L'Ascension - Image une fiche film

Fiche film : L’Ascension

LAscension est le premier long métrage de Ludovic Bernard, qui a auparavant été premier assistant réalisateur de Mathieu Kassovitz, Guillaume Canet et surtout Luc Besson. C’est ce dernier qui l’a présenté à la productrice du film Laurence Lascary, laquelle s’était auparavant vue proposer par Nadir Dendoune d’adapter le livre Un Tocard sur le toit du monde.

Nadir Dendoune est originaire de Saint-Denis. Il a gravi l’Everest en 2008 alors qu’il n’avait aucune expérience en la matière, faisant de lui le premier Franco-Algérien à atteindre le sommet.

Si le livre a été écrit par un journaliste et écrivain d’origine arabe dont c’est la véritable histoire, le film est porté par un personnage principal Noir. La raison ? Ahmed Sylla s’est démarqué pendant la phase de casting. Pour l’occasion, l’humoriste joue son premier rôle important.

L’Ascension (2016)

Réalisateur : Ludovic Bernard
Acteurs :  Ahmed Sylla, Alice Belaïdi, Kevin Razy, Nicolas Wanczycki, Waly Dia, Denis Mpunga
Durée : 1h43
Distributeur : Mars Films
Sortie en salles : 25 janvier 2017

Résumé : « Pour toi, je pourrais gravir l’Everest !» Samy aurait mieux fait de se taire ce jour-là… D’autant que Nadia ne croit pas beaucoup à ses belles paroles. Et pourtant… Par amour pour elle, Samy quitte sa cité HLM et part gravir les mythiques 8848 mètres qui font de l’Everest le Toit du monde. Un départ qui fait vibrer ses copains, puis tout le 9-3 et c’est bientôt la France entière qui suit avec émotion les exploits de ce jeune mec ordinaire mais amoureux. À la clé, un message d’espoir : à chacun d’inventer son avenir, puisque tout est possible.

Articles / Liens :

  • Avis express : Petite comédie fort bien troussée qui mélange avec succès les codes de la vanne propre au stand up dont est issu Ahmed Sylla, l’acteur principal, et un tempo plus traditionnel et propre cette fois-ci à la production ambiante. On est là, pour un peu situer la chose, dans la lignée de La Vache vue l’année dernière. Au-delà de certains dialogues et/ou réparties bien sentis qui provoquent nos zygomatiques, il y a aussi un réalisateur derrière la caméra et son personnage principal dont les aventures s’inspirent d’une histoire réellement vécue. Il faut dire que Ludovic Bernard a déjà pas mal bourlingué puisqu’il est 1er assistant réal depuis 1996.  Cela donne un vrai petit film de cinéma qui se donne les moyens d’aller jusqu’au bout de ses intentions fort louables à savoir nous faire rire, sourire et parfois même pleurnicher avec en fil rouge cette banlieue parisienne qui s’octroie un joli rôle. Bien entendu, on n’est pas dupe de ce conte de fée (la motivation première de cette ascension qui est une romance est pour le coup totalement inventée) mais le temps du métrage oui. Et c’est plutôt rafraîchissant.  3/5 – SG
  • La chronique DVD / Blu-ray
  • Box-office : 1 136 827 entrées sur 316 copies (1ère semaine) pour monter à 480 copies en 4ème semaine. Exploité sur 10 semaines. Il s’agit donc là d’un très beau succès pour un film budgétisé à moins de 6 millions d’euros.
  • Dossier de presse
  • Voir la bande-annonce

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *