Les Heures sombres - Image une fiche film

Fiche film : Les Heures sombres

Les Heures sombres plonge dans l’intimité de Winston Churchill alors qu’il est nommé Premier Ministre le 10 mai 1940. L’homme est confronté à des choix décisifs puisque le même jour, l’Allemagne envahit la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas.

Les Heures sombres est un projet qui est né entre les mains du scénariste Anthony McCarten, qui s’était intéressé auparavant au destin d’un autre grand homme, Stephen Hawking, dans Une merveilleuse histoire du temps. Le noyau de son scénario s’articule autour de trois discours que le Premier ministre britannique rédigea et prononça en mai et juin 1940. Après 8 jours de rédaction, il a fourni 16 pages de script à la productrice Lisa Bruce qui a présenté le projet à ses homologues Tim Bevan et Eric Fellner de Working Title Films. Les deux hommes se sont tournés vers le réalisateur Joe Wright dont ils avaient produit le long métrage de guerre Reviens-moi.

Les Heures sombres (Darkest Hour – 2017)

Réalisateur : Joe Wright
Acteurs : Gary Oldman, Kristin Scott Thomas, Ben Mendelsohn, Lily James, Ronald Pickup
Durée : 2h06
Distributeur : Universal Pictures International France
Sortie en salles : 3 janvier 2018

Résumé : Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre. Il y est cependant nommé d’urgence le 10 mai 1940, après la démission de Neville Chamberlain, et dans un contexte européen dramatique marqué par les défaites successives des Alliés face aux troupes nazies et par l’armée britannique dans l’incapacité d’être évacuée de Dunkerque.

Articles / Liens :

  • Avis express : On pourra toujours ergoter jusqu’à la nuit des temps. Oui Les Heures sombres pâtit de sa facture visuelle on ne peut plus classique. Oui Gary Oldman n’est pas super à l’aise avec sa tonne de prothèse sur la tronche. Oui cela sent la naphtaline dès les premières images. Oui mais voilà. Il y a un angle d’attaque plutôt bien vu qui a certainement convaincu le réal de Hana à venir refaire un tour du côté de la fresque historique tendance intimiste. Un angle qui choisit de mettre en valeur les trois discours fondateurs de Churchill au moment de son accession au poste de Premier Ministre alors que l’Europe s’effondre sous les coups de boutoir des armées d’Hitler.
    Un laps de temps au final très court que Joe Wright dilate de la plus belle des manières rendant compte à merveille des enjeux cruciaux du moment sans que pour autant son film soit un blanc-seing adressé à la figure devenue historique qu’est aujourd’hui Churchill. Non en révélant des zones d’ombre ou autres déviances de l’homme. Mais plutôt en décortiquant sans sombrer dans le documentaire fastidieux, les rouages des forces politiques en présence ainsi que les doutes qui jalonnèrent ses décisions d’alors. La plus emblématique étant la fameuse opération Dynamo mise en image en 2017 par un certain Nolan dans son film Dunkerque.
    Le pire dans tout cela c’est que même si l’on est au fait de la chose historique ou que l’on connaît par cœur le fameux « (…) nous nous battrons sur les plages, nous nous battrons sur les terrains de débarquement, nous nous battrons dans les champs et dans les rues, nous nous battrons dans les collines; nous ne nous rendrons jamais (…) », on ne peut s’empêcher de vibrer en se disant que les plus de deux heures du film sont finalement passées bien vite. 3/5 – SG

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *