La Grande Muraille - Image Une fiche film

Fiche film : La Grande Muraille

Le film se déroule dans une Chine fantasmée durant le règne de la Dynastie Song, aux alentours du XIIe siècle, durant lequel le pays aurait érigé la Grande Muraille pour se défendre des TaoTei, créatures mythologiques monstrueuses dont les hordes déferlent tous les soixante ans de la Montagne de Jade, massacrant les armées pour se nourrir d’êtres humains.

La Grande Muraille (The Great Wall – 2016)

Réalisateur : Zhang Yimou
Acteurs :  Matt Damon, Jing Tian, Pedro Pascal, Willem Dafoe, Zhang Hanyu, Andy Lau
Durée : 1h44
Distributeur : Universal Pictures International France
Sortie en salles : 11 janvier 2017

Résumé : L’ultime combat qu’une faction armée d’élite livre au nom de l’humanité sur les remparts de la muraille la plus célèbre du monde.

Articles / Liens :

  • Avis express : Film protéiforme, La Grande Muraille répond d’abord et incontestablement à la volonté de conquête du marché chinois par Hollywood. Pour cela, on met entre les mains du plus célèbre des cinéastes chinois la rondelette somme de 135M de dollars, soit le plus gros budget pour un film tourné au sein de l’Empire du Milieu. Et puis on cherche une histoire à base de légendes, matériau qui ne manque pas de ce côté là du monde, où l’on va y mixer acteurs hollywoodiens et du cru. Le résultat est loin d’être indigne ou indigeste. On y retrouve d’ailleurs par séquences la patte de Zhang Yimou. Pas celle du Sorgho rouge ou d’Épouses et Concubines, mais plus celle du Secret des poignards volants ou de La Cité Interdite. C’est généreux, chamarré (sic) et sans temps morts. Ceci étant dit, l’histoire atteint vite ses limites et passé la première grosse demi-heure qui se clôt par la première attaque de la Muraille visuellement très impressionnante, on tombe vite dans la redite aux enjeux laborieux. Le personnage joué par Matt Damon ne sort pas vraiment des clichés et le bestiaire tout autour obéit à des règles d’écritures bien trop strictes pour que tout cela respire vraiment et apporte son écot positif à l’ensemble. On regrettera aussi cet aspect un peu jeu vidéo des SFX qui finit par faire bien toc. On reste du coup à la marge de quelque chose qui aurait pu être bien plus fun et beaucoup plus convaincant. 2,5/5SG
  • Avis express n°2 : De la grosse coprod sino-hollywoodienne qui aura finalement fait un (semi) flop au box-office mais n’en méritait assurément pas tant si l’on considère l’ampleur du spectacle offert. Alors certes, le scénario est cousu de fil blanc et la noblesse des sentiments mis en exergue est loin d’être le point fort mais l’ensemble n’en demeure pas moins suffisamment divertissant grâce à la maestria de la mise en scène toujours aussi virevoltante et chamarrée de Zhang Yimou. 2,5/5 – SA

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *