sans qu’il sache qui elle est.

Il a fallu deux réals pour accoucher de ce thriller terriblement mou du genou au scénario éculé et à l’interprétation qui frise bien souvent le ridicule. En tête une Nathalie Baye qui a bien du mal à être crédible en maman vengeresse sur le long cours. Il n’y a pas grand chose à sauver ici sinon peut-être une atmosphère (trop ?) travaillée et une volonté de ne pas tomber tout de suite dans la facilité des codes éculés du genre. Pas suffisant. SG1,5/5

Cemetery of splendour - AfficheCemetery of Splendour – de Apichatpong Weerasethakul (Pyramide Films)

Des soldats atteints d’une mystérieuse maladie du sommeil sont transférés dans un hôpital provisoire installé dans une école abandonnée. Jenjira se porte volontaire pour s’occuper de Itt, un beau soldat auquel personne ne rend visite. Elle se lie d’amitié avec Keng, une jeune médium qui utilise ses pouvoirs pour aider les proches à communiquer avec les hommes endormis.

On est persuadé que c’est magnifique, fort, incommensurablement profond… Mais bon on ne s’est toujours pas remis de la Palme d’or Oncle Boonmee, donc on va laisser ça aux autres. À ceux qui sont plus intelligents et plus sensibles que nous. Anyone in DC ? SG

Miss Hokusai - AfficheMiss Hokusai – de Keiichi Hara (Eurozoom)

En 1814, Hokusai est un peintre reconnu de tout le Japon. Il réside avec sa fille O-Ei dans la ville d’Edo (l’actuelle Tokyo), enfermés la plupart du temps dans leur étrange atelier aux allures de taudis. Le « fou du dessin », comme il se plaisait lui-même à se nommer et sa fille réalisent à quatre mains des œuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. O-Ei, jeune femme indépendante et éprise de liberté, contribue dans l’ombre de son père à cette incroyable saga artistique.

Keiichi Hara n’est pas un inconnu puisqu’on lui doit Colorful et Un été avec Coo, deux anime largement au-dessus du lot mais qui ne laissaient absolument pas augurer de ce Miss Hokusai. Graphisme sublime (un crayonné d’une maîtrise renversante) mais surtout l’histoire touchante et pédagogique pour le vulgum pecus occidental de cette fille qui assista dans l’ombre un père reconnu aujourd’hui comme étant l’un des plus grands peintres au monde. SG3,5/5

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 8 =