Tour de France - Image Une

Fiche film : Tour de France

Rachid Djaïdani débute en tant qu’assistant régie sur La Haine de Mathieu Kassovitz avant de devenir champion de boxe anglaise puis comédien. Il publie en parallèle trois romans et réalise plusieurs documentaires ainsi qu’une web série. Après 9 années de travail, il finalise Rengaine, tourné sans aucun financement, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs et nommé au César du Meilleur premier film. Tour de France est son deuxième long métrage

Tour de France (2016)

Réalisateur : Rachid Djaïdani
Acteurs : Gérard Depardieu, Sadek., Rabah Nait Oufella,  Louise Grinberg
Durée : 1h35
Distributeur : Mars Films
Sortie en salles : 16 novembre 2016

Résumé : Far’Hook est un jeune rappeur de 20 ans. Suite à un règlement de compte, il est obligé de quitter Paris pour quelques temps. Son producteur, Bilal, lui propose alors de prendre sa place et d’accompagner son père Serge faire le tour des ports de France sur les traces du peintre Joseph Vernet.
Malgré le choc des générations et des cultures, une amitié improbable va se nouer entre ce rappeur plein de promesses et ce maçon du Nord de la France au cours d’un périple qui les mènera à Marseille pour un concert final, celui de la réconciliation.

Articles / Liens :

  • Avis express : Au vu de la bande annonce on pouvait craindre le pire. Le genre de film moralisateur porte-parole d’une France érigée en principe absolu du vivre ensemble avec en tête de gondole un expatrié russe. Et bien on aura eu tout faux. Si Tour de France ne lésine pas sur un scénario éculé façon road movie qui permet de faire évoluer ses personnages vers une conclusion que l’on devine dès la première minute, le traitement suffisamment subtil, les dialogues qui font souvent mouche et des acteurs dont le rappeur Sadek d’une rare justesse emportent ce Tour de France en des frontières pour le coup insoupçonnables. Au final on a surtout derrière la caméra le regard d’un Rachid Djaïdani découvert à Cannes en 2012 avec Rengaine, son premier long qui détonnait déjà, qu’il n’est pas galvaudé de qualifier d’une belle humanité. De celle où oui le vivre ensemble se décline avec justesse et espoir. On veut y croire. 3,5/5SG
  • La chronique DVD/Blu-ray
  • Box office
  • Dossier de presse
  • Voir la bande-annonce

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *