À ceux qui nous ont offensés - Image Une fiche film

Fiche film : À ceux qui nous ont offensés

Le scénariste Alastair Siddons était, il y a quelques années, tombé sur un article racontant l’histoire d’une famille qui avait fait régner la terreur dans les Cotswolds au centre-ouest de l’Angleterre. Accusés d’avoir commis 65 % des crimes du comté, les membres de ce gang étaient souvent qualifiés par la presse de « gens du voyage » ou de « gitans ». Dans un premier temps, il pensait faire un documentaire centré sur cette famille mais a rapidement senti que la fiction permettrait d’aller plus loin.

Pour À ceux qui nous ont offensés, le metteur en scène Adam Smith s’est en partie inspiré de Chat noir, chat blanc (1998) d’Emir Kusturica qui raconte l’histoire d’un groupe de gitans vivant sur les rives du Danube.

À ceux qui nous ont offensés (Trespass Against Us – 2016)

Réalisateur : Adam Smith
Acteurs : Michael Fassbender, Brendan Gleeson, Lyndsey Marshal, Sean Harris
Durée : 1h39
Distributeur : The Jokers / Les Bookmakers
Sortie en salles : 1er mars 2017

Résumé : Les Cutler vivent comme des hors-la-loi depuis toujours dans une des plus riches campagnes anglaises, braconnant, cambriolant les résidences secondaires et narguant la police. Luttant pour faire perdurer leur mode de vie, Chad est tiraillé entre les principes archaïques de son père et la volonté de faire le nécessaire pour ses enfants. Mais la police, les traquant sans relâche, l’obligera peut-être à choisir entre sa culture et le bonheur des siens…

Articles / Liens :

  • Avis express : Vouloir traiter du monde des gens du voyage en ayant pour première inspiration l’insurpassable Chat noir, chat blanc (1998) d’Emir Kusturica est déjà en soi une gageure proche de la mégalomanie. Mais en rendre compte via une réalisation aussi sage que l’histoire est passe-partout revient de l’ordre du suicide. Et ce n’est pas le couple Michael Fassbender / Brendan Gleeson qui va y changer grand chose tant la prestation de ces deux par ailleurs formidables acteurs, est proche de l’atonie générale. Reste quelques moments de bravoure comme cette course-poursuite en bagnole qui réveille un peu ou ce très joli moment père / fils sur un arbre perché qui intervient malheureusement bien trop tard puisqu’à la toute fin du film. 2/5SG

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *