Les Indestructibles 2 - Image une fiche film

Fiche film : Les Indestructibles 2

Le réalisateur Brad Bird voit d’abord la saga Les Indestructibles comme « l’histoire d’une famille dont chaque membre apprend à équilibrer sa vie personnelle et l’amour qu’il porte aux autres. C’est aussi une comédie sur des super-héros qui découvrent leur côté humain plus ordinaire. Au fil de l’écriture, j’ai eu envie de créer un monde riche de culture populaire, avec des gadgets d’espions, des super-pouvoirs tirés tout droit d’une B.D., des méchants abominables qui utilisent des machines extraordinaires, mais en même temps, je voulais écrire une histoire qui parle vraiment de la famille. J’ai mis beaucoup de moi dans cette histoire. Le fait d’être un mari, un père, la peur de vieillir, l’importance de la famille… Tout cela y est présent. »

Les Indestructibles 2 (The Incredibles 2 – 2018)

Réalisateur(s) : Brad Bird
Voix françaises :  Gérard Lanvin, Déborah Perret, Louane Emera
Voix originales : Craig T. N, Holly Hunter, Sarah Vowell, Samuel L. Jackson
Durée : 1h58
Distributeur : The Walt Disney Company France
Sortie en salles : 4 juillet 2018

Résumé : Notre famille de super-héros préférée est de retour ! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique.

Articles / Liens :

  • Avis express : Très clairement, ce qui a intéressé / motivé Brad Bird à entreprendre cette suite ne sont pas tant les aventures d’Elastigirl sur le front de la défense du monde que celles de Mr. Incredible aux prises avec un quotidien domestique bien plus éprouvant. Le vrai Indestructible c’est bien lui et Brad Bird d’asséner un joli pied de nez à tous ceux qui auraient pu voir en cet inversement des valeurs au sein de la famille une forme d’adoubement chez Pixar (et donc Disney) quant à la lame de fond actuelle qui veut donner à la femme toute la place qu’elle devrait occuper dans nos sociétés.
    Non que Brad Bird dénonce la chose, mais il ne se prive pas non plus pour mettre à nu l’hypocrisie qui entoure cette prise de parole consentie par les puissants (au masculin) pour se donner bonne figure et conscience. Et Brad Bird d’enfoncer le clou en s’amusant à donner le meilleur de lui-même pour tout ce qui concerne la partie Mister Housewife à la fois drôle, émouvante, inventive et truffée de clins d’œil pixariens ébouriffants quand les courses-poursuites en moto d’Elastigirl et la progression dans son enquête nous passionne aussi follement qu’un Derrick dernière saison. C’est qu’en gros chez les Indestructibles, l’homme peut-être bien meilleur qu’une femme au foyer alors que Madame se fera toujours rouler dans la farine par un environnement qui lui est de toute façon hostile.
    Brad Bird constate puis assène ses coups. À sa manière, il fait bien plus pour le combat des femmes que n’importe quel # du moment. Les Indestructibles 2 en devient dès lors l’opus le plus politique de la boîte à la lampe bondissante qui ne pensait certainement pas à l’époque de sa création devenir une forme de phare dans la nuit de plus en plus noire vers laquelle nos sociétés s’immergent. On apprécie bien entendu cette prise de parole forcément nécessaire. Mais dans le même temps,  la lampe semble aussi avoir pris un petit coup de vieux. Les bonds se font moins primesautiers, moins légers. Autrement dit, adieu le temps de l’innocence. SG3,5/5
  • Box-office : 5 573 345 entrées sur 890 copies après 12 semaines d’exploitation quand le premier avait terminé sa carrière à 5 499 856 entrées (sur 960 copies). C’est bien entendu le plus gros carton de l’été en passe d’ailleurs d’aller détrôner tout en haut du box office de l’année Les Tuche 3 et ses 5 685 650 de spectateurs. À noter pour la bonne bouche que seuls Ratatouille (7 860 899 entrées) et Le Monde de Nemo (9 439 076 entrées) font mieux en France pour un film estampillé Pixar.

  Lâchez-vous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *