Billy Lynn - Image une fiche film

Fiche film : Un jour dans la vie de Billy Lynn

Un jour dans la vie de Billy Lynn est l’adaptation du roman éponyme écrit par l’auteur américain Ben Fountain et publié en 2012. Le romancier a eu l’idée de cette histoire en 2004 pendant le match de Thanksgiving des Cowboys de Dallas contre les Bears de Chicago. Il se rappelle avoir été frappé par le contraste qu’il y avait entre le côté artificiel de cet événement et la présence de soldats qui revenaient du front.

Ang Lee a utilisé une technologie inédite dans l’histoire du cinéma puisqu’il a tourné son film à 120 images par seconde en résolution 4K et en 3D.

« Le 4K permet de doubler le nombre de pixels par image, horizontalement et verticalement, par rapport au 2K – ce qui fait qu’il y a quatre fois plus d’informations. Si vous ajoutez à cela le fait que le film a été tourné en 3D, alors la quantité d’information est encore doublée, ce qui signifie qu’on est en tout à huit fois la quantité d’informations d’une image traditionnelle. En choisissant de filmer à 120 images par seconde au lieu de 24, les spectateurs reçoivent 40 fois plus d’informations que face à un film en 2D au format 2K à 24 ips. » – Ben Gervais (superviseur technique)

Un jour dans la vie de Billy Lynn (Billy Lynn’s Long Halftime Walk – 2016)

Réalisateur : Ang Lee
Acteurs :  Joe Alwyn, Kristen Stewart, Garrett Hedlund, Steve Martin, Vin Diesel, Chris Tucker
Durée : 1h53
Distributeur : Sony Pictures Releasing France
Sortie en salles : 1er février 2017

Résumé : En 2005, Billy Lynn, un jeune Texan de 19 ans, fait partie d’un régiment d’infanterie en Irak victime d’une violente attaque. Ayant survécu à l’altercation, il est érigé en héros, ainsi que plusieurs de ses camarades. Et c’est avec ce statut qu’ils sont rapatriés aux États-Unis par l’administration Bush, qui désire les voir parader au pays… avant de retourner au front.

Articles / Liens :

  • Avis express : Bon déjà il va falloir se lever de bonne heure pour envisager mater le dernier Ang Lee dans les conditions voulues au tournage. Soit en 120 images par seconde, en résolution 4K et en 3D. Seuls 5 cinémas dans le monde ont la capacité de le faire (2 aux States, 2 en Chine et 1 à Taiwan). Autant dire que c’est pas gagné quand même. La question qui se pose alors c’est pourquoi Sony a laissé faire ? Car si l’on ne connaît pas vraiment le budget du film, il était évident tout de même qu’une telle gabegie technique ne serait vue par personne. Résultat, moins de $2M de recettes aux States ($30M dans le monde) et  à peine 19 copies en France. Alors Billy Lynn, film laboratoire ? Sans aucun doute. Ang Lee s’est fait plaisir et a certainement joué de sa notoriété pour emmener le Studio dans l’aventure. Avec peut-être à la clé un film ou deux en contrepartie selon un modèle plus classique. Ceci étant dit Un jour dans la vie de Billy Lynn n’est pas un modèle de film concept non plus. Car au-delà de sa forme que l’on découvrira peut-être un jour mais qui a estomaqué les quelques spectateurs qui ont pu le découvrir dans les conditions optimales, le film de Ang Lee raconte d’une manière assez plate le retour au pays d’un soldat étiqueté héros national après un fait d’arme en Irak (on est en 2005). On précise à toutes fins utiles qu’il ne s’agit pas d’une histoire vraie. Il y est donc question d’identité (nationale et personnelle) et de la recherche de sa place dans la société. Rien de nouveau sous le soleil. Eastwood avec American Sniper avait abordé cela d’une manière bien plus prégnante et polémique. Là on a bien compris dès le début où Ang Lee voulait en venir : l’artificialité des commémorations Vs la réalité des combats endurés par ces soldats aussi pantins à la ville que sur le champ de bataille. 2/5SG

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *