Les Hommes du feu - Image une fiche film

Fiche film : Les Hommes du feu

Pierre Jolivet a eu l’idée de faire un film centré sur des pompiers pour deux raisons. En premier lieu un fait divers de 2012 où un adolescent de 14 ans avait mis le feu à 400 hectares au Plan d’Orgon dans les Bouches-du-Rhône. En second un incendie qui a eu lieu dans un village du Club Med où il était présent avec son frère. Marqué par ces deux événements, le metteur en scène s’est alors tourné vers des psychologues pour comprendre ce qui peut pousser quelqu’un à déclencher un incendie et est également allé au contact des pompiers qui lui ont parlé de leur quotidien.

Avec Les Hommes du feu, le metteur en scène Pierre Jolivet collabore pour la sixième fois avec Roschdy Zem après Mains armées, La Très Très Grande Entreprise, Filles uniques, Ma petite entreprise et Fred.

Un peu avant de démarrer le tournage, Roschdy Zem a passé une semaine avec les sapeurs pompiers, dans la caserne. Ces derniers l’ont, entre autres, emmené sur un champ de blé en feu où plusieurs hectares de terre étaient en train de brûler.

Les Hommes du feu (2016)

Réalisateur : Pierre Jolivet
Acteurs :  Roschdy Zem, Emilie Dequenne, Michaël Abiteboul, Guillaume Labbé
Durée : 1h30
Distributeur : StudioCanal
Sortie en salles : 5 juillet 2017

Résumé : Philippe, 45 ans, dirige une caserne dans le Sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte, adjudant-chef, même grade que Xavier, un quadra aguerri : tension sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade… Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en première ligne de notre quotidien.

Articles / Liens : 

  • Avis express : Pas vraiment un documentaire, pas tout à fait un film de fiction, Les Hommes du feu a sans conteste le cul entre deux chaises. Ce qui n’en fait pas pour autant un mauvais film. C’est que derrière cette entreprise qui aurait pu s’apparenter à un énième morceau de téloche façon Appels d’urgence que l’on retrouve trop souvent sur les chaînes de la TNT, il y a un certain Pierre Jolivet qui n’a plus rien à démontrer quant à savoir emballer une histoire. Car oui Les Hommes du feu propose un storytelling. Et pas trop mal foutu en plus car comme c’est souvent le cas avec Jolivet, à hauteur d’hommes et de femmes. Du coup, la succession de saynètes qui pourraient sembler artificielles chez un autre  – une femme adjudant-chef débarque dans cette caserne du sud de la France et chamboule un peu l’ordre établi, elle combat son premier vrai feu de forêt, elle semble commettre une faute professionnelle sur les lieux d’un accident… – défilent avec un naturel confondant derrière la caméra de ce réalisateur profondément humaniste. Ce qui aurait pu sembler banal ou pis, racoleur, s’articule avec une certaine notion du bonheur simple. La simplicité du jeu d’acteurs en total confiance à commencer par le couple Roschdy Zem (en habitué), Emilie Dequenne (nouvelle venue dans le bestiaire Jolivet mais qui semble déjà faire partie des meubles). La simplicité des mouvements de caméra qui épousent à merveille et le quotidien et les moments de tension extraordinaires. La simplicité d’une mise en scène aussi. Un peu trop parfois tout de même. Jolivet se contentant du strict minimum ce qui limite les horizons du film qui en reste à une simple chronique proche du docu fiction. Une fois les lumières rallumées, on regrette pourtant de quitter tous ces personnages pour beaucoup à peine esquissés. Les Hommes du feu n’est pas un film choral mais aurait pu le devenir si ce n’était ce manque d’ambition qui colle au final un peu à la rétine. Ceux qui sont pour le prolongement de cette petite entreprise par une série financée par Netflix lève le doigt ! 3/5SG

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *