Demain tout commence - Image une fiche film

Fiche film : Demain tout commence

Demain tout commence est le remake de la comédie mexicaine réalisée par Eugenio Derbez, Ni repris ni échangé, tournée en 2013.

Hugo Gélin a voulu intituler son film Demain tout commence en hommage à sa grand-mère décédée : « Il s’agit d’une phrase que ma grand-mère a prononcée toute sa vie. C’était une actrice et une productrice et elle a mené une vie incroyable. Malheureusement, elle a traversé une épreuve terrible puisqu’elle a perdu son fils unique. Malgré tout, elle n’a cessé de répéter tous les jours cette phrase de Bachelard « demain tout commence ». J’avais beaucoup d’admiration pour elle. Une semaine avant le tournage, je lui ai annoncé que le film allait s’intituler Demain tout commence. Elle était extrêmement émue et elle est décédée deux mois plus tard. Cet hommage compte beaucoup pour moi. Je souhaitais souligner l’importance du moment présent car, même si on a connu des drames terribles, il faut continuer de vivre et d’offrir amour et générosité à nos proches. »

Demain tout commence (2016)

Réalisateur : Hugo Gélin
Acteurs : Omar Sy, Clémence Poésy, Gloria Colston, Antoine Bertrand, Ashley Walters, Clémentine Célarié, Anna Cottis
Durée : 1h58
Distributeur : Mars Films
Sortie en salles : 7 décembre 2016

Résumé : Samuel vit sa vie sans attaches ni responsabilités, au bord de la mer sous le soleil du sud de la France, près des gens qu’il aime et avec qui il travaille sans trop se fatiguer. Jusqu’à ce qu’une de ses anciennes conquêtes lui laisse sur les bras un bébé de quelques mois, Gloria : sa fille ! Incapable de s’occuper d’un bébé et bien décidé à rendre l’enfant à sa mère, Samuel se précipite à Londres pour tenter de la retrouver, sans succès. 8 ans plus tard, alors que Samuel et Gloria ont fait leur vie à Londres et sont devenus inséparables, la mère de Gloria revient dans leur vie pour récupérer sa fille…

Articles / Liens :

  • Avis express  : Le début ne laisse rien présager de bon sinon une énième comédie française traitant du mec fêtard qui d’une minute à l’autre se retrouve à biberonner un bébé qu’il vient de gagner au tirage de la loterie de la vie. Forcément, on pense au hasard à Trois hommes et un couffin. Mais au hasard hein ! Puis doucettement Demain tout commence prend un virage à la fois plus chaleureux, original et même de plus en plus grave sans pour autant jamais se départir d’une bonne humeur ambiante qui doit beaucoup au talent hors norme d’Omar Sy bien aidé il est vrai par Gloria Colston, la petite trouvaille de huit ans qui joue sa fille dans le film. Le réalisateur Hugo Gélin fait le reste, lui dont on avait découvert le talent avec Comme des frères, son premier long vraiment réussit. On retrouve en effet une écriture sensible (l’homme est d’abord scénariste même si ici il a repris un projet en cours de route) et une mise en scène à l’avenant c’est à dire non intrusive laissant à ses personnages une belle liberté d’émancipation. L’exercice n’est pas aisé et l’on pourra d’ailleurs regretter quelques facilités dont un dernier plan franchement ridicule ou des clins d’œil trop souvent appuyés comme l’appartement qui fait bien entendu penser à celui de la chambre d’enfant dans Le Jouet de Veber ou à l’univers de Big avec Tom Hanks. Mais Gélin le fait avec goût et une telle désinvolture que cela passe au final dans un grand tourbillon de vie et un vent frais qui emporte beaucoup de choses sur leur passage comme certaines de nos réticences de critiques aigris. 3,5/5SG
  • Avis express n° 2 : La bande-annonce nous vendait une énième comédie populaire française à la sauce Trois hommes et un couffin portée par Omar Sy, seul acteur « black » véritablement bankable à l’heure actuelle pour rameuter les foules en salles. Le résultat se révèle toutefois beaucoup plus « profond » que celle-ci ne voulait bien le laisser paraître en nous conviant à être les témoins de cette relation entre un père et sa fille avant que les « aléas de la vie » et la justice ne viennent mettre leur grain de sel dans tout ça. En résulte une œuvre qui, à défaut de nous surprendre, vise perpétuellement juste car sachant conjuguer avec un certain savoir-faire drôlerie et émotion. 3,5/5 – Stéphane Argentin

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *