Thor : Ragnarok - Image une fiche film

Fiche film : Thor – Ragnarok

Thor : Ragnarok (le troisième du nom) est le premier scénario de film live signé par Craig Kyle. Auteur pour la branche comics de Marvel, il avait écrit jusque-là des films d’animation pour le studio mais, surtout, supervisé la production des deux premiers volets de Thor.

Chris Hemsworth a pris plus de neuf kilos pour se glisser à nouveau dans la peau de Thor. En suivant les conseils de son entraîneur Luke Zocchi, l’acteur s’est musclé en portant des charges plus lourdes que d’habitude et en privilégiant les biceps, comme se sont surtout eux qui apparaissent à l’écran.

Choisi pour être aux commandes de ce troisième volet consacré au célèbre super-héros, le Néo-Zélandais Taika Waititi n’avait aucune expérience dans les blockbusters mais est l’auteur de la comédie horrifique et vampirique Vampires en toute intimité ainsi que du film indépendant Boy.

Dans la mythologie nordique, Ragnarök signifie « la fin du monde ».

Thor : Ragnarok (2017)

Réalisateur : Taika Waititi
Acteurs : Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Cate Blanchett, Idris Elba, Jeff Goldblum, Tessa Thompson, Karl Urban, Mark Ruffalo, Anthony Hopkins, Benedict Cumberbatch
Durée : 2h11
Distributeur : The Walt Disney Company France
Sortie en salles : 25 octobre 2017

Résumé : Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

Articles / Liens :

  • Avis express : Là oui, on dit d’accord. Car après deux épisodes d’un ennui mortel doublé d’une propension à prendre de haut un spectateur qui n’en demandait pas tant, voici que déboule un Thor relooké façon couleurs chamarrées (ouaip, on la replace celle-là dès que possible) dans des décors très pop up (genre, le bonbon qui t’explose les papilles) et débitant des punchlines suintant bon le pompage Gardiens de la galaxie. Franchement, on n’en demandait pas tant et si l’on frise bien souvent l’indigestion (trop de guimauve tue la barbe à papa… Cherchez pas, ça vient de loin), on est partant pour le 4ème volet. Il va sans dire que la direction prise ici ne plaira pas aux extrémistes et autres Gardiens du Temple marvelliens. C’est que le super-héros ne peut être une caricature et encore moins prendre du recul sur sa condition. Ce que fait très bien le réalisateur d’origine néo-zélandaise Taika Waititi avec sa mise en scène pour le moins casual qui en a fait s’étouffer plus d’un dans sa barbe lors de la projection. Mais il est aussi possible de pas mal se marrer, ce qui permettra au passage de ne pas trop s’attarder sur l’histoire comme toujours assez banale pour ne pas dire répétitive. Thor se fait fracasser son marteau par sa sœur Hela (Et dire que si j’avais eu une fille, on l’aurait appelé ainsi… Pffiou) qui veut se venger d’avoir été mis au rebut par leur père. Bref, une histoire de famille un peu ragnagna (d’où le titre) et plan plan vu que bon c’est la meuf qui se fait sodome alors que Weinstein n’a même pas produit le film. Sinon, y a aussi Hulk dans cette affaire avec à la clé un affrontement maouss bubble gum contre Thor qui vaut son pesant de cahouètes. On vous conseille enfin de voir ce Thor : Ragnarok accompagné de djeunes ou comme ici de votre pré-ado de fils qui pourra vous expliquer à l’issue de la projo comment c’était trop bien et bien fun. Pas mieux en fait. 3/5 – SG

 

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *