Le Géant de fer - Image une fiche film

Fiche film : Le Géant de fer

Le Géant de Fer est l’adaptation assez libre d’une nouvelle au titre éponyme de Ted Hughes publiée en 1968. Ce dernier décéda en 1998, autrement dit après avoir donné son accord à Brad Bird mais avant de pouvoir voir le film achevé. Il existe par ailleurs une suite au livre originel intitulée The Iron Woman et publiée en 1993. Comme son titre l’indique, elle se centre sur une géante de fer.
C’est la future star de Fast and Furious, Vin Diesel, qui a été choisie pour doubler la voix du Géant de fer. Le personnage prononce en tout 53 mots. On peut penser que si James Gunn a pensé à lui pour doubler la voix de Groot dans Les Gardiens de la galaxie qui lui non plus n’est pas très bavard, n’est pas anodin.

Le Géant de fer (The Iron Giant – 1999)

Réalisateur : Brad Bird
Voix originales : Eli Marienthal (Hogarth Hughes), Vin Diesel (le Géant de fer), Jennifer Aniston (Annie Hughes), Harry Connick Jr (Dean McCoppin), John Mahoney (Général Rogard), M. Emmet Walsh (Earl Stutz), Christopher MacDonald (Kent Mansley)
Durée : 1h25
Distributeur : Warner Bros. France
Sortie en salles : 8 décembre 1999
Reprise : 7 décembre 2016

Résumé : Venu des étoiles, un mystérieux géant est sauvé par un courageux gamin de 8 ans, Hogarth. Leur amitié, leur joie de vivre et leur curiosité mutuelle seront-elles plus fortes que la bêtise des hommes obsédés par la guerre, qui refusent le simple droit à la différence ?

Articles / Liens :

  • Avis express : Avec le recul, Le Géant de fer constitue sans l’ombre d’un doute le dernier avatar d’une époque désormais révolue. Celle d’une animation sans l’apport de l’imagerie de synthèse (seul le robot en a bénéficié), à l’ancienne quoi. Le dernier chef-d’œuvre d’un autre temps. Mais sans vouloir faire dans la nostalgie vieux débris, Le Géant de fer annonce bien entendu un autre chef-d’œuvre signé lui aussi Brad Bird connu sous le tire des Indestructibles. Tout cela pour dire que voilà une animation qui est un jalon définitif dans le genre même si à l’époque beaucoup l’ont snobé ou tout simplement sont passés à côté. Si l’histoire n’est pas d’une originalité folle (l’amitié entre un bon gros géant de fer et un enfant) dans une Amérique en pleine guerre froide, son traitement à la fois formelle et la densité des sous-textes et thématiques développés sont d’une telle richesse et profondeur que les multiples visions du film n’épuisent jamais ou alors ravissent toujours. C’est d’ailleurs l’autre force du Géant de fer, le plaisir de le revoir reste intact depuis sa découverte dans une salle quasi vide lors de sa sortie en 1999 en passant par la revoyure en DVD collector et maintenant le coffret Blu-ray Signature Edition disponible uniquement aux États-Unis pour l’instant. Un sentiment que l’on ne peut attribuer qu’à peu de films. Il serait donc bien dommage de rater cette ressortie en salle annoncée sur 35 copies même si la version proposée est celle de 1999 et non celle voulue par Brad Bird et proposée au sein du coffret Blu-ray mentionnée plus haut. Soit en gros 2 minutes de plus qui ne changent certes pas la face du film (encore qu’une séquence donne des clés de compréhension sur l’origine extra-terrestre du robot) mais qui mérite d’être signalées tout de même. Apparemment Warner France semble s’être très mal débrouillé au niveau des droits de cette version pour notre pays alors même que l’affiche annonce bien « Signature Edition ». 5/5SG

Captures en HD native (1920×1080) issues du coffret Blu-ray Import États-Unis Signature Edition

Une réflexion sur « Fiche film : Le Géant de fer »

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *