Mon poussin (2017) de Frédéric Forestier

Fiche film : Mon poussin

« J’ai pas mal de références plutôt anciennes [en matière de comédies], comme La Folle Journée de Ferris Bueller, un film sur le passage à l’âge adulte, où le réalisateur John Hughes fait usage de ressorts décalés, quasi cartoonesques, tout en laissant une grande place aux émotions de ses personnages. En outre, je suis aussi fan des Monthy Python que de films comme Coup de foudre à Notting Hill, Un éléphant, ça trompe énormément, Ne nous fâchons pas ou Very Bad Trip, ce qui donne un éventail assez large des types d’humour auxquels je suis sensible et qu’on pourrait retrouver, de près ou de plus loin, dans Mon poussin. » – Frédéric Forestier

Mon poussin (2017)

Réalisateur : Frédéric Forestier
Acteurs : Isabelle Nanty, Pierre-François Martin-Laval, Thomas Solivérès, Manon Valentin, Leslie Medina
Durée : 1h37
Distributeur : UGC Distribution
Sortie en salles : 28 juin 2017

Résumé : Vincent, 18 ans, se fait larguer par Elina. C’est son premier amour, c’est la fin du monde ! Ses parents décident donc de prendre les choses en main et vont tout tenter pour lui faire oublier cette fille : il devra les suivre dans une cure de désintoxication amoureuse dont ils vont imaginer le programme…

Articles / Liens :

  • Avis express : La raison principale de la découverte de ce nouveau long-métrage signé Frédéric Forestier n’est pas tant la filmographie somme toute oubliable du réalisateur (jugez plutôt : Le Boulet (2002), Les Parrains (2005), Astérix aux Jeux Olympiques (2008), Stars 80 (2012)) mais la présence en tête d’affiche du duo Isabelle Nanty – Pierre-François Martin-Laval (PEF pour les intimes). Et si la bande-annonce nous vendait une comédie romantique un poil trashouille centré sur le rejeton et son inconsolable chagrin d’amour (t’inquiètes pas mon petit, les meufs, c’est toutes les mêmes ! Troll sexiste détecté), c’est bel et bien le couple d’adultes qui tire progressivement la couverture à lui. Mon Poussin glisse alors lentement mais sûrement de la comédie pour ados à un début de réflexion sur l’usure des sentiments au sein du couple avant de culminer au cours d’un final à faire passer l’épreuve du restaurant de Willy Rovelli dans Fort Boyard pour une véritable dégustation gastronomique trois étoiles (on a les références qu’on peut !). Ça n’est certes pas fin pour deux sous mais au moins, ça nous fait bien marrer. À condition bien entendu de ne pas être hermétique à ce genre d’humour un poil dégueu. 2,5/5 – SA

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *