Alliés (2016) de Robert Zemeckis

Fiche film : Alliés (2016)

« Le scénario dégage un véritable souffle romanesque. Ce qui me plaît le plus dans mon métier, c’est d’émouvoir le spectateur. Quand on a la chance de travailler à partir d’une intrigue aussi puissante, comportant d’innombrables rebondissements et coups de théâtre, on peut vraiment s’en donner à cœur-joie. Ce genre d’histoire me correspond parfaitement car j’aime faire en sorte que le public passe par toutes sortes d’émotions et me servir de tous les outils à ma disposition pour y parvenir » – Robert Zemeckis à propos de Alliés.

Alliés (Allied – 2016)

Réalisateur : Robert Zemeckis
Acteurs : Brad Pitt, Marion Cotillard, Jared Harris, Lizzy Caplan, Matthew Goode
Durée : 2h04
Distributeur : Paramount Pictures
Sortie en salles : 23 novembre 2016

Résumé : 1942. 26 pays viennent de rejoindre les Alliés dans leur combat contre les nazis. Missionné par le SOE des services secrets britanniques, le pilote de chasse canadien Max Vatan est parachuté à Casablanca, alors occupé par les Allemands, pour éliminer l’ambassadeur du Reich. Il y fait la connaissance de Marianne, ravissante résistante française désignée pour endosser le rôle de son épouse. Mais ils ne tardent pas à s’éprendre réellement l’un de l’autre, malgré les terribles événements qu’ils doivent affronter. Bravant le danger, ils se retrouvent à Londres et, plus amoureux que jamais, décident de fonder une famille. Jusqu’au jour où Max apprend que son bonheur conjugal s’est bâti sur un mensonge monumental. Il s’engage alors dans une quête effrénée de vérité à travers l’Europe…

Articles / Liens :

  • Avis express : N’en déplaise à Robert Zemeckis quant à ses motivations pour réaliser le film (cf. extrait ci-dessus), son Alliés ne suscite comme seule émotion chez le spectateur, au mieux qu’un ennui poli, au pire de profonds bâillements tant tout ceci est d’une platitude à tous points de vue. Qu’il s’agisse aussi bien de la relation entre les deux têtes d’affiche que des différents « morceaux de bravoure » liés à la Seconde Guerre Mondiale (soit un toutes les demi-heures environ histoire de nous sortir de notre torpeur), on regarde défiler les scènes et les années en se posant systématiquement la question : mais où est donc passé le réalisateur qui nous a si souvent enthousiasmé de par le passé ? Zemeckis se prend d’ailleurs les pieds dans son propre tapis si l’on peut dire en effectuant un clin d’œil plus qu’évident à la séquence de La Marseillaise du mythique Casablanca avant de refermer son film sur une conclusion que l’on aura plus ou moins vu venir depuis belle lurette et qui, parvenu à ce stade du récit, nous laisse de toute façon totalement indifférente. 2/5 – SA

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *