Alien : Covenant (2017) de Ridley Scott

Fiche film – Alien: Covenant

« Il m’est venu à l’esprit que personne n’avait encore posé la question : qui a créé cette chose, et pourquoi. On pourrait penser que ce sont des monstres venus du fin fond du cosmos, des dieux interstellaires ou des ingénieurs intersidéraux qui sont à l’origine de cette créature, mais non. Alien : Covenant va faire voler en éclats tout ce à quoi l’on pourrait s’attendre. » – Ridley Scott

Alien: Covenant (2017)

Réalisateur : Ridley Scott
Acteurs : Michael Fassbender Katherine Waterston Billy Crudup Danny McBride Demián Bichir
Durée : 2h02
Distributeur : 20th Century Fox
Sortie en salles : 10 mai 2017

Résumé : Le vaisseau spatial Covenant est en route pour la lointaine planète Origae-6 afin d’y établir une colonie, un nouvel avant-poste pour l’humanité. À bord, tout est calme. L’équipage et les 2000 passagers sont en hypersommeil, et seul Walter, le synthétique, arpente les coursives. Mais lorsqu’une explosion stellaire détruit les capteurs d’énergie du vaisseau, les avaries et les pertes humaines sont énormes… Heureusement, les survivants découvrent à proximité ce qui semble être un paradis vierge, une planète aux immenses montagnes couronnées de nuages et aux magnifiques forêts qui pourrait être tout aussi viable qu’Origae-6. Pourtant, très vite, le paradis va révéler sa réalité infernale. Ce monde regorge de dangers inconnus et mortels. Les survivants vont tout tenter pour échapper à une menace qui dépasse l’entendement…

Articles / Liens :

  • Avis express : L’auteur de ces lignes ne jouera pas les hypocrites et avouera effectivement s’être déjà demandé d’où venaient les plus célèbres xénomorphes de l’histoire du cinéma. Était-il utile pour autant d’apporter une réponse explicite à cette question ? N’aurait-il pas été préférable de conserver tout ou partie du mystère autour de l’origine de ces créatures spatiales sanguinaires ? Au regard du résultat de cet Alien: Covenant, on serait tenté de dire qu’à l’instar d’un certain George Lucas et ses (tristement célèbres) midi-chloriens, Ridley Scott eut été fort avisé de s’abstenir plutôt que de nous affliger pareille préquel. Car si Prometheus tenait encore à peu près la route, que dire de cette suite sinon qu’elle repompe allégrement ses prédécesseurs sans la moindre valeur ajoutée : la musique du 8ème passager de feu Jerry Goldsmith par ici, la séquence finale de la soute d’Aliens le retour par là, les plans en vue subjective d’Alien 3 encore ou bien les expérimentations scientifiques (ratées) d’Alien la résurrection pour finir. Ajoutez-y une douche (froide) reprise du mythique Psychose d’Hitchcock et d’interminables séquences au cours desquelles Fassbender palabre sur l’Art au sens large (musique, littérature, sculpture) et autres considérations mystiques (Macron sort de ce corps) sur l’évolution de l’espèce humaine et vous aboutissez à l’opus d’Alien le plus ennuyeux et in extenso le moins réussi (à date) de toute la saga. Seules les quelques séquences, pour le coup plutôt bien troussées, où la mythique créature vient bouffer un par un ces colons spatiaux parviennent à nous extirper de notre torpeur. Une bien maigre pitance en quelque sorte. 2,5/5 – SA

Comparatif saga Alien - Box officeBox office saga Alien – Sources CBO

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *