Tueurs - Image une fiche film

Fiche film : Tueurs

Tueurs est le premier long-métrage mis en scène par François Troukens. Le cinéaste est un gangster repenti, bien connu du grand banditisme belge. Il s’est formé à la littérature et aux métiers du cinéma durant son séjour derrière les barreaux. C’est là que le futur réalisateur a puisé son inspiration pour ce polar, utilisant son expérience pour nourrir son scénario.

Tueurs s’inspire d’un fait réel qui n’a jamais été élucidé en Belgique, l’affaire des tueurs du Brabant. Ces criminels ont terrorisé le pays durant les années 1980, exécutant froidement leurs victimes lors de violents et sanglants braquages.

Le réalisateur François Troukens a voulu mélanger cet horrible fait divers avec d’autres intrigues politiques impliquant l’état et les services secrets, s’inspirant par exemple de l’attentat de la gare de Bologne survenu en 1980. Ce crime toujours nimbé de mystères est emblématique de la « stratégie de la tension », théorie selon laquelle les USA, via la CIA, œuvraient en secret pour déstabiliser l’Europe.

Tueurs (2017)

Réalisateur : François Troukens
Acteurs : Olivier Gourmet, Lubna Azabal, Kevin Janssens, Bouli Lanners, Natacha Régnier, Anne Coesens
Durée : 1h26
Distributeur : Rezo Films
Sortie en salles : 6 décembre 2017

Résumé : Alors que Frank Valken réalise un casse fabuleux, un commando de tueurs entre en action et exécute tous les témoins. On relève parmi les cadavres celui de la magistrate qui enquête sur l’affaire des Tireurs fous. Trente ans plus tard, ils semblent être de retour. Arrêté en flagrant délit et face à la pression médiatique, Frank n’a d’autre choix que de s’évader pour tenter de prouver son innocence.

Articles / Liens :

  • Avis express : Ce n’est certainement pas le thriller / film policier, etc de l’année. Mais il faut bien reconnaître que le « genre » est tellement peu pourvu en ce moment que l’on veut bien prendre tout ce qui passe. Et puis Tueurs n’est pas non plus infâme. Au contraire même. Disons juste qu’il lui manque deux trois « bricoles » pour accéder au palier supérieur, mais qu’il peut regarder sans sourciller dans le blanc des yeux les « réussites » que furent La French ou mieux L’Immortel (mais si, le truc avec Kad Merad en chef improbable du milieu marseillais… avé l’accent). Oui d’accord, ce n’était pas dur. Mais soyons plus magnanime alors en citant Le Fidèle de Michaël R. Roskam ou Carbone de Marchal qui sont loin d’avoir dévisagés l’année 2017 du cinéma. Le problème de ce premier long signé par un ex taulard et ancien gangster repenti est son côté un peu trop prévisible que vont au-demeurant accentuer les effets de manche de la mise en scène et les références cinématographiques à commencer par le dorénavant (pour cette génération) incontournable Heat de Michael Mann. Peu ou pas de surprises donc d’autant qu’il n’est pas non plus question de questionner le genre et encore moins de le triturer. Tout au plus on en suit les préceptes et autres stratifications inscrites dans le marbre depuis la nuit des temps.
    Pour autant, Tueurs se regarde sans déplaisir aucun. La « faute » à une interprétation plutôt convaincante d’Olivier Gourmet et à une séquence de braquage de haute volée. Il y a aussi un « background » qui sent le naturalisme pour ne pas dire le vécu (on remisera poliment l’alibi historique de l’affaire des tueries du Brabant surtout connue en Belgique) donnant un peu de moelle à un ensemble dont on ne peut s’empêcher de penser qu’elle en a quand même bien besoin. Au final, la note est généreuse mais si on ne l’est pas pour un premier film, quand peut-on l’être ? 3/5 – SG

Une réflexion sur « Fiche film : Tueurs »

  1. Gérard de Villiers avait écrit un assez bon « SAS n°92 – Les Tueurs de Bruxelles » sur cette affaire spectaculaire et jamais totalement élucidée.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *