Il a déjà tes yeux - Image une fiche film

Fiche film : Il a déjà tes yeux

Lucien Jean-Baptiste a eu cette idée de parents noirs qui adoptent un bébé blond aux yeux bleus lorsqu’il a lu dans un journal qu’un couple de nigérians a donné naissance à un enfant blanc. Hasard incroyable : c’est lorsqu’il a commencé à se documenter sur cette famille que le metteur en scène a reçu un appel lui demandant de lire un scénario intitulé Black adoption qui raconte l’histoire d’un couple de noirs à qui on propose d’adopter un enfant blanc.

Il a déjà tes yeux, bien qu’étant une comédie, parle surtout pour Lucien Jean-Baptiste de la transmission d’une culture et de la question de la diversité.

Il a déjà tes yeux (2016)

Réalisateur : Lucien Jean-Baptiste
Acteurs :  Aïssa Maïga, Lucien Jean-Baptiste, Zabou Breitman, Vincent Elbaz, Delphine Théodore, Marie-Philomène Nga, Bass Dhem, Michel Jonasz.
Durée : 1h35
Distributeur : UGC Distribution
Sortie en salles : 18 janvier 2017

Résumé : Paul est marié à Sali. Tout irait pour le mieux s’ils arrivaient à avoir un enfant. Jusqu’au jour où Sali reçoit l’appel qu’ils attendent depuis si longtemps : leur dossier d’adoption est approuvé. Il est adorable, il a 6 mois, il s’appelle Benjamin. Il est blond aux yeux bleus et il est blanc. Eux… sont noirs !

Articles / Liens :

  • Avis express : La thématique du vivre ensemble va avoir la dent dure dans le cinéma français. Entendre par là qu’on va en bouffer de la comédie qui mélange à l’envie les couleurs, histoire de se rassurer quant à notre pays qui ne vote absolument pas Front National. Mais bon, Il a déjà tes yeux a pour lui Lucien Jean-Baptiste. Pas tant derrière la caméra (ses réalisations sont bien souvent passe-partout) mais plus dans sa faculté à épaissir ses personnages pour en faire non pas des caricatures de comédie mais des silhouettes crédibles avec qui on peut souffrir ou rigoler. Et puis il a aussi l’intelligence de renouer avec une grande tradition de la comédie à la française. Celle d’offrir de véritables seconds-rôles. Ici Vincent Elbaz génial en hurluberlu à la poésie décalée, là Marie-Philomène Nga en maman congolaise incroyable de drôlerie ou encore Zabou Breitman en assistante sociale totalement improbable. C’est loin d’être révolutionnaire mais le cahier des charges est en partie rempli pour passer un relatif et calibré bon moment.  2,5/5 – SG
  • La chronique DVD / Blu-ray
  • Box-office : 1 374 444 entrées sur 397 copies (1ère semaine) culminant à 446 copies en semaine 5 (vacances d’hiver oblige). Le film a été exploité sur 10 semaines. Succès mitigé donc même si pour Lucien Jean-Baptiste, il renoue enfin avec la barre mythique du million d’entrées. Chose qui ne lui était arrivé qu’une fois (sur trois longs métrages) avec La Première étoile (1 647 563 entrées), son premier film en tant que réal. En attendant La Deuxième étoile.
  • Dossier de presse
  • Voir la bande-annonce

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *